Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 septembre 2015 2 08 /09 /septembre /2015 14:11

 

 

Château-Giron, petite Ville & Terre considérable, trois lieues de Rennes, dont les fiefs s'étendent dans un grand nombre de Paroisses, qui dans sa mouvance sous son ressort quantité de Terres nobles, Fiefs Seigneuries avec Juridiction. Depuis quelques siècles elle est inféodée en vers le Roi du titre qualité de Baronnie, ainsi qu'envers les vassaux, par les reconnoissances portées de tout temps en leurs aveux. Elle jouit des plus beaux droits en core les plus belles distinctions que Terre ou Seigneurie puisse avoir. Voici comme s'en explique Me Hevin, profond & judicieux Jurisconsulte de la Bretagne, dans un factum au sujet des rentes suzeraines, pratiquées en Bretagne, pour Artus-Timoléon, Comte de Cessé, Grand-Pannetier de France, Baron de Château-Giron.

 

 

La Seigneurie de Chateau-Giron. dit-il, est une des plus anciennes Baronnies de la Province, qualifiée telle par les propres titres des Ducs; car le nombre des neuf Baronnies est une invention moderne, de la fin du XIVe siècle elle étoit le gage féodé de deux grands Offices du Prince savoir: de premier Chambellan de Capitaine du Château de Rennes; ses restes,  nombre des Seigneuries qui en sont mouvantes, marquent fa grandeur son antiquité. Le 17 Avril 1404, Jean, Duc de Bretagne, accorda à Patry, Sire de Château-Giron, des Lettres-Patentes en confirmation renouvellement de deux autres données par le feu Seigneur Duc, père dudit Jean, par la Duchesse sa mère, lorsqu'elle avoit le Gouvernement de l'Office de premier Grand Chambellan, pour lui ses successeurs, Propriétaires de Château-Giron, en perpétuel, avec les droits, prérogatives émoluments appartenans audit Office, lequel Office de premier Grand-Chambellan, demeurera perpétuité jamais attaché la Seigneurie de Château-Giron, lesquels seront tenus par les Propriétaires, sous la même soi hommage des Seigneurs Ducs, les Novembre 1452, 12 Décembre 1457, 14 Novembre 1461. Pierre, Artus François, Ducs de Bretagne, accordèrent successivement au Sire de Derval de Château-Giron, de nouvelles Lettres-Patentes confirmatives des précédentes. Anne, Reine de France, Duchesse de Bretagne, en accorda de nouvelles le Octobre 1498, en ratification confirmation des précédentes, qu'elle rappelle toutes en saveur d'Hélène de Laval, Dame de Derval de Château-Giron, pour elle ses successeurs, Sires dudit lieu de Château-Giron. Au mois d'Août 1532, François Ier, Roi de France, comme père légitime Administrateur des Biens, Pays Seigneuries de son très-cher très-amé Fils le Dauphin, Duc de Bretagne, accorda au Seigneur de Château-Giron, de nouvelles Lettres-Patentes confirmatives des précédentes. Le Sieur Comte de Brissac, Baron de Château-Giron, comme Grand-Chambellan-Héréditaire de Bretagne, cause de sa dite Baronnie de Château-Giron, fit le 19 Août 1514, acte de comparution de soumission au Roi Louis XIII, l'ouverture des Etats Nantes, la Reine Régente, sa mère, présente pour saire ladite Charge de Chambellan au près de la Personne de Sa Majesté, l'ouverture, pendant la tenue desdits Etats.

 

 

Comte de Brissac

 

Acte qui sut enregistré publié le Jeudi 28 Août 1614, en l'Assemblée générale des Gens des Trois Etats des Pays Duché de Bretagne. Cette Terre droit de Menée au Présidial de Rennes, selon l'ordre des Menées de 1510, dans le rang que voici, savoir Vitré Fougeres alternatifs, Monfort Loheac, Château-Giron, Mealestroit, &c. Me Hevin dit, dans ses Consultations, que les Seigneuries qui ont droit de Menée au Présidial relèvent Baronneaument. Tous ces Arrêts rendus en saveur de cette Terre, lui ont toujours donné conservé le titre de Baronnie, entr'autres un Arrêt du Conseil d'Etat du 17 Mars 1693, des Arrêts du Parlement de Bretagne des 28 Mai 1696, 29 Mai 1715, Juillet 1738, & autres. Messieurs de Brissac vendirent cette Terre en 1701, au Président de Lezonnet, par la mort duquel elle passa en 1724 au Président de Château-Giron, son fils aîné, qui en jouit depuis. Un des droits singuliers de cette Terre, est que le possesseur d'un certain héritage est te nu, peine de perdre la jouissance de ses fruits pendant l'année, de venir chaque 1er Mai, chanter sur le pont du Château, après la Grand'Messe, les Officiers de la Juridiction étant en robe, une chanson antique Gauloise, dont voici le premier couplet

 

Belle Bergère, Dieu vous gard,

Tant vous êtes belle jolie ;

Le fils du Roi, Dieu vous sauve gard,

Vous la votre compagnie

Entrez, je suis en fantaisie,

Belle, pour vous, votre franc regard,

Pour vous suis venu' cette part, &c.

 

Et à la fin de la chanson donner une ceinture de laine de cinq couleurs, d'une aune de long, appelée la ceinture du Berger.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires