Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juin 2016 4 09 /06 /juin /2016 05:21

 

 

 

La faune des siltites ardoisières à nodules phosphatés est peu caractéristique (Tetracoralliaires solitaires, Brachiopodes, Crinoîdes). Mis à part les Coelenterés, Bryozoaires, Trilobites (Phacopidae) peu caractéristiques, les Crinoîdes et les Chonetidae contenus dans les schistes et grès décalcifiés, suggèrent l'existence d'Eifelien à la Haie près de Saint-Jouan-de-l'Isle, dans les vallées de la Rieulle et de la Rosaie ainsi qu'à Cadeno (Sud-Est du Gouray). Cette association faunique rappelle celle qui est connue, dans le synclinorium de Châteaulin, dans la partie moyenne du Groupe de Troaon (Finistère). Des Crinoîdes Haploc/ilnitsp. et autres genres comparables aux formes connues depuis le sommet du Groupe de Troaon jusqu'à la Formation de Kergarvan (Rade de Brest), ont été recueillis dans les schistes et grès décalcifiés ou les schistes argileux, au Sud de Broons (vallée de la Rosette), au Nord de Margaro, Nord-Est des Gresses et Est de Radivel, de même qu'aux environs du Gouray (Fig. 18 A) : Troherneuf, Sud de l'Abbaye de Bosquen. Enfin, certaines columnales de Crinoîdes provenant des schistes et grès décalcifiés du Sud de la Guillaudière, sont des formes qui existent dans la Formation de Kergarvan (Finistère) : ceci montre qu'au moins une partie de la Formation de Bosquen est d'âge givétien. A l'Est du secteur étudié, des niveaux gréso-argileux décalcifiés et fossilifères qui avaient été rapportés (Paris 1977) à la Formation des Marettes, sont actuellement placés dans la Formation de la Potinais (Paris 1980). Ils sont visibles dans la région de Médréac (La Ville-Bouteillé, Le Bois Gébert-du-Bas) et au Sud-Ouest de Guitté (La Souriais). Ces terrains ont été attribués (Paris 1977) à l'Eifelien. Une étude détaillée des faunes de Brachiopodes, Crinoîdes..., permettra peut-être, par comparaison avec les données récemment acquises (Morzadec & Weyant 1978, Morzadec, inédit) de savoir si le Givetien est représenté ou non dans ces niveaux. Enfin, les grès micacés de la partie supérieure de la formation, contiennent une faune du Frasnien inférieur : Apouziellla gr. bouchardi, Douvillina. dutertri, Chonetidae, Bactritidae, Bivalves et Crinoîdes. Ces grès ont été rencontrés au Nord de Rouillac (Fig. 18 B) : les Touchelles, Nord de Margaro, S.E. de la Moussaye, NE des Gresses. Ils peuvent être rapprochés des grès de la Formation de Goasquellou (Rade de Brest). Cette succession est donc beaucoup plus complète que les travaux anciens ne pouvaient le faire croire. Dans la partie orientale du Synclinorium de Châteaulin, les "schistes et quartzites supérieurs" sont rapportés au "Coblencien". L'existence d'Eifelien n'est pas prouvée paléontologiquement. Dans cette région (Sagon 1976,p. 140) la succession serait moins complète que dans le Finistère, le Dévonien supérieur et probablement le Dévonien moyen, étant inconnus. La série observée ne peut donc être corrélée vers l'Ouest qu'avec les dépôts de la Rade de Brest (Fig. 20).

 

 

 

 

La puissance de la Formation de Bosquen (200 - 300 m) est faible comparée à celle de l'ensemble : Groupe de Troaon - Formation de Goasquellou (700 mètres environ). De plus si certains faciès reconnus dans la Formation de Bosquen présentent des analogies avec ceux du Finistère (Formations de St Fiacre et de Goasquellou), les niveaux carbonatés du Finistère ne sont pas connus dans le Ménez-Bélair occidental (Fig. 20) où la sédimentation, monotone, demeure essentiellement terrigène. De plus, dans cette dernière région, les faciès semblent moins diversifiés à l'Est (schistes et grès décalcifiés) qu'à l'Ouest, mais ces variations latérales ne sont peut-être qu'apparentes (conditions d'affleurement défavorables, succession moins complète). A l'Est, les niveaux carbonatés de la Formation des Marettes (Paris 1977, p. 17) sont surtout développés dans le Ménez-Bélair oriental (Morzadec, Paris & Racheboeuf éd., 1980) (région de Gahard : feuille de Combourg) et diminuent d'importance vers l'Ouest (feuille de Caulnes). Dans cette région, la puissance de l'ensemble des Formations de la Foulerie, des Marettes et de la Potinais est voisine de celle de la Formation de Bosquen. La figure précédente (Fig. 20) synthétise l'ensemble de ces données, précise les corrélations avec les régions de la Rade de Brest et du Ménez-Bélair oriental, et illustre l'évolution de la sédimentation à l'intérieur du Synclinorium médian dans l'intervalle de temps Emsien – Famennien.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires