Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 janvier 2016 7 17 /01 /janvier /2016 16:36

Les Armateurs Malouins entretenaient des relations commerciales avec l'Angleterre, l'Espagne et la Hollande et fournissaient ces royaumes en vins, eaux-de-vie, huiles, miels, savons, plumes, peaux de veaux et chèvres en poil, étoffes de laines, toiles de Bretagne. En retour ils importaient des harengs forts, du charbon de terre, fromages, épiceries, mâts, cordages, goudron, laines d'Espagne, cuirs, cochenilles, indigo en or et en argent. Ces armateurs envoyaient également des vaisseaux en Guinée, en Amérique et en Inde. Ils ne manquèrent pas non plus de prendre une part active à la traite des Noirs. Quant aux corsaires malouins, une source nous rappelle que de 1672 à 1697, ils capturèrent treize à quatorze cents vaisseaux ennemis, entre autres, huit gros navires garde-côtes de 40 à 50 canons chacun, trente huit baleiniers, et un grand nombre de gros vaisseaux de marchands de la flotte d'Orient. Fortune faite, ils se firent aménager dans la campagne voisine de leur cité de somptueux hôtels particuliers : les Malouinières. La construction d'une partie de ces Malouinières fut confiée à Siméon Gargangeau : ingénieur en chef et directeur des fortifications de Saint-Malonommé à ce poste en 1691 par Vauban. Les premières de ces demeures furent aménagées au temps où les troubles de la Fronde frappaient le royaume de France, les dernières Malouinières furent construites vers 1730. 

 

 

La Balue en Saint-Servan

 

 

Malouinière de Miniac-Morvan

 

 

La Fosse Hingant à Saint-Coulomb

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires