Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 février 2015 6 28 /02 /février /2015 19:11

La rue Saint Etienne nous conduit jusqu'en cet endroit, berceau de la petite cité qui émergea aux abords de ce prieuré fondé l'an 1109. Agnorie de Penthièvre et Olivier II de Dinan furent les fondateurs de ce prieuré dédicacé à Notre Dame, parfois à Saint-Etienne. De remarquables patés de maisons soulignent cette rue, dont une décorée d'une splendide lucarne de plomb, tandis que des arcs de décharge allègent le poids de cet édifice

Visite de la ville de Jugon, page n° 9

Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9

Et cette église Saint Etienne de Jugon : en forme de croix latine à un vaisseau dont les parties les plus anciennes remontent aux XIVe, XVe & XVIe siècle; et ce clocher à deux niveaux couverts d'un toit en bâtière inspiré du type normand, très rare en Bretagne

Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9

En pénétrant dans l'édifice religieux, on observe de remarquables verrières, l'une relate la fondation du prieuré, avec en premier plan Olivier II de Dinan et les moines de Marmoutiers et à l'horizon le château de Jugon

Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9

Autre verrière évoquant les scènes de la vie au début du XXe siècle : un vieillard et un religieux, une mère de famille avec ses deux enfants, le plus grand agenouillé semble avoir effectué sa communion, puis le soldat et le bourgeois et les deux ouvriers

Visite de la ville de Jugon, page n° 9

La cuve octogonale datant du XVIIe siècle : les fonts baptismaux, dans la chapelle collatérale on observe une cuve baptismale ornée d'un poisson

Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9

Notre Dame de l'Arguenon

Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9

Poursuivons notre chemin au lieu désigné Au Bout de la Ville. Le Moulin du Prieuré résulte du consentement intervenu entre le duc de Bretagne et le Prieuré de Jugon en 1295 : «A tous ceux qui ces presentes lettres verront et oyront, Jehan duc de Bretaigne, comte de Richemont, salut en notre Seigneur. Saichent tous que comme entre nous, d'une partye, et religieux et hommes et honeste frere Robert par la grace de nostre abbé de Meremoustiers de Tours et de couvent d'iceluy et le priour de leur prieuré de Jugon de la dioceze de Sainct Brieuc, de lautre et dissention fust esmeu sur ce que ledit priour de Jugon, moulins en une riviere ou en amne qui en ielles partyes de Jugon publiquement et communement est appellee Jugon, vouloit reedifier, et disoit ledit priour que es luy appartenoit de son droit, et que anciennement ses predecesseurs en ladite amne ou riviere ou il vouloit edifier avoyent edifie moulins, et nous disions encontre que le priour desudit ne pouvoit ni ne devoit reedifier lesdits moulins par plus fortes raisons que nous mettions en advant. A la parlin, anprez moult de discord eu sur les choses susdites dont et lesdits abbe et couvent ou le priour dessus dit pourrons edifier et faire un moulin a draps, o deux pilles o quatre matz a fouller draps, en ladite riviere qui est appellee Jugon, sans plus et sans ce que eux puissent jamais aultres moulins faire ne a draps ce nestoit de nostre volonte ou de nos successeurs tenant toutefois ledit moulin, tant seullement en estat o deux o quatre matz ce il leur plaist et sauf a eux leur moulin a bled avoir et tenir en ce lieu et en la riviere ou il est assis et en lestat ou ilz lont tenu jusques a ores. Et fut accorde de nostre partye que sil advenoit par aucun cas daventure, ou par nous ou par nos successeurs ou par nos alliez, le cours de ladite amne estre detourne ou change ou empesche parquoy ledit moulin ne peost fouller ou faire son debvoir, ledit abbe ou couvent et leur priour de Jugon dessus dit leurdit moulin fouleur pourront transporter ettttttt mettre en la maniere dessusdite o une pille quatre matz sans plus et sans ce que eux y puissent aultre moulin edifier par et ou il adviendroit ladite amne courre en la terre. En tesmoing de cette chose nous mismes nostre sceau en ces presentes lettres. Donne ou mois de may en lan de grace mil deux centz quatre vingt et quinze ans.»

Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9

Nous terminons cette huitième page avec cet hôtel nommé "à l'abri des vents". Sa tour conserve encore quelques éléments défensifs, toutefois il ne s'agissait aucunement d'une demeure seigneuriale. Tout près de là, une  remarquable bâtisse

Visite de la ville de Jugon, page n° 9
Visite de la ville de Jugon, page n° 9

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires