Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 août 2015 3 12 /08 /août /2015 13:43

 

 

Rostrenen était une baronnie, et ses armes étaient à trois fasces de gueule. Cette ville avait un ancien château qui se trouvait placé non loin du château moderne, sur les bords de l'étang, qui, fort probablement, en faisait autrefois le tour. En l'an 800, c'était là toute la ville, ou plutôt, la ville n'existait pas encore. Elle n'a pris naissance que postérieurement, et ce n'est que peu à peu et à la longue que des habitations se sont formées à l'abri de son donjon. La maison des seigneurs de Rostrenen était des plus anciennes comme des plus illustres de la Bretagne. L'an 683, dit le P. Grégoire, Rivallon de Rostrenen était chambellan d'Alain II, dit le Long, onzième roi de la Bretagne Armorique. Tous les historiens sont d'accord sur ce point que c'est la maison de Rostrenen qui a donné à la France son premier connétable, dans la personne de Guillaume, sire de Rostrenen, tué au service de Louis-le-Débonnaire, en l'an 834. En 1237, Pierre de Rostrenen prit part au différend qui s'éleva entre Olivier, baron de Lanvaux, quelques autres seigneurs et le duc Il donna des secours à Olivier et se rendit sa caution. Dans cette guerre, Olivier, vaincu, fut mis en prison à Sucinio, et Pierre de Craon, au Bouffai, à Nantes. La baronnie de Lanvaux fut confisquée par le duc. Geffroi de Rostrenen prit part, avec Jean Ier, à la croisade de 1270. En 1276, à l'imitation du duc, qui en avait donné la faculté aux seigneurs, Pierre de Rostrenen abolit dans ses domaines le bail des mineurs, et le convertit en rachat payable par une année de revenu, à la mort de leur père. Le 14 Décembre 1284, Alain de Bruc, évêque de Tréguier, met les Dominicains en possession du couvent qu'avait fondé pour eux, à Guingamp, Pierre de Rostrenen, couvent qui a été ruiné en 1591. En 1294, les seigneurs de Rostrenen s'engagent à suivre en Gascogne l'ost du duc. Pierre de Rostrenen ayant appelé, sans sujet au roi, d'une sentence du duc, est condamné à l'amende en 1325. 

 

 

Le sire de Rostrenen, commandant en second l'un des corps d'armée de Charles de Blois, est tué à la bataille de la Roche-Derien, le 18 Juin 1346. Jeanne de Rostrenen, veuve d'Alain, vicomte de Rohan, tué à la bataille de la Roche-Derien, épouse, en 1354, un officier anglais nommé Roger David, et le roi, Edouard d'Angleterre, leur accorde une partie de la vicomte de Rohan, à titre de douaire pour la veuve et de droit de conquête pour l'époux. Aux états de 1386 et à ceux de 1398, le sire de Rostrenen siège au banc des barons de Bretagne. A la suite du traité du 27 Juin 1387, le sire de Rostrenen est contraint de venir demander pardon au duc Jean IV d'avoir pris parti pour Clisson ; ce qui n'empêcha pas le même sire de Rostrenen de prendre d'assaut, le 27 Septembre de la même année, et au nom de Clisson, la ville de Châtelaudren, qui tenait pour le roi. Le sire de Rostrenen refusa aussi, en 1388, de rendre au duc, qui le demandait, Vatec Beauvis, détenu dans les prisons du château de Rostrenen, qui tenait pour Clisson En 1433, le seigneur de Rostrenen embrasse encore le parti de Clisson contre le duc Jean V. Le sire de Rostrenen fait des prodiges de bravoure au siège de Moncontour en 1437. Le 16 Novembre 1455, madame de Rostrenen assiste au mariage du comte d'Etampes avec la princesse Marguerite de Bretagne. En 1A87, Rolland de Rostrenen signe la ligue de Châteaubriant. Cette ligue, qui avait pour but apparent d'obliger le duc François II à chasser les étrangers, et pour motif réel la crainte qu'avaient les seigneurs bretons que ce prince ne voulu venger la mort de son favori Landais; cette ligue eut pour résultat la perte de la bataille de St-Aubin-du-Cormier, le 28 Juillet 1488, la mort du duc, que la perte de la bataille contraignit à demander la paix ; et finalement, la réunion de la Bretagne à la France. Guillaume de Rostrenen fut tué au combat de Pontrieux, en 1489, par les Français sortis de Guingamp pour attaquer les Bretons. Le château de Rostrenen, où il y avait quelque garnison, fut livré aux royalistes vers la fin du mois de Juin 1592. Il leur fut remis par son commandant Montessu ou Menéheu qui le rendit, croit-on, par trahison. Mercoeur le fit attaquer peu après par l'Espagnol don Juan d'Aguila, qui le reprit après un sège de six ou sept jours. Il appartenait au baron de Pont (Toussaint de Beumanoir), qui tenait pour Son Altesse; mais comme il était pour le pays une cause de pillage et de désolation, d'Aguila y mit le feu et le ruina de telle sorte, qu'aucun homme de guerre ne pût dorénavant s'y loger. Cependant, le 8 Avril 1593, René de Rieux, seigneur de Sourdéac, lieutenant du roi en Bretagne, donna commission à du Liscoët de fortifier la ville et le château de Rostrenen. Cet ordre fut-il ou non exécuté, nous l'ignorons ; nous tenons toutefois pour la négative, car nous ne voyons pas qu'il s'y soit passé depuis ce temps aucun fait de guerre, et pourtant le château est tellement ruiné qu'il n'en reste pas pierre sur pierre, et qu'on ne reconnaît son emplacement qu'à l'élévation circulaire du bosquet planté sur le lieu où il exista jadis. Il en restait pourtant quelques vestiges avant la révolution, mais le propriétaire actuel en a fait disparaître les dernières traces. Il a trouvé un grand nombre de pièces de monnaie d'or et d'argent dans les ruines. Les murs du château avaient, m'a-t-on assuré, dix-huit pieds d'épaisseur. Cent cinquante-cinq ans plus tard, en 1727, le seigneur de Rostrenen fit grand nombre d'afféagements qui rendirent son fief l'un des plus considérables et des mieux cultivés de la Bretagne. Voilà tout ce que nous savons des seigneurs de Rostrenen et de leur château, qui, par parenthèse, était facile à battre, et ne pouvait plus être véritablement fort, depuis la découverte de la poudre et l'usage du canon. En effet, il était dominé de toutes parts par les montagnes environnantes...

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens