Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 juin 2016 7 05 /06 /juin /2016 05:58

 

 

Formation de Rochereuil

 

 

 

 

Cette unité, qui succède à la Formation de Touvra,correspond à une barre quartzitique ; sa puissance atteint une vingtaine à une trentaine de mètres dans sa localité-type : cluse de la Rosaie et carrières de Guitternel, à proximité de l'étang de Rochereuil (Nord de Rouillac). D'une façon générale, la Formation de Rochereuil malgré sa faible épaisseur, se marque bien dans la topographie et constitue de ce fait un excellent repère cartographique dans la région étudiée ; ainsi, depuis le Nord de Rouillac jusqu'aux environs de Gouray (Chapelle St Roch) à l'Ouest, les quartzites sont bien développées et forment la première crête du Synclinorium, située immédiatement au Sud des formations briovériennes (absence de l'Ordovicien, du Silurien, et de la base du Dévonien). Barrois (1894, p. 212) avait déjà remarqué la présence de cette barre quartzitique pour laquelle il envisageait une attribution stratigraphique différente (cf. ci-après). Dans le secteur de Touvra (Sud de Broons), les quartzites de la Formation de Rochereuil sont encadrés par les Formations de Touvra et de Bosquen. Dans la localité-type, des alternances de schistes ardoisiers et de quartzites parfois métriques du sommet de la Formation de Touvra passent aux quartzites massifs de la Formation de Rochereuil. Ces alternances n'ont pas ici livré de faune. Par contre, au Sud de Broons, près de Bas-Touvra, des schistes avec bancs grauwackeux fossilifères d'âge Siegenien supérieur - Emsien inférieur, appartenant à la Formation de Touvra, passent à des quartzites, peu épais en ce lieu (quelques mètres), représentant la Formation de Rochereuil. Le passage entre cette dernière formation et ces couches sus-jacentes de la Formation de Bosquen, s'observe dans la vallée de la Rosaie en bordure de l'étang de Rochereuil. Des schistes ardoisiers à passées gréseuses lenticulaires, datés de l'Emsien supérieur, succédent aux quartzites de la Formation de Rochereuil, par l'intermédiaire d'alternances de schistes et de quarztites en bancs décimétriques.

 

 

 

Caractères pétrographiques

 

 

 

 

Cette formation est constituée par de gros bancs métriques massifs de quartzites séparés par de rares joints schisteux sombres. Les quartzites sont fins, verdâtres et présentent en surface une patine blanchâtre (rochers de Notre-Dame de Rochereuil). Ils sont veinés de nombreux filonnets de quartz et souvent diaclasés. D'un point de vue pétrographique, on remarque parmi les éléments figurés, la dominance du quartz qui se présente en grains jointifs (grain moyen proche de 200y) avec un début de réarrangement planaire (indice d'une déformation naissante). Des sous-grains néoformés (recristallisation) les accompagnent. On observe aussi de rares muscovites ainsi que des zircons et de la pyrite en cristaux automorphes (60p) en amas isolés. La matrice séricito-chloriteuse est réduite à un film intergranulaire. Ces sablites fines correspondent à des arénites quartzeuses. Elles présentent à la fois une bonne maturité de composition et de texture.

 

 

 

Age de la formation

 

 

 

 

Les observations faites dans la vallée de la Rosette, près de Touvra conduisent à penser que, malgré l'existence d'accidents directionnels dans ce secteur, la succession en elle-même n'a pas été profondément perturbée. Comme la Formation azoîque de Rochereuil est encadrée ici par des formations fossilifères d'âges respectifs : Siegenien supérieur – Emsien inférieur et Emsien supérieur - Eifelien, on peut la dater de l'Emsien. Les données recueillies dans le secteur de Rochereuil confirment cette attribution (faune de l'Emsien supérieur de la Formation sus-jacente de Bosquen). L'attribution stratigraphique retenue par Barrois (1894, p. 213) qui considèrait ces quartzites comme les équivalents des grès du Chatellier (Ordovicien du Synclinorium de Martigné-Ferchaud) doit donc être abandonnée. L'âge emsien de la Formation de Rochereuil étant établi, il est intéressant de voir s'il existe des unités de lithologie équivalente tant à l'Ouest qu'à l'Est. En fait, aucun équivalent de cette barre quartzitique n'est connu, pendant la même période de temps, ni à l'Ouest (Babin & al., 1972), ni à l'Est (Sagon, 1976) du Synclinorium de Châteaulin, pas plus d'ailleurs que dans le Synclinorium de Laval. Toutefois, dans le Synclinorium du Ménez-Bélair, au sommet du membre de l'Aubriais (Formation de Bois-Roux), quelques mètres de grès précèdent les schistes de la Formation de la Foulerie. Ces niveaux qui sont également connus dans la région de Médréac (Paris 1977) pourraient annoncer le développement de la sédimentation franchement arénacée de la Formation de Rochereuil.  (voir étapes géologiques)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires