Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 novembre 2015 7 01 /11 /novembre /2015 14:24

Lorsque les enfants commençaient à marcher, on les mettaient dans une chomette. Mais pour voir un enfant marcher précocement, on l'emmenait à la messe le jour des Rameaux, ou à l'évangile afin de les voir grandir. Afin de les voir marcher plus vite, à Quintin, on les roulaient sur le grand-autel ; à Lamballe, en l'église Saint-Martin, les enfants faibles ou malades étaient roulés sur l'autel dédié au martyr de Saint-Genfort. Idem à Sévignac pour les enfants atteints de colique étaient d'abord trempés dans la fontaine de Saint Cado, puis ensuite disposés sur un suaire et roulés sur l'autel nord. Lorsqu'un enfant était faible, on disposait des feuilles de bouleaux à sécher dans un four puis on les plaçait dans le berceau, persuadé que l'enfant ne tarderait pas à reprendre des forces . A Saint-Germain de la Mer près de Matignon, on lavait les enfants afin de les préserver des tranchées. A Landébia -ci dessous, la fontaine Saint-David, les enfants y étaient plongés afin de leur donner des forces. A Evran, c'est devant une statue qu'on allaient dire des prières pour préserver les enfants du mal. A Gausson, les enfants qui ne marchaient pas de bonne heure étaient plongés dans la fontaine dédicacée à Saint Nicolas

 


 

Si des enfants ne marchaient pas de bonne heure, on leur frottait les reins avec du beurre fort, on procédait de même pour faire tomber les croûtes sur le front. La lèpre recouvrant la tête des enfants au berceau, il fallait se rendre à la fontaine de Saint-Méen le Grand, la fontaine Saint Event de La Malhoure guérissait de la teigne ou de la colique. La statue du petit saint était placée dans un petit édifice gothique  au-dessus d'une fontaine. Pour qu'un enfant se porta bien, on lui plaçait un collier d'ail autour du cou, pour éviter les vers l'enfant recevait un collier de graines de camomille. Un enfant ayant le hoquet, c'était bon signe, il profitait, idem s'il rendait le lait ingurgité. On disait : « l'fait du lait marri, vient-i'ben » . Pour empêcher l'enfant de faire pipi au lit, on le frottait avec des orties. La croyance voulait aussi que deux enfants ne parlant pas ne pouvaient pas s'embrasser sinon, l'un d'entre eux mourrait dans l'année.  

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires