Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2015 5 16 /10 /octobre /2015 06:06

 

 

Armoiries de Plancoët

 

Largentaye fut le berceau d'une race chevaleresque à laquelle Marguerite de Dinan, veuve de Geoffroy Gouyon, sire de Matignon, porta l'importante chastellenie de Plancoët. Guy de Largentaye, fils de Guy et de Marguerite de Dinan, fut dépossédé, en 1252, de Plancoët, par les fils du 3e mariage de sa mère avec Juhaël de Montfort. Le nom de Largentaye était encore porté, en 1381, par l'un des signataires du traité de Guérande. D'après Courcy, Largentaye aurait appartenu quelque temps à l'illustre maison de Malestroit; nous trouvons ce fief, au XVIe siècle, aux mains des Montbourcher du Bordago, dont Jeanne, dame de Largentaye, épousa successivement le sieur de Landujan, puis, en 1559, Marc de Rosmadec-Pontcroix, chevalier de l'Ordre du Roi, gouverneur de Dinan. Elle mourut sans postérité néanmoins, son mari hérita d'elle et transmit Largentaye à sa fille unique d'un second mariage avec Guillemette de la Vallée de Saint-Jouan. Cette fille, Bonaventure de Rosmadec, épousa, en 1604, Claude de Clisson, seigneur de Keralio, chevalier de l'Ordre du Roi, et fut mère d'Olivier de Clisson, seigneur de Keralio, Largentaye et autres lieux, marié en 1630 à Jeanne du Perrier du Menez. Les Clisson durent aliéner Largentaye, dont nous trouvons propriétaire écuyer François Lesquen, aussi seigneur de la Ménardais, en Créhen, sénéchal de Saint-Malo et fils d'une Artur malouine, de la même famille qu'un Artur qui acquit vers le même temps le château de Keralio-Lezernant, demeure principale des Clisson au pays de Tréguier. François Lesquen épousa, en 1656, Henriette Gourcuff, de famille basse bretonne ils transmirent Largentaye à leurs fils puînés Etienne et Louis-Jean, dont la postérité s'éteignit en 1756. Largentaye revint à leur neveu Constant de Lesquen, page du Roi, marié en 1747 à Reine Le Noir, dame de Carlan, en Meslin, près Lamballe, et de Craffault, en Plédran, prés Saint-Brieuc. Agathe-Eléonore de Lesquen, demeurée seule héritière de leurs biens par la mort de son frère, tué à Quiberon, épousa en 1796 Frédéric Rioust des Villeaudrains, fils du courageux défenseur du Gué du Guildo. Leur postérité, plus connue de nos jours sous le nom de Largentaye, hérité de son aïeule, en habite toujours les châteaux de Largentaye en Saint-Lormet et de Craffault, en Plédran. Largentaye occupe un beau site élevé sur les bords de l'Arguenon, où se mire la jolie chapelle ogivale. L'habitation elle-même est très imposante par sa masse moderne.

 

 

Frotier de la Messelière

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires