Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 13:46

 

L'ordonnance énonce ensuite tous les détails de la cérémonie qui s'accomplissait lors de l'ouverture de la foire. « Le boeuf donné par le seigneur, couvert d'une serge de couleur éclatante, les cornes ornées de rubans, était promené par le champ de foire. pour esbattre les marchands; l'un d'eux chevauchait le boeuf, tenant en main une épée, tandis que quatre cierges de cire étaient portés autour par ses confrères. Des menestreuz fournis aussi par le seigneur ouvraient la marche triomphale. Les sergents et les officiers du seigneur faisaient ouvrir la voie à la procession joyeuse des marchands en tête desquels devaient corner les menestreuz; en ce faisant le dit seigneur devait faire publier les bans, et les marchands étaient tenus eux arrêter pour ouïr les dites bannies » Cette procession terminée, le boeuf servait à préparer un repas pour lequel il incombait encore au seigneur de fournir le boucher, le cuisinier, le local et les bois pour dresser la table, les pots, pelles, vaisselle, sel, etc.… Après avoir été ainsi régalés, les marchands étaient « tenus délier et étaler leurs denrées en ladite foire et marché. » De tout tort qui leur était causé, le seigneur était responsable. L'amende à payer en ce cas par le seigneur était équivalente aux frais de la cérémonie décrite plus haut. D'après une estimation de l'époque, cette amende pouvait s'élever à 36 l. 6 s. 4 d. Si le seigneur ou quelqu'un de ses gens était directement coupable de l'offense faite aux marchands, l'amende à payer était double. Si le seigneur se refusait à toute réparation des dommages causés, les marchands ne revenaient point vendre dans sa châtellenie. Nombre et prospérité des marchands de Rennes. Petits marchands et marchands jurés. Sur le degré de prospérité des marchands rennais, nous n'avons point de renseignements précis. Nous savons qu'à côté d'un petit nombre de gros marchands existait une foule de petits détaillants en général assez misérables. Au XVIIIe siècle les uns et les autres se plaignent de la difficulté des affaires et de l'âpreté de la concurrence; ils se disent tous fort peu riches. Leur nombre s'élevait en 1755 à 450. En 1776, ils n'étaient plus que 380. Nous aurons à exposer plus loin les graves conflits qui éclatèrent au XVIIIe siècle entre les petits marchands et les maîtres-marchands jurés, conflits qui eurent pour cause lointaine l'établissement, auprès des maîtres de l'ancienne et puissante corporation en jurande des marchands de Rennes, d'un nombre considérable de petits marchands sans jurande. Les artisans. C'est dans le courant des XIVe, XVe et XVIe siècles que s'organisèrent à Rennes la plupart des communautés d'artisans en jurande. Il s'en faut de beaucoup que tous les métiers exercés à Rennes aient ainsi constitué des corporations jurées. La plupart demeurèrent métiers libres en dépit des ordonnances et des édits royaux. Trente métiers s'organisèrent successivement en communautés jurées. Mais jamais on ne vit coexister à Rennes ces trente communautés. En 1626, en effet, alors que le nombre des communautés était de vingt-sept, celles des sergiers et des drapiers se fondirent en une seule. Le rapport sur la situation des maîtres des divers métiers rennais, dressé par l'intendant en 1755, nous apprend qu'à cette date, les communautés des bonnetiers, des esquerdeux, des éperonniers, des chapeliers et des fourbisseurs et armuriers n'existaient plus. Ce rapport de 1755, ainsi que les rapports de même nature établis en 1767 et en 1776, nous fournit de précieux renseignements sur le nombre des artisans (maîtres ou patrons) qui exerçaient à Rennes les divers métiers, soit que ces métiers fussent libres, soit qu'ils constituassent des corporations en jurande. Le rapport de 1755 nous éclaire en outre sur la situation de fortune des maîtres.L'état de 1776 ne donne aucun renseignement sur les apothicaires, les chirurgiens, les drapiers et les tanneurs. Ces quatre professions furent cependant représentées à Rennes par des communautés en jurande jusqu'en 1791. Nous avons les registres des délibérations des apothicaires, des drapiers et sergiers et des tanneurs jusqu'à cette année 1791.

 

Métiers libres.

 

Boulangers forains

 

-1755 : 26 dans la gène.

-1767 : 6

 

Confiseurs

 

-1755 : 9 aisés  

-1767 : id

 

Cafetiers

 

-1755 : 2 pauvres.

-1767 : 4

 

Teneurs de billards

 

-1755 : 7 -4 sont aisés; 3 pauvres.

-1767 : 5

 

Bonnetiers

 

-1755 : 12 sont dans la gêne. Eurent des statuts.

-1767 : 11

 

Brodeurs

 

-1755 : 2

-1767 : id.  

 

Blanchisseuses

 

-1755 : 100 le métier est exercé par des femmes, dont les maris exercent une autre profession. En général, très peu aisés.           

-1767 : 139 

 

Chapeliers      

 

-1755 : 16 ce ne sont que des dégraisseurs, II fort peu aisés.

 

Eperonniers

 

-1755 : 2 avaient autrefois des statuts. Ils sont fort pauvres.

 

Filassiers

 

-1755 : 4 très pauvres. »

 

Fripiers

 

-1755 : 75 la moitié vivent dans l'aisance ; les autres sont pauvres.

-1767 :115

 

Tisserands

 

-1755 : 40 pauvres.

-1767 : 64

 

Carreleurs ou Savetiers

 

-1755 : 80 id.

-1767 : 114

 

Charpentiers

 

-1755 : 43 -10 sont dans l'aisance. Les autres pauvres.

-1767 : 68

 

Couvreurs

 

-1755 : 41 -12 à 15 dans l'aisance. Les autres sont pauvres

-1767 : 32

 

Peintres -1755 : 4 -1 aisé. Les autres sont dans la gêne.

-1767 : 8

 

Maçons et Tailleurs de pierres.

 

-1755 : 120 très pauvres.

-1767 : 52

 

Terrassiers

 

-1755 : 100 id.

-1767 : 26

 

Charretiers

 

-1755 : 14 id.

-1767 : 6

 

Charrons

 

-1755 : 9 vivent tout juste de leur travail.

-1767 : 10

 

Chaudronniers

 

-1755 : 10 aisés.

-1767 :12

 

Cloutiers

 

-1755 : 12 pauvres.

-1767 : 7

 

Ferblantiers

 

-1755 : 4

-1767 : id.

 

Fondeurs

 

-1755 : 4

-1767 : id. 4

 

Fourbisseurs-Armuriers

 

-1755 : 2 -1 riche ; l'autre dans la gêne.

-1767 : 2

 

Gaîniers

 

-1755 : 7 dans la gêne.

-1767 : 6

 

Taillandiers

 

-1755 : 20 -4 vivent avec assez d'aisance. Les autres vivent avec peine. 

-1767 :16

 

Tonneliers

 

-1755 : 17 pauvres.

-1767 :25

 

Sassiers

 

-1755 : 9

-1767 : 6

 

Tourneurs

 

-1755 : 24 -2 dans la gêne et les autres dans la misère.

-1767 : 20

 

Cordiers

 

-1755 : 4 pauvres.

-1767 : 6

 

Matelassiers

 

-1755 : 10

-1767 : 10

 

Faïenciers

 

-1755 : 20 -6 dans l'aisance ; les autres dans la gêne.

 

Pelletiers-Foureurs

 

-1755 : 3 -1 dans l'aisance; les autres dans 4 la gêne.

 

Fabricants de peignes

 

-1755 : 11 pauvres.

-1767 : 9

 

Tapissiers

 

-1755 : 10 -1 dans l'aisance; les autres, pauvres.

-1767 : 11

 

Talonniers et Fabricants de socques.

 

-1755 : 16 pauvres.

-1767 : 7

 

Fabricants de chandelles

 

-1755 : 54 vivent tout juste de leur travail. 60

 

Lardiers-Charcutiers

 

-1755 : 53 dans la gêne.

-1767 : 32

 

Meuniers

 

-1755 : 4  

-1767 : id.

 

Poulaillères

 

-1755 : 17

-1767 : 23

 

Loueurs de chevaux

 

-1755 : 48

-1767 : 42

 

Jardiniers

 

-1755 : 64

-1767 : id.

 

Paveurs

 

-1755 : 11 -6 aisés; les autres, pauvres.

-1767 : 16

 

Portefaix

 

-1755 : 80 dans la misère.

 

Encaveurs

 

-1755 : 50

-1767 : id.

 

Cartiers (fabricants de cartes à jouer)

 

-1755 : 9 demi-aisance.

-1767 : 9

 

Doreurs

 

-1755 : 1 pauvre. -1767 : 9

 

Graveurs-Ciseleurs

 

-1755 : 5 dans la gène.

-1767 : 5

 

Horlogers.

 

-1755 : 93 dans l'aisance; 9 dans la gêne.

-1767 : 10

 

Joueurs d'instruments

 

-1755 : 9 Dans la gêne.

-1767 : 16

 

Maîtres d'école

 

-1755 : 35 -1767 : 25

 

Maîtres à danser et d'escrime

 

-1755 : 5 vivent tout juste de leur travail.

-1767 : 8

 

Sculpteurs

 

-1755 : 16 -3 dans l'aisance; les autres dans la gêne.

-1767 : 5

 

Bouquetiers

 

-1755 : 1 sans la gêne.

-1767 : 6

 

Cabaretiers-Débitants

 

-1767 : 68

 

Amidonniers

 

-1767 : 4

 

Bourreliers

 

-1767 : 12

 

Bougrainiers

 

-1767 : 3

 

Clissiers .

 

-1767 :4

 

Ebénistes

 

-1767 : 2

 

Imagiers-Domino tiers & Marchands de vins et cidre

 

-1767 : 63

 

Marchands de chaux, briques, lattes, sabots,

 

-1767 : 11

 

 

 

 

Communauté des Boulangers forains de la ville de Rennes

 

 

 

Communauté des Couvreurs de la ville de Rennes

 

 

Communauté des Maçons et Entrepreneurs de la ville de Rennes

 

 

 

Communauté des Peintres Vitriers Sculpteurs & Doreurs

de la ville de Rennes

 

 

 

Communauté des Taillandiers et Cloutiers de la ville de Rennes

 

 

 

Communauté des Tourneurs de la ville de Rennes

 

 

 

Communauté des Cordiers et Filassiers de la ville de Rennes

 

 

 

 

Communauté des Orlogers et Graveurs de la ville de Rennes

 

 

 

Communauté des Maîtres à Danser de la ville de Rennes

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires