Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2015 3 04 /11 /novembre /2015 19:07

Les enfants n'étaient guère sevrés qu'à partir du quinzième mois. A ce moment là, ils étaient envoyés chez leur marraine, cependant, parfois des enfants âgés de cinq ou six ans tétaient encore. Afin de les sevrer, les mères se couvraient le sein avec une peau de bique ou se frottaient le sein avec quelque chose d'amer ou de piquant. Voici quelques dictons sur les enfants et les parents : « N'y a point d'cônille qui ne trouve ses cônillons eaux ». Ou encore : « V'êtes p'us fort que l'bon Dieu, v'avez fait p'us grand que vous ». C'est ce qui se disait d'une enfant de plus grande taille que ses parents. « Les petites filles, c'est de l'orine (race) des poules, ça ne quitte point sa mère ». C' était une manière de distinguer les jeunes filles qui restaient à la maison, alors que les garçons, en bons petits paysans, dès qu'ils marchaient seuls se faufilaient dans les écuries et claquaient les fouets.

 

 

Les parents les encourageaient en leur faisant des fouets et en les plaçant à califourchon sur le cou des chevaux. Certains disaient avec orgueil, en parlant de leur rejeton âgé de cinq ans : « ce sera un bon charretier, i' fait bien claquer son fouet ». A Montauban, on considérait que les enfants élevés au lait de chèvre seraient lestes. Les garçons restaient en cotte jusque cinq six ans, coiffés d'un chapeau et non d'un bonnet. C'est la marraine qui offrait sa première culotte au garçon, ou sa première robe à une fille. Au départ, les garçons n'étaient en culotte que le dimanche, ou lors de la visite du propriétaire de la ferme. Ces enfants mis en culotte recevaient le nom de « quat' pouces de brées », « brêlot », « brâitard», « breisard ». Pour les endormir on leur chantait : « Le petit bonhomme Dormi, va t'emporter, couche toi bien vite ; le petit bonhomme Dormi qui te prends ». A Matignon, on disait jadis : « Hattai, viens mon p'tit gars, la grande nuit d'Pléboulle va v'ni te cr (chercher)».


 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires