Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 février 2016 1 15 /02 /février /2016 08:45

 

 

 

Pierre Tournemine avait embrassé le parti du connétable de Clisson contre le duc de Bretagne : ce dernier, par suite de l'accord conclu à Paris devant le roi, le 20 juillet 1388, à l'hôtel Saint-Pol, devait restituer au duc la forteresse de Jugon, Châteaulin sur Trieu, Cesson, Erquy et le Plessis-Bertrand : au lieu de remplir ses engagements, Clisson, sans y avoir été autorisé par son souverain, se mit sur le pied de guerre, donna ordre aux officiers qu'il avait dans les châteaux ci-dessus de ne pas recevoir les commissaires ducaux, et répara les fortifications du château de Plancoët. Le duc irrité assiégea cette place, l'emporta d'assaut, et la fit raser entièrement. C'est à la suite de ces événements que Plancoët et Saint-Denoual furent confisqués, et rendus probablement à Tiphaine Du Guesclin et à Pierre Tournemine en 1391, à la suite de l'accord conclu entre le duc et le connétable le 18 mars. De 1406 à 1421, Plancoët passa entre plusieurs mains à la suite de ventes qui furent successivement annûllées : ainsi le 7 novembre 1406, Tiphaine Du Guesclin vendait, moyennant 26,000 écus, cette châtellenie à Marguerite de Clisson, et vers 1569, le duc d'Etampes prétendait se fonder sur cette cession pour revendiquer cette terre : dix ans après, Tiphaine et son mari vendaient encore Plancoët à Guillaume, sire de Montauban, et en 1418 elle en disposait de nouveau en faveur du duc de Bretagne qui l'échangeait en 1420 avec Robert de Dinan contre la châtellenie de Moncontour : l'année suivante , le duc obtenait du sire de Montauban que ce dernier renonçât au bénéfice de la première aliénation. À dater de l'époque où Plancoët fut réunie aux domaines de la maison de Châteaubriant , son histoire cesse d'offrir de l'intérêt : je donne plus bas la liste des personnages qui possédèrent, cette châtellenie à laquelle étaient attachées de nombreuses rentes dues aux baillages de Plancoët, Saint-Lormel, Pluduno, Saint- Pôtan, Saint-Cast, Ruca, Hénanbihen. «La coustume et trespas duditlieu de Plancoët y comprins le devoir de queleaige et bienvenue des navires et bateaux qui descendent en la ripvière dudit lieu près du pont de Plancoët et Saint-Lormelet aux environs d'iceulx lieux ; et doit chacun navire et bateau de queleaige et bienvenue cinq sous, avecq quatre deniers de coustume ancienne par chacun tonneau de ce que est chargé et des chargé esdits lieux et rivière, tant par blé, vins et aultres choses. Et auxi oultre appartiennent à ladite comtesse les briz, peczon de mer et choses aventurées, esturgeonz, morhouz, et aultres peissons reaulx prins et trouvez esdits lieux. » Les prés dudit lieu de Plancoët appelés les prés Rolland, situés entre l'Arguenon et les prés de Montafillant ; les prés dits « Soubz le bouays es nonneaux. » Le marché, se tenant le samedi de chaque semaine, ainsi que la foire de Sainte-Catherine : à cette dernière le sire de Plancoët a droit à « devoir de bouteillage, consistant en deux pots de vin sur chaque pipe ; et à un mouton par an de chaque boucher. » Les poids et balances de Plancoët, « a present ruyneux pour ce que la pluspart des poysées sont désàjustés et aultre partie perdue. « La greffe et garde des seaulx et papiers de la court et juridicion ; le four à ban, les moulins fouleretz et bladeretz, les mesures à foin et à blé, etc. »

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires