Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 avril 2015 6 25 /04 /avril /2015 16:10

La terre du Vau-Ruffier en la paroisse de Plouasne disposait du droit de haute et basse justice. La baronnie de Bécherel et la seigneurie du Vauruffier c'était les baillages de Tressoulail, de Loche, de Launay-Gerart, de la Chardonnaie, du Cran, de la Gruaudière, de Landesoret, de la Villesaitz, des Champs-Trieusbry, de Linquelais. C'est la famille Ruffier qui possédait cette terre au cours de l'époque médiévale, famille dont les armoiries étaient «D'azur billetté d'argent, au lambel de gueules à quatre pendants. »

 

 

Cette terre fut érigée en baronnie en 1576 en faveur du sr de Coëtquen. Quant à la famille Ruffier, il semblerait que cette maison serait un rameau issu d'une famille portant le nom d'Evran ; la branche aînée serait devenue branche de Beaumanoir, les Ferron et les Ruffier étaient dont des membres de cette antique famille. La similitude des armoiries, la proximité des terres expliquerait cette hypothèse émise par le vicomte Frotier de la Messelière. Jean Ruffier, seigneur du Vau-Ruffier épousa Saveline du Guesclin, fille de Olivier du-Guesclin, seigneur de la Ville-Anne et de son épouse Amicie. La dite Saveline fut émancipée par son père, au mois d'octobre 1340. Leur fille unique Philipotte Ruffier, dame du Vau-Ruffier, de la Ville-Anne en Saint-Servan & Rougé en Tréfumel épousa Raoul V de Coëtquen.

 

 

 

Quand on étudie les montres nobiliaires à la page consacrée à la paroisse de Ploualasne -Plouasne, ont lit :  

janvier 1513 : Nob. dlle Hardouine de Surgères, à la maison du Vauruffier, nob. d'ancien. Ci-dessous le Vauruffier.

 

 

Hardouine de Surgères s'était mariée le 16 novembre 1486 à Jean IV de Coëtquen, seigneur du Vauruffier. Leur portrait a été diffusé dans l'article consacré à l'étude des débris d'une verrière dans l'église de Saint-Hélen, dessins réalisés par le vicomte Frotier de la Messelière. Ci dssous la dite Harvoise de Surgères et Jean IV de Coëtquen.

 

 

Un des descendants de ce couple :  Le marquis de Coëtquen mourut dans un âge très avancé (79 ans), le 29 juin 1604, au château du Vauruffier en Plouasne et fut inhumé dans le choeur des Frères Pêcheurs de Dinan.   Le manoir du Vauruffier a été plus ravagé par le temps et surtout par les hommes. Quand je l'ai visité, en 1896, il ne restait du XVe siècle, qu'une porte en ogive, accostée des ruines d'une tourelle à archère. Dans le mur d'une construction datée de 1748 a été replacé, à l'envers, un écu en bannière aux armes des Coëtquen et des. Ruffier : parti- bandé de six- pièces et un semis de billettés ; les mêmes armoiries se remarquent à l'intérieur de l'église de Tréfumel. Ci dessous le Vauruffier -d'après dessin du vicomte Frottier de la Messelière et cliché d'après éditions Le Flohic

 

 

Près du Vauruffier on trouve aussi une  chapelle, au bord d'un joli étang; elle ne semble pas antérieure au XVIIe siècle et ne sert plus au culte, mais on.en sonne encore la cloche chaque fois qu'il décède quelqu'un dans les parages du Val-Ruffier. Ainsi s'exprimait le vicomte Frotier de la Messelière au sujet de l'endroit. Ci dessous la chapelle du Vauruffier,  -d'après dessin du vicomte Frottier de la Messelière et cliché d'après éditions Le Flohic

 

 

La famille Ruffier à travers le terroir de Dinan.

 

Jeanne Ruffier, fille de N. Ruffier, seigneur du Vauruffier et de N. de Malesmains, soeur de Jenne de Malesmains, mère de Bertrand du Guesclin épousa en 1330 Bertrand de Saint-Pern.

 

Autre Jeanne Ruffier mariée avec Jean de Maulny vivaient dans la première partie du XVe siècle.

 

Une autre Philipotte Ruffier de la Maison du Vau-Ruffier est donnée épouse de Messire Bertrand Heriçon par du-Paz

 

Saint-Germain de Matignon (paroisse rattachée depuis à Matignon)

 

1444 : Jean Ruffier donné présent à Saint-Jean,

 

Evran

 

1474: Guillaume Ruffier, seigneur de la Falaise

 

Plumaudan

 

1446 : Jehanet Ruffier noble

 

Taden 

 

1440: Mre Charles Ruffier, à la Moreille 

1444 : Charles Ruffier 

 

Treveron (Trevron) 

 

1444 : Mre Geoffroy Ruffier à la Gibonaye idem 1448

1513 : Nob. dlle Raoulette Ruffier à la maison nob. de la Gibonnais et a des rotures

 

Les autres possesseurs du Vauruffier

 

 Louise-Françoise-Maclovie de Coëtquen, née en 1724, était fille de Malo-Auguste de Coëtquen et de Marie Locquet de Granville ; elle fut la la dernière héritière des Coëtquen. Elle épousa en 1739 haut et puissant Monseigneur Emmanuel Félicité de Durfort de Duras, pair de France, premier gentilhomme de la chambre du Roi, gouverneur du château Trompette, de la Franche-Comté et de Besançon. 

 

Portrait ci dessous : Emmanuel Félicité de Durfort de Duras.

 

 

 

De plus il fut nommé lieutenant général des armées de sa Majesté commandant en chef de la Province de Bretagne en 1768. Manifestement le nouveau marquis de Vauruffier, Rougé et autres lieux était un très puissant personnage. La duchesse de Duras s'éteignit le 9 janvier 1802. Depuis très longtemps le domaine du Vauruffier était entre les mains d'un autre illustre personnage : Louis-René de Caradeuc de la Chalotais. En effet le roi Louis XV le 28 juillet 1777 érigea la seigneurie de Caradeuc en Plouasne en Marquisat mettant en considération tous les services qui ont été rendus par ses très chers et aimés féaux les sieurs Louis-René de Caradeuc et Anne-Jacques-Raoul de Caradeuc de la Chalotais, son fils, nos Procureurs Généraux en notre court de Parlement de Bretagne...Laquelle récompense consistait par l'érection en marquisat des terres et seigneuries de Caradeuc et de la Bertaudière, de Beaumont en Longaulnay, baronnie de Vauruffier et annexes faites ou à faire...

 

Portrait ci dessous  : Louis-René de Caradeuc de la Chalotais

 

 

Autre possession de Louis-René de Caradeuc de la Chalotais : le château de Caradeuc assis sur les terres de Longaulnay, Saint-Pern et Plouasne

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires