Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
30 avril 2015 4 30 /04 /avril /2015 08:12

Il a été mention à la page consacrée à la Roulais en Brusvily de mentionner la famille de la Motte de la Vallée en Plumaudan, dont les armoiries sont visibles en ce lieu. Ces armoiries se lisaient ainsi : « de sable à 7 macles d'or 3. 3. et 1 ». Ci-dessous le manoir de la Vallée vu par le comte Frotier de la Messelière et Yvonne Jan Haffen ainsi que le calvaire de Saint-Meleuc dessiné par Gourbil, figurent aussi de gauche à droite les armoiries de la famille de la Vallée et celles de la famille de la Motte, de Bodoyec et de la Bourdonnaye.

 

 

 

 

 Sur le fût du calvaire qui se dresse à présent devant la chapelle Saint-Meleuc auprès du manoir de la Vallée, se distinguent les armoiries de la famille de la Motte de la Vallée. Le manoir du XVe siècle présente une tour polygonale décrite comme en ruines par Mathurin Monier qui poursuit : une aile à toit sur corniche à modillon, prolonge à l'est le vieux logis. Il joint une chapelle dédiée à Saint Meleuc, chapelle datant du XVIIe siècle, mais dont l'origine est plus ancienne. Sa façade est illustrée des armes en alliance des des de la Motte de la Vallée. Un manoir moderne avoisine le jardin. La terre de la Vallée fut d'abord entre les mains d'une famille connue sous le nom de la Vallée et dont les armoiries étaient «De gueules à trois fermaux d'argent. », on cite au sein de cette maison : Pierre, vivant en 1479, épouse Hélène de Chambellé, dont Raoul, marié à Raoulette de Cherrueix ; Jacques, conseiller au Parlement en 1598. La branche ainée fondue dans la Motte, d'autres membres de cette famille sont cités à travers les montres nobiliaires à travers les possessions dont ils disposent sur la paroisse de Plumaudan : Mahé de la Vallée dispose de la terre de la Haterie ; Guillaume de la Vallée possède la Pignonnaye. Cette terre seigneuriale de la Vallée disposait du droit de haute, de basse et de moyenne justice. Olivier de la Motte, est mentionné dans les montres nobiliaires de la paroisse de Plumaudan l'année 1427 et 1441, d'après l'enquête menée par J. Sevestre et Guischart lors de l'extrait des Rolles et la Réformation de l'Evesché de Saint-Malo. Pierre de la Motte, cité en janvier 1541 est titré Sieur de la Vallée, demeurant audit lieu, qui est noble et ancien, à des rotures annexées. Jehan de la Motte, fils dudit Pierre, est noble, demeurant aussi audit lieu de la Vallée, tient quelques rotures. C'est probablement ce Jehan qui était marié avec Gillette de Quénellec, et dont la fille Jeanne-Gilette de la Motte épousa en 1550 Messire Jean III du Breil, chevalier, seigneur du Chalonge en Trévron. Jacques de la Motte de la Vallée-Plumaudan, est cité le 7 mars 1569 comme figurant au ban et arrière-ban de l’Évêché de Saint-Malo en l'Archidiaconé de Dinan. Ecuyer François de la Motte, seigneur du même lieu et damoiselle Françoise Le Vayer eurent pour héritier Jean-Georges de la Motte, seigneur de la Vallée-Plumaudan qui épousa par contrat du 2 mai 1662 Julienne-Marie Bec-de-Lièvre, dame de Saint-Maur, fille de René Bec-de-Lièvre. Françoise de la Motte, fille de Jacques et petite-fille de Guillaume de la Motte fut baptisée en l'église de Plumaudan le 29 novembre 1649. Ci dessous son acte de baptême ainsi que celui de son frère Jan. 

 

 

 

 

Françoise de la Motte hérita du domaine après 1695. Elle avait épousé le  27 janvier 1676  le Chevalier Paul de Bodoyec de la paroisse de Campénéac, elle mourut le 19 avril 1708 et fut inhumée dans le choeur de l'église de Plumaudan. Une fille née de ce mariage : Marie-Anne de Bodoyec épouse de Yves-Marie de la Bourdonnaye, président au Parlement de Bretagne. Mathurin Monier précise que la fille de ces derniers : Françoise-Marie de la Bourdonnaye épousa dans la chapelle du château de la Vallée le 9 avril 1733 Jean-François-Henry Le Maistre, comte de la Garaye.

Merci aux Archives départementales des Côtes d'Armor.

Partager cet article
Repost0

commentaires