Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 décembre 2015 6 12 /12 /décembre /2015 13:03

 

Gozélun, 4e fils de Hoël III, lui succéda sous le nom de Salomon, &  commença à régner avec le titre de Roi sur tous les Etats de son Père à l'exclusion de Judicaël l'aîné, qui, soit de gré, soit de force, et se retira dans le Monastère de Gaël, & reçut la tonsure Monastique par le ministère de st. Méen. Il est difficile de fixer le tems de la mort de Salomon : on ne peut la mettre avant 630 ou 632, ni après 635, ou 636. Il ne laissa point d'enfans. Son corps fut inhumé dans l'Eglise de St. Mélaine de Rennes (ci-dessous), dont il est regardé comme le fondateur.

 

 

 

 

Judicaël, l'aîné des fils de Hoël III, quittant le Cloitre, dans lequel il  vivoit depuis une quinzaine d'années, monte sur le trône après la mort de son frère Salomon II. ce fut vers l'an 636, selon D. Bouquet, qu'il vint trouver Dagobert, Roi de France, qui lui avoit envoyé l'année précédente Eloi, depuis Evêque de Noyon, pour se plaindre des ravages des Bretons. De retour en Bretagne, il forma le dessein d'abdiquer la Royauté ,& l'exécuta vers l'an 638, en retournant dans le Monastere de Gaél, ou il vécut environ, 10 ans, & mourut en odeur de sainteté le 17 Décembre 658. Judicaël laissa de son épouse, nommée Morone plusieurs enfans, dont 2, Winnoc & Arnoc embrassèrent la vie Monastique : Alain II, l'aîné, lui succéda, selon l'Auteur de la Dissertation fur l'origine des Bretons, ou, selon d'autres, Urbien. Ce qu'il y a de certain, c'est que la Bretagne ne fut plus sous la domination d'un seul Prince.

 

 

 

 

Alain II, fils de Judicaël, succéda à son père, fous la tutelle de son  oncle Rivallon, qui eut la conduite des affaires jusqu'à l'an 645, ou même jusqu'à la mort de Judicael. Alain II mourut l'an 690, après avoir régné environ, 2 ans, à ne compter que depuis la mort de son père. Il laissa des enfans ; mais on ne les voit à la tête des Bretons qu'en concurrence avec les descendans d'Urbien. Depuis le règne d'Alain, on ne trouve que de l'obscurité & de la confusion dans l'Histoire de Bretagne, jusqu'à Noménoé, sous le règne de Louis le Débonnaire.

 

 

 

 

Grallon, fils d'Alain II, fut dépouillé d'une partie de ses Etats par les François, & ne porta que la qualité de Comte de Cornouaille. il fut même obligé de partager ce qui lui restoit avec les enfans d'Urbien, son oncle. Ce partage fut une source de division entre les Princes Bretons, & donna lieu aux François de se rendre maîtres de leurs petits Etats.

 

 

 

Daniel, fils de Jean, succéda à Grallon, son oncle, dans le Comté de Cornouaille. Budic, fils de Daniel, est qualifié Comte de Cornouaille, on lui donne le titre de Grand ; ce qui marque qu'il se distingua par quelques actions d'éclat.

 

 

 

Méliau est qualifié Roi de Bretagne dans les Actes de St. Mélair, son fils ; mais cette qualité lui fut disputée par Argaut, surnommé Arastagne. Andulphe, Lieutenant de Charlemagne, fournit l'un & l'autre à l'obéissance des François, l'an 786.

 

 

 

Rivod tua son frère Méliau, s'empara de ses Etats vers l'an 792, & en jouit pendant 7 ans, jusqu'à l'an 799, fut défait par le Comte Gui ; toute la Bretagne fut alors soumise à Charlemagne.

 

 

 

Jarnithin régnoit en Bretagne l'an 814. Il y a apparence que les Bretons l'élurent pour leur Chef après la mort de Charlemagne; mais son règne ne fut pas de longue durée.

 

 

 

Morvan  fut  élu Roi de  Bretagne l'an 818,  & tué la même année par  un des Ecuyers de Louis le Débonnaire.

 

 

 

Wiomarch se déclara Chef des Bretons, qu'il souleva contre Louis le Débonnaire. Ce Prince les soumis l'an 824, & Wiomarch, auteur de la rebellion, fut tué l'an 82 5 par Lambert, Comte de Nantes.

 

 

Ici prend fin une partie de la généalogie fournie par la Congrégation de St Maur, l'auteur continue avec Nominoë, Ersipoë...

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires