Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2015 4 01 /10 /octobre /2015 15:34

 

 

du Parc de Locmaria : Maison des plus anciennes & des plus distinguées de la Province de Bretagne , dont il est parlé avec éloge dans les Histoires de cette Province par Dom Lobineau et d'Argentré, & dans celle du Connétable du Guesclin. Tous ceux de ce nom ont suivi la profession des armes, & étoient Seigneurs d'une Terre considérable qui porte le nom du Parc, & qui est composée d'un Château 8c d'une Châtellenie. Suivant Dom Lobineau, dans la vie du Comte de Blois, cette Maison est issue de celle de Bretagne, & elle a pour auteur Guillaume d'Avaugour, tige des Seigneurs du Parc.

 

Mais la filiation suivie ne remonte qu'à Alain, Seigneur du Parc, Ier. du nom, vivant, en 1270, avec Agnès de Coetmen, son épouse.

 

Il eut pour fils, Alain, II. du nom, Seigneur du Parc, marié à Judith de Beaumanoir, dont :

 

Thomas du Parc, qui épousa Macée de Mauny. De cette alliance vint Alain, qui suit. II y a apparence qu'il eut encore (mais on n'en a point la preuve) Maurice du Parc, lequel fut un des Champions que le Sire de Beaumanoîr choisit pour son combat de 30 Bretons contre 30 Anglois, en 1351. Ce Maurice du Parc étoit Ecuyer & Chambellan de Charles de Blois, Duc de Bretagne; & dans le tems qu'il étoit Capitaine de Quimper & Garde de Cornouailles, il avoit prêté 10 mille écus à son maître, & quelque tems après il lui remit généreusement la moitié de cette somme, pour lui aider à payer fa rançon ; mais Charles le paya peu à peu, & dans les ordres qu'il donnoit pour le faire payer, il rendoit toujours justice à fa générosité. C'est un fait rapporté par Dom Lobineau, dans le premier Volume de son Histoire de Bretagne. On croit que c'est ce même Maurice du Parc qui, sous le règne de Jean IV du nom, Duc de Bretagne, dit le Conquérant, conduisît, en 1372, avec A/ain de Beaumont, l'aíle gauche de l'armée de Bertrand du Guesclin, qui battit celle des Anglois.

 

Alain du Parc, III. du nom, connu dans les Histoires de Bretagne, dans celle de Bertrand du Guesclin, & dans les Rôles de la Chambre des Comptes de Paris, aux années 1350, 60 & 1369, en l'un desquels il est qualifié Chevalier, fut un des 52 Seigneurs qui, en 1350, suivirent le Connétable du Guesclin dans toutes ses expéditions. Il eut de Plessoue de Blossac, son épouse, Robin, Seigneur du Parc, qui se maria avec Jeanne de Ploeuc, dont : Jean, qui suit; & Marie, femme de N... le Champion, Seigneur de Cambic.

 

 

Jean du Parc, I. du nom, épousa Isabeau de Langourla , de laquelle vinrent : Guillaume, qui suit; & Jeanne du Parc, mariée à Jean le Vicomte, Seigneur de Penguily. Dom Lobineau fait mention, sous l'an 1416, d'un Henri du Parc, qui fut grand & premier Chambellan du Duc Jean, V. du nom. Le même Henri fut envoyé, en 1410, en Ambassade vers le Dauphin de France, depuis Roi sous le nom de Charles V. Dans la Ligue que les Seigneurs du Duché de Bretagne firent contre les Penthièvre, un du Parc étoit du nombre.

 

 

Armoiries du Parc de Locmaria

ornant la chapelle Saint-Gilles de Langourla

 

Guillaume du Parc, fils de Jean I, continua la postérité de cette Maison, & eut de Jeanne de Couatcourden, son épouse, entr'autres enfans : Jean du Parc, II. du nom, qui fut pere par sa femme, Péronnelle de Leversaut , de François du Parc, Chevalier, Seigneur de Locmaria , marié à Claude de Boiseon , Dame du Guerand, fille aînée & héritière de Perceval de Boiseon , Seigneur du Guerand, & d'Alliette, fille de Maurice de Ptusquellec, Seigneur de Bruillac, & de Vincente de Rohan. II en eut cinq enfans, sçavoir :

 

Claude dont il sera parlé ci-après ; François , Seigneur de Leversaut & de Keranroux, rapporté ci-après; Maurice, mort garçon ; Jeanne, femme du Seigneur de Mezerneau, morte fans enfans, & Gabrielle, femme du Seigneur de Saint- Pern-Ligouyer.

 

 

Claude du Parc, Seigneur & Marquis de Locmaria, dans l'Evêché de Tréguier, & du Guerand, dans la Paroisse de Plovegat en Basse-Bretagne, épousa, 1°. au mois d'Août 1575, Jeanne de Saint-Amadour ; 2°. Julienne du Dresnay ;3°. Marie de Kerguesay. Il n'a eu que du second lit :

 

Louis du Parc, Marquis de Locmaria & du Guerand, Capitaine de l'arriere ban de la Noblesse de l'evêché de Tréguier, Lieutenant de la Compagnie des Gendarmes du Duc de Rieux, Gouverneur de Guingamp, qui se maria, en 1506, à Françoise, Dame de Coetedrès & de Keradenec, fille & seule héritière de Pierre, Seigneur de Coetedrès, du Dresoay & de Keradenec, dont un garçon & deux filles, sçavoir : Vincent, qui suit ; Gabrielle, mariée au Seigneur de Kerguesay & Kergomard, aujourd'hui représentée par MM. de Goesriand ; & Claude, mariée au Seigneur du Coscaer, de Barach & de Rofambo, ancien premier Président au Parlement de Paris.

 

 

Château du Parc en Saint-Jacut du Méné

(propriété de la famille du Parc de Locmaria

 

Vincent du Parc, Marquis de Locmaria & du Guerand, Seigneur de Coetedrèz, &. Maréchal des Camps 8c Armées du Roi , présida la Noblesse aux Etats de Bretagne en 1653. Il obtint des Lettres de Marquisat & d'annexé de plusieurs Terres à celle du Guerand. La vérification s'en fit au Parlement en 1639. A la mort du Cardinal de Richelieu, il commandoit ses Gendarmes, & sa Brigade étoit toute composée de Gentilshommes. Il étoit Conseiller dans tous les Conseils d'Etat & Privé de Sa Majesté, & épousa Claude de Nevet, sœur de Jean, Baron de Nevet, & fille de Jacques, Baron de Nevet, & de Françoise de Treal, Dame de Beaubois. II en eut : Louis-François, qui suit ; Joseph-Gabriel , appellée le Comte de Locmaria ; & Marie-Thérèse, tous les deux morts fans alliance.

 

Louis-François du Parc, Marquis de Locmaria, qualifié haut & puisant Seigneur, Chevalier des Ordres & Lieutenant-Général des Armées du Roi, Commandant dans les trois Evêchés, est mort le 14 Octobre 1709, connu d'un chacun pour avoir toujours été honorable dans sa dépense, pour son assiduité & son application au service, pour son désintéressement ; & enfin par la valeur & la prudence qu'il a fait paroître dans toutes les occasions de guerre ou il s'est trouvé. II avoit épousé Marie-Renée-Angélique de Larlan-de-Kercadio de- Rochefort, morte le 3 Mai 1736, étant alors remariée avec Henri-François de Lambert, Marquis de Saint-Bris, Lieutenant-Général des Armées du Roi & Gouverneur de la ville d'Auxerre. De son premier lit elle a eu pour fils unique, Jean-Marie-François du Parc, Marquis de Locmaria & du Guerand, mort sans alliance à Paris, le 2 Octobre 1745, âgé de 57 ans. En lui s'est éteinte au XIVe degré la branche aînée.

 

François du Parc, frère de Claude, tige de la branche des Seigneurs de Keranroux, épousa Françoise de la Forest, Dame de Keranroux, dont il eut, entr'autres enfans : René, qui suit; & Pierre, Seigneur de Penannech.

 

René du Parc, Seigneur de Keranroux, épousa Renée le Cardinal. Elle étoit veuve en 1637, & mère de François du Parc, Seigneur de Keranroux, qui s'allia avec Marie de Clisson, dont il eut : Olivier, qui suit; & Claude, rapporté après son aîné.

 

 

Château du Parc en Saint Jacut du Méné

(propriété de la famille du Parc de Locmaria)

 

Olivier du Parc, Seigneur de Lezerdaut , Capitaine de Dragons, avoit épousé Jeanne-Françoise de Kermel, & mourut à Paris sans enfans. Claude du Parc, devenu l'ainé par la mort de son frère, épousa Charlotte Rogon, dont il eut : Joseph-Gabriel du Parc, Comte de Lezerdaut & de Keranroux, qui épousa Marie- Anne-Gabrielle du Gage, de laquelle vint, pour fils unique, Charles-Gabriel du Parc, Marquis de Locmaria, lequel, en 1745, fut légataire universel de Jean-Marie-François du Parc, Marquis de Locmaria. Il est mort le 29 Décembre 1769, sans enfans, de son Mariage avec Marie-Louise Plusquellec, & sa veuve jouit de 11 000 livres de douaire, quitte de toutes charges. II y a encore une ou plusieurs branches de cette Maison qui subsistent en Bretagne. On peut remarquer que dans les alliances que cette Maison a faites, les mères prouvent une filiation très-ancienne, sçavoir: Coëtedrès, depuis 1089, un cadet de Coëtedrès ayant pris, en 1400, le nom de Boiseon ; en épousant l'héritiere de Boiseon; celle de Nevet, depuis1250 celle du Dresnay, héritière depuis l'an 1290 ; celle de Leversaut, héritière depuis l'an 1300 ; celle de Kimmerch, d'une Maison très-considérable, descendue des Comtes de Cornouailles; celle de Couatcourden, aussi héritière : on lui trouve quatre générations, & entre ces générations, trois Chambellans des Ducs de Bretagne. Pour les autres mères, leur nom seul fait connoître qu'elles étoient des plus anciennes de la Province.Les armes du Parc sont: d'argent, à trois jumelles de gueules, ayant anciennement pour supports, du côté droit, un lion, & pour devise de ce côté-là, ces mots : tout est beau ; du côté gauche, l'écu étoit aussi supporté par une aigle au naturel, portant un écu sur l'estomac ; & pour devise de ce côté-là, ces mots : vaincre ou mourir. Au-dessus du casque qui couvroit l'écu, il y avoit en cimier un coq au naturel, comme chantant & tourné du côté du lion, & de la devise tout est beau. Les Seigneurs de Kergadou & de Kerguiniou, portent : d'argent, à trois jumelles de gueules, & en chef une étoile de même pour brisure.

 

 

Chapelle du Parc en SaintJacut du Méné

 

Extrait du Dictionnaire De La Noblesse par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires