Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 mars 2016 4 31 /03 /mars /2016 05:39

 

 

V ) Mgr du Guémadeuc a laissé la réputation d'un ardent chasseur et Mme de Sévigné n'a pu s'empêcher de plaisanter spirituellement sur les goûts cynégitiques de ce prélat ; les propriétaires de la forêt de Brécilien, ave lesquels il avait procès à cause de son droit d'usage, prétendaient qu'il construisait sans cesse et sans nécessité des écuries et des chenils : il se plaigait lui-même, en 1688, d'être obligé de mettre ses chevaux en cinq écuries, et, en 1697, il réclama avec instance le droit de chasser dans la forêt de Brécilien. C'est probablement de lui qu'il est question dans une légende populaire que j'ai entendu raconter à Beignon. Un évêque de Saint-Malo aimait si passionnément la chasse, dit-on, qu'il chassait parfois le dimanche, comme les autres jours. Il arriva qu"une fois, le prélat partit de grand matin pour se livrer à son délassement favori. Comme c'était jour de fête, il se promettait de rentrer de bonne heure. Mais une fois lancé à la poursuite du gibier, l'évêque s'oublia, et quand il revint à Saint-Malo de Beignon, il trouva toute la population assemblée dans l'église, attendant avec le recteur, le retour de sa Grandeur, pour avoir la sainte-messe. Au moment où il rentra dans le temple, Monseigneur vit le mécontentement des paysans qui se lassaient d'attendre, et il essaya de se disculper en leur disant : Ne faut-il pas bien, mes bons amis, que le seigneur s'amuse un peu ? Maintenant l'évêque va faire son devoir ; mais une vieille femme, moins patiente ou plus hardie  que bien d'autres, ne put s'empêcher de répondre en murmurant :  Si le diable emporte le seigneur, que deviendra l'évêque ? Cette parole attira l'attention du prélat  qui, faisant aussitôt  réflexion sur sa conduite, rentra en lui-même, s'approcha humblement du recteur, ou plutôt, dit la tradition, du plus jeune prêtre présent dans l'église et le pria d'écouter sa confession, quil voulut faire par esprit de pénitence devant les paroissiens. A partir de ce moment là, le bon évêque renonça complètement à l'exercice de la chasse, voyant que son peuple s'en scandalisait ainsi. Je ne sais ce quil y a de vrai dans cette légende ; toujours est-il  que si Mre Sébastien du Guémadeuc avait des goûts un peu turbulents, cela ne l'empêchait pas de remplir exactement ses devoirs d'évêque. En 1695, il donna encore aux habitants de Beignon une preuve de sa piété en faisant construire dans ccette paroisse la chapelle de Sainte-Reine, qui est demeurée depuis lors un lieu vénéré dns tout le pays. Mgr du Guémadeuc mourut à Saint-Malo de Beignon, le 4 mars 1702, et fut inhumé dans le choeur de l'église de cette paroisse ; on voit encore devant le maîte-autel la pierre ardoisière qui recouvre ses restes ; cette dalle porte l'écusson du prélat : de sable au léopard d'argent, accompagné de 6 coquilles de même, surmonté dune couronne et d'un chapeau d'évêque. Au dessous, on lit cette inscription :

 

CY GIST  ILLUSTRISSIME ET VENERENDISSIME PERE EN DIEU

MESSIRE SEBASTIEN DU GUEMADEUC

EN SON VIVANT EVEQUE DE SAINT MALO

LEQUEL EST DECEDE LE 2 MARS 1702

PRIEZ DIEU OUR LUI

 

Mre Sébastien du Guémadeuc fut le dernier évêque de Sait-Malo enterré à Saint-Malo de Beignon ; un religieux carme, dit M. Tresvaux, y prononça son oraison funèbre.

 

 

Chapelle Sainte Reine de Beignon

(cliché Patrimoine de France)

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires