Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 18:23

C'est autour de l'antique cité de Vorgium -à présent Carhaix que s'est développé ce comté de Poher. Ker-Ahès, le nom breton de l'antique civitas Osime, désignait en sa forme originale un lieu défensif pourvu d'un castrum. Ce territoire fit ensuite partie du diocèse de Cornouaille, et l'archidiaconé du même nom s'étendait en toute la partie nord de la Bretagne depuis Mûr de Bretagne jusqu'à Crozon, selon les études effectuées par André Chédeville et Hubert Guillotel. Cet archidiaconé renfermait les quatre territoires de Poher, de Huelgoët, de Châteauneuf-du-Faou et de Chateaulin. Quant aux limites de ce comté, elles étaient formées aux nord, au midi et au levant par la chaîne de l'Arès, les Montagnes-Noires et la Rivière d'Oust. Autant de limites naturelles.  Prosper Jean Levot considère en revanche qu'en la partie occidentales ces limites étaient moins précises. Quant aux comtes de Poher, les spécialistes actuels contestent La fratrie unissant Nominoë et Riwallon. Leur parenté se résumerait au fait d'avoir épousé deux sœurs : ils étaient donc probablement beaux-frères. Erispoë fils de Nominoë eut entre autres enfants Conan ainsi qu'une fille d'abord fiancée à Louis Le Bègue, elle fut probablement mère de Judicaël comte de Poher. Quant à Salomon qui régna de l'an 857 à 874, il était fils de Riwallon, comté de Poher en 844 et avait pour frère Riwelen titré comte de Cornouaille  puis de Vannes, lui même père de Guigon. Salomon de Bretagne épousa Wembrit dont il eut au moins trois enfants Riwallon, Guigon et Prostlon unie à Pascweten, comte de Vannes. Mathuedoi, comte de Poher, gendre de Alain Le Grand et père de Alain Barbetorte était de ceux qui s'enfuirent lors des invasions normandes. Il fut aussi le dernier comte de Poher, il régna sur cette contrée jusque l'an 914 ; Arthur Le Moyne de La Borderie donne ledit Mathuedoi fils de Judicaël. Les vicomtes de Poher semblent être les descendants de la maison comtale de Cornouaille à travers Guethenoc Ier, fils de Budic comte de Cornouaille. Son fils Tanguy lui succcéda à la tête du Poher où il est mentionné l'an 1108, quant à son second fils prénommé Riwallon, il est considéré comme l'auteur de la Maison de Mûr. Tanguy Ier, vicomte de Poher fut ainsi que le signale Jean Ogée le fondateur du prieuré de Saint-Nicolas de Carhaix l'an 1108 tout près de son château. Ce prieuré, dépendant de l'abbaye de Redon, Tanguy premier de Poher lui accorda la dîme de Cleven (aujourd'hui Cleven-Poher) et celle de Cholorec (aujourd'hui Collorec). Au début du XIIe siècle, le Poher comprenait trois petits domaines : Landélan, Chateauneuf du Faou et Huelgoët. Et aussi, bien évidemment la châtellenie de Carhaix. Hors, en cette châtellenie de Carhaix, le Poher tenait sous sa mouvance, outre beaucoup d'autres fiefs, deux baronnies importantes Rostrenen (contenant une douzaine de paroisses) et Callac (treize paroisses). (Arthur Le Moyne de la Borderie).

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires