Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2015 2 27 /10 /octobre /2015 13:35

On appelait Marie-pisse-trois-gouttes, toutes femmes, médiocres nourrices. Lorsqu'une femme avait du mal à allaiter, on disait d'elle : « elle l'aburote », autrement dit elle nourrit au petit pot. Les nourrices ainsi touchées avaient recours à une infusion de chanvre, où se mettaient sur les seins du persil pâmé.

 

Le berceau désigné ber était un meuble en bois, ayant quelque ressemblance avec une auge au-dessous duquel étaient placés deux quarts de rond. Il y avait parfois, mais pas toujours, un cercle rond au-dessus de la tête, et sur lequel était étendu un linge ou un rideau.

 

Quand il y avait plusieurs enfants, les plus grands s'occupaient des plus petits, les berçant à l'aide d'un filet attaché au berceau.

 

 

Les berceuses étaient nombreuses, en voici une :

 

Dodo mon p'tit José

Ta femme est dans ton lé

 

Le p'tit José

Ne peu pas dormi

Qu'il n'ait sa femme

Dans son p'tit lit

 

Dodo delinette dodo

Dodo delinette dodo

 

Endor dor mon p'tit enfant

En l'honneur de Monsieur Saint-Jean

Tant que l'enfant dormira

Le bon Jésus le gardera

 

Chatte qui gratte

Mon mari -z-est ici

'N'est point en campagne

Comme il m'avait promis

 

J'endors le pétit, le pétit, le pétit

J'endors le pétit, le pétit, le pétit

Mon fi'

 

On ne devait pas éteindre le feu ayant servit à chauffer la première bouillie d'un enfant nouveau-né, on devait donc l'entretenir toute la nuit afin que la Vierge vienne y cuite la bouillie de son enfant.

 

Un jeune garçon emmailloté avec des langes confectionnés de cotillons : il ne deviendrait pas prêtre, aimant trop les filles, en revanche, une fille emmaillotée dans les lis de brées (culottes), elle courraient derrière les garçons.

L'enfant commençant à tenir debout était placé dans une chomette. Si on souhaitait une croissance rapide, on l'emmenait à la messe des Rameaux, et même à l'évangile. 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires