Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 juillet 2015 2 21 /07 /juillet /2015 12:47

 

 

Carte du Porhoët d'après document Wikipedia

 

Peu de noms se rencontrent aussi souvent dans notre histoire que ceux de Porhoët et de Rohan. Et cependant, si l'on a besoin de connaître l'étendue géographique de ces deux grandes seigneuries, c'est en vain qu'on feuilletera tout ce qui a été imprimé sur la Bretagne, on n'y trouvera rien de satisfaisant pour la préséance aux Etats de Bretagne, composé en 1479, imprimé au t. II de l'Histoire de Bretagne de Morice et Taillandier, et qui renferme, à côté de beaucoup de détails curieux, plusieurs inexactitudes. Ce nom de Porhoët Pou-tre-Coët ou Pou-tro-Coët (Pagus trans Sylvam ou Pagus circa Sylvam), appliqué depuis le VIe siècle à un grand canton renfermant et entourant de toutes parts la forêt de Brekilien ou Brecilien, si célèbre dans les romans du moyen âge sous le nom de Brocéliande. J'ai recherché les limites anciennes du Poutrocoët dans le chap. II dema Géographie historique de Bretagne avant le XIe siècle (voy. Bullet. Archéol. de l'Assoc. Bret., t. III.). Aux IXe et Xe siècles, le Poutrocoët parait avoir fait partie du domaine proche des souverains de Bretagne. Au commencement du XIe ou vers la fin du Xe, les comtes de Rennes, qui en étaient alors possesseurs, y taillèrent pour leurs vassaux plusieurs beaux fiefs, dont le plus grand et le plus occidental retint le nom antique de Poutrocët, contracté, comme je l'ai dit, en Porhoët. Je ne suivrai point à travers les siècles les vicissitudes de cette seigneurie , qui est restée, depuis le XVe siècle, dans la maison de Rohan. Je veux seulement donner la nomenclature des paroisses qu'elle renfermait à l'époque la plus ancienne où nous en pouvons connaître avec certitude l'étendue géographique. Mes sources sont : le Mémoire de 1479 cité plus haut, deux aveux du comté de Porhoët de 1471 et de 1679, deux aveux du duché de Rohan de 1639 et de 1682. Les originaux de ces quatre aveux existent à Nantes, dans les archives de l'ancienne Chambre des Comptes de Bretagne. Josselin était, depuis le Xe siècle, la capitale du comté de Porhoët. D'après l'aveu de 1471, ce comté se subdivisait en deux membres principaux, dont le plus considérable avait Josselin même pour chef-lieu, et c'est pourquoi je l'appellerai ici châtellenie de Josselin, encore que l'aveu de 1471 n'emploie point ce mot. L'autre membre était la châtellenie de la Chèze. La châtellenie de Josselin se composait des trèves et paroisses suivantes, que j'indique en descendant du Nord au Sud et de proche en proche : 1 Langourla ; 2. Merillac ; 3. Saint- Vran ; 4. Merdrignac ; 5. Gommené ; 6. Brignac ; 7. Menéac ; 8. Evriguet, trève de Mencac ; 9. Guillier ; 10. Mohon ; 11. Lanouée ; 12. La Grée Saint-Laurent, trève ; 13. Loyat ; 14. Campénéac ; 15. Heléan, trève de la ; Croix-Heléan ; 16. La Croix-Heléan ; 17. josselin ; 18. Guillac ; 19. Lantillac ; 20. Guégon ; 21. Saint-Servan ; 22. Quili ; 23. Le Ros Saint-André, trève de Sérent ; 24. Lizio, id. ; 25. Cruguel ; 26. Guchenno 27. Billio ; 28. Saint-Jean-Brevelay (la partie Nord-Est de) ; 29. Plumelec. Les onze dernières paroisses, de Lantillac à Plumelec, formaient, dans la châtellenie de Josselin, une subdivision appelée bailliage d'Outre-l'Eau, fief de Quemenet, ou encore Porhoët en Vannes, parce qu'elles étaient effectivement dans le diocèse de Vannes et sur la rive droite de l'Oust, tandis que tout le reste du comté de Porhoët se trouvait sur l'autre rive (Elle n'est point mentionnée à part dans les aveux, ce qui tient sans doute à ce qu'elle était jadis une trêve, de Lanouée, je crois : car cette paroisse était entourée de toutes parts par le comté de Porhoët.). Remarquons aussi que les trois paroisses de Guillier, Loyat et Campénéac furent démembrées du comté de Porhoët et données en juveignerie, c'est-à-dire en partage de cadet, à une époque ancienne et certai nement avant le XVIe siècle. Loyat forma, à elle seule, une seigneurie sous le nom de vicomté de Loyat. Les deux autres furent incorporées à la vicomte du Bois-de-la-Roche. en Néant. C'est en Guillier que se trouvait situé l'antique château Tro, qui pendant un petit espace de temps avait servi de résidence au premier sire de Porhoët. En 1535 il n'en restait déjà plus que des ruines, suivant un aveu du Bois-de-la-Roche. Dans la châtellenie de La Chèze se trouvaient comprises les trèves et paroisses de :30. Uzel ; 31. Saint-Hervé, trève de Loudéac ; 32. Grâce, id ; 33. Saint-Télo ; 34. Trevé ; 35. La Motte, trève de Loudéac ; 36. Saint-Sauveur-le-Haut, trève de La Prénessaie ; 37. La Prénessaie ; 38. Lanrénan ou Laurenan ; 39. Plémet ; 40. Loudéac ; 41.-Cadelac ; 42. Saint-Barnabé, trève de Loudéac ; 43. La Chèze , 44. La Ferrière ; 45. Plumieuc ; 46. La Trinité ; 47. Saint-Élienne-du-Gué-de-l'lle, trève de Plumieuc ; 48. Saint-Maudan ; 49. Saint-Samson, sur l'Oust (la plus grande partie) ; 50. Brehant-Loudéac.sous le nom de Brocéliande. En 1603, la vicomté de Rohan fut érigée en duché, et comme on ne la trouvait pas d'assez belle taille pour faire honneur à son nouveau titre, on démembra du comté de Porhoët, la châtellenie de la Chèze dont nous venons de parler, et on l'unit au duché de Rohan, dont elle fit toujours partie depuis lors. On la subdivisa même en trois châtellenies de moindre étendue, savoir : Loudéac, La Chèze et la Trinité, en chacune desquelles fut établi un siège de juridiction. Les aveux du ces trois châtellenies. Mais comme ce sont là des circonscriptions tracées arbitrairement à une époque toute récente, je crois qu'on doit se dispenser de les indiquer dans une notice sommaire comme celle que j'écris. Le Mémoire du vicomte de Rohan pour la préséance, composé en 1479, dit, à l'art. 28, que le comté de Porhoët avait 52 paroisses, et tout à l'heure cependant nous n'en avons compté que 50. Cette différence est plus apparente que réelle, vu que j'ai compté Josselin pour une seule paroisse, tandis que cette ville en avait trois : N.-D. du Roncier, Saint-Martin et Sainte-Croix.

 

 

Document Gallica

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires