Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 décembre 2015 4 03 /12 /décembre /2015 20:51

Tout comme son défunt père Budic, le nouveau Comte de Nantes Mathias s'opposa à l'évêque de Nantes, mais aussi à son "oncle" Alain  Canhiart.  Mathias  s'éteignit en 1051 mais n'ayant pas d'enfant, c'est son neveu Hoël qui lui succéda. L'île d'Aindre (aujourd'hui Basse-Indre -Indre), possédait en 1026 un château fort où  furent célébrées les noces d'Alain-Caignard, comte de Quimper,  et de Judith, fille légitime du comte Judicaël, dont Budic n'était qu'un bâtard. Ce mariage, qui donna naissance à Hoël, comte de Quimper et de Nantes; à Quiriac ou Guerech et Bénedict, successivement évêques de Nantes, fut la source d'une longue guerre, qui ne se termina qu'en 1054. 

 

 

Voici la description que le Chroniqueur Betrand d'Argentré nous a laissé du Comte de Corouaille : D'Alain Caignard Comte de Cornaille, de se querelle, avec le Duc y & de sa faute. Chap. XXIII. L'Entrepris» susdite s'estoit dressée de l'intelligence d'Alain Caignard Comte de Cornoüaille, riche, & puissant Seigneur en Bretagne, nous dirons cy-apres de quelle race il estoit Le Duc Alain luy fit la guerre fort aspre, entrant en sa terre, prenant sur luy plusieurs places & forterestes , de sorte qu'il fut contraint de faire largue au Duc jeune homme ayant le feu en la teste, & s'enfuir en une Isle nommée Nemet , où il se cacha, attendant que cette fureur sot passée, Se ayant Caignard temporisé quelque temps sur la retraitte de son ennemy, assembla de sa parr de ses hommes, avec lelquels il fist teste aux gens du Duc Alain, & les rebouta si bien qu'il leur fist quitter son pays, ce lut en l'an mil treze, mais cela ne fist qu'allumer le feu» Car le Duc irrité d'avoir receu cette escorne, fist de nouvelles levées d'hommes, et se joignit avec Eudon son frère, rentrant de plus belle en la terre de Cornaille, dont Caignard advercy, ne le voyant suffisant de soustenir, délibéra de vuider le pays, s'estant retiré en France avec ses amis, & « meilleur nombre qu'il peut de son party par mer, & s'en alla en Aquitaine, lequel evenement donna tout loisir au Duc Alain de faire Se exploicter tout ce qu'il voulut, prenant toutes les places dudit Caignard, Se tout le pays de Cornoùaille, qu'il garnit d'hommes & de Capitaines à la devotion : toute-fois peu de temps après il se fist ouverture de paix Se d'amitié entr'eux par le moyen dit cy-apres. Grand personnage que ce Alain Caignard alias Canhiart que Le Baud donne pour descendant de Riwallon Mur Marzou. Quand à l'épisode évoqué par d'Argentré, il résultait des reproches que lui avaient fait le duc de Bretagne Alain III ; Canhiart ayant soutenu les insurgés en guerre contre le dit duc. Dans cet épisode est également évoqué ce personnage imposant : Eudon de Penthièvre, frère puiné du Duc Alain III. (voir le premier comté de Penthièvre, page n° 1 ). Alain Canhiart mourut en 1058. C'est l'aîné de ses six enfants auquel nous nous intéresserons à présent, il se prénommait Hoël. Quelques historiens le donne le sixième de ce nom. A la mort de son père, il parvint à réunir sous son sceptre les comtés de Nantes et de Cornouaille, mais en prime, il épousa Havoise de Bretagne, fille du Duc Alain III. Certes, celui-ci avait eut un héritier en la personne du Duc Conan II, mais celui-ci n'ayant pas eu d'enfant, c'est Hoël Comte de Nantes et de Cornouaille qui récolta la couronne ducale en 1066. Il devait régner dix huit ans sous le nom de Hoël II de Bretagne (voir ducs de Bretagne au Xe & XVe siècle page, n° 6. Il s'éteignit le 13 avril 1084. C'est l'aîné de ses fils, Alain Fergent qui lui succéda sous le nom d'Alain IV  (voir ducs de Bretagne au Xe & XVe siècle, page n° 7). Quand au frère cadet de ce dernier, Mathias, il devint Comte de Nantes, le deuxième du nom. Mathias II mourut en 1104, le Duc Alain IV Fergent son frère aîné fut à son tour Comte de Nantes. 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires