Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2015 1 30 /03 /mars /2015 13:08

Le voyageur arrivant de Rennes (Condate) ou Avranches (Legedia) ou de Saint-Malo (Reginea) aborde Corseul en longeant le Temple de Mars (Fanum Martis). Puis il pénètre dans la ville par le quartier commercial de Monterfi, où la grande rue est-ouest et les deux rues perpendiculaires dessinent deux îlots (insulae). La chaussée bordée de caniveaux se déroule devant lui, offrant, à sa droite, le grand entrepôt et ses boutiques, et à sa gauche, d'autres échopes et la basilique, ou de nombreuses affaires se concluent entre marchands.....Juste après la basilique, une petite place publique avec son puits donne naissance à une ruelle et des passages qui desservent les demeures paisibles des commerçants à l'abri des tumultes et des affaires.Le quartier de Monterfil créé au début du premier sicèle après Jésus Christ est détruit par des incendies au début du IIIe siècle

 

La remarquable revue du Pays de Dinan consacrée au patrimoine historique et architectural en abordant cette période gallo-romaine sous la plume de Catherine Bizien Jaglin et de Loïc Langouët, grâce aux travaux desquels on connaît davantage de renseignements relatifs à cette période ici à Corseul

 

 

Le site du quartier artisanal de Monterfil. (d'après vue aérienne)

 

 

Maquette d’une domus du Quartier de Monterfil,

maquette D. Roussia.

 

 

Maquette du quartier de Monterfil,

maquette D. Roussia.

 

Au III° siècle, qui correspond à la phase maximale d’extension de ce quartier, une grande halle précédée d’un portique, remplace un des commerces au sud de la rue. Il s’agit probablement d’une basilique privée, sorte de lieu de réunion devant appartenir à une corporation, peut-être les commerçants du quartier. Dans l’îlot sud, une nouvelle maison, modeste, est édifiée.présence de matériaux brûlés. La découverte de deux dépôts enfouis dans des puits, l’un, comprenant trois vases en métal, l’autre, des monnaies, révèle une situation de troubles. Ces dépôts, datés de 275 ap. J.-C., illustrent le climat d’insécurité, troubles violents, incursions barbares, révoltes dans les campagnes, qui concerne tout l’ouest de la Gaule. La restauration de ces vestiges dans l’état du IIIe siècle, a abouti à la création d’un jardin archéologique que l’on peut visiter à Corseul

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires