Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 novembre 2015 1 16 /11 /novembre /2015 12:08

Si la première personne qu'on rencontre le matin est un couturier, on aura de la malchance toute la journée. En revanche les couturières sont plus appréciées et il en va de même des « dersouères » (les repasseuses) qui font des mariages très avantageux. Les domestiques doivent être redemandés par leur maître avant que le coucou ait chanté. Si un domestique n'a rien entendu dire à son maître quand le coucou chante, il en conclut qu'on ne veut plus de ses services. On donne en rengageant un domestique un denier à Dieu ; et en « plusieurs pays » les fermiers, au moment de renouveler leur louage, emmènent leurs domestiques à l'auberge et leur paie un café. Il y a des foires aux domestiques ; la plus considérable est celle de Rennes qui a lieu le jour de Saint-Pierre, Place du Champ-de-Mars. Certains domestiques ne se louaient qu'au moment de la « métive », autrement dit lors de la moisson ; ils arboraient alors un épis de blé vert sur leur chapeau. Les autres, qui se louaient le reste de l'année arboraient une rose sur leur chapeau, un fouet passé au tour du cou signifiait qu'ils étaient aussi charretiers. La foire aux domestiques de Lamballe se tenait à la Saint-Jean. A Vigneux près de Nantes, filles et garçons se rendaient à la foire le lendemain de la Trinité, foire précédée d'une assemblée. C'était fréquemment à la Saint-Jean que se tenaient ces foires, d'où le proverbe : « Faire la Saint-Jean su' l'année ». La lessive précédent la Saint-Jean était désignée « lessive de fous l'camp ». Les nouveaux maîtres donnaient aux servantes une quenouille garnie de rubans, et aux commis un fouet. Parfois, il était d'usage, que, la veille de Noël, enfants et domestiques étaient envoyés chez leurs parents manger de la morue. Quant aux domestiques qui quittaient une place où ils étaient bien, on disait d'eux : « Aise a l'cu pointu, malaise dure bien »  

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires