Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2016 4 23 /06 /juin /2016 12:01

 

 

 

Champagné : « de sable, frété d'argent, de six pièces, au chef d'argent chargé d'un lion yssant de gueules, armé, lampassé et couronné d'or ». Maison originaire des Provinces d'Anjou & du Maine. Un Mémoire dressé sur les titres dit qu'Hubert, Sire d'Arnay, auroit pu être un puîné des anciens Comtes du Maine : c'est le sentiment de l'Abbé le Laboureur, en ses Additions aux Mémoires de Castelnau, Tome II.

 

 

 

I

 

 

 

Cet Hubert vivoit ès années 980, 985 & 997. II mourut avant l'an 1002, fous le règne du Roi Robert, fils de Hugues-Capet. Il eut pour femme, Eremburge ou Errnengarde, Dame de Vihers, fille, selon l'Auteur ci-dessus cité, ou nièce selon d'autres, Albéric, Sire de Montmorency , Connétable de France. Elle fut mariée en 997, & eut en dot de Foulques Nerra, Comte d'Anjou, son cousin-germain, la Terre de Vihers, située sur. les confins d'Anjou & du Maine, appellée la Campagne de Parce, qui comprend la Baronnie de Champagne, avec les Sireries de Pescheseul, Avoise, du Bailleul, & de Saint-Martin de Pané, que les descendans d'Hubert d'Arnay ont toujours possédée jusqu'à Jean, Sire de Champagne, sur nommé le Grand Godet, mort le 3 Juillet 1576. Ceci est prouvé par un titre de l'Abbaye de Saint-Aubin d'Angers , dont les Moines prétendoient être Seigneurs Suzerains de ces Terres , que le Comte d'Anjou leur avoit données en partie, ce qui fut disputé par Hubert, dit Rasorius, qui suit, fils du premier Hubert, nommé dans le présent titre, Arnetto, alibis Harnotto, & sa femme Eremburge de Piliers, y est qualifiée cousine-germaine de Foulques Nerra, Comte d'Anjou. Il paroît par-là que cet Hubert d'Arnay tenoit le premier rang parmi.la plus haute Noblesse des Provinces d'Anjou & du Maine, puisqu'un Comte Souverain lui donnoit sa cousine en mariage. Eremburge de Piliers, devenue veuve, se remaria l'an 1002, à Hervé de Sablé, surnommé Rasorius, dont elle eut Raoul & Bernier de Sablé, tués à la bataille de Pont-le-Voy , à la fleur de leur jeunesse en 1016. De son premier mariage vint:

 

 

 

II.

 

 

 

Hubert, II. du nom, Sire d'Arnay, de Vihers, & de la Campagne de Parcé, fut surnommé Rasorius, parce qu'il avoit été élevé jeune par Hervé de Sablé, dit Rasorius, second mari de sa mère. II fut tué à la bataille de Pont-le-Voy sur le Cher, gagnée fur le Comte de Chartres, par Foulques Nerra, Comte d'Anjou, le 6 Juillet 1016. II laissa de son épouse, Ildeburge de Beauvoir Mayenne, fille puînée d'Isemberg de Beauvoir-Mayenne, Seigneur Souverain du Ludes, de Beaussort & de Péthiviers en Beauce, Diocèse d'Orléans, & d'lldeburge de Château-du-Loir, Hubert, qui suit

 

 

 

III.

 

 

 

Hubert, III. du nom, Sire d'Arnay, de Champagne, Vihers, Saint Martin de Parce, du Bailleul, Avoise, Pescheseul, Baissé, &c. défit un Prince Sarrasin; fonda le Prieuré de Saint-Léonard, près Duretal, comme il paroìt par le titre de cette fondation de an 1050 ; & reçut en don le Château de Duretal , de Geossroi Martel, Comte d'Anjou en 1059. II quitta le surnom CArnay , pour prendre. Celui de Champagne, que sa postérité à conservé. II épousa en 1080 Elisabeth de Mathéfelon, Dame de Mathéfelon en Anjou, à condition que le fils aîné qui naitroit de cette alliance, prendroit le seul nom de Mathéfelon, & que les puînés conserveroient celui de Champagne. De ce mariage il ne vint que Hubert, qui suit;

 

 

 

IV.

 

 

 

Hubert, IV. du nom Baron de Mathéfelon, Sire de Champagne, Vihers, Arnay, Clervaux, Duretal, Avoise, Parcé, du Bailleul, Peschifeul, Champigny, Baissé, Saint-Léonard & Ravaudun, premier Baron d'Anjou & du Maine, fut présent à une donation faite à: l'Abbaye de Fontevrault l'an mil, par Pierre, Seigneur de Chemillé : ce qui est confirmé par un titre de l'Abbaye de Sainte Aubin d'Angers, où il est qualifié de Très-lllustre Hubert de Champagne, Seigneur de Parcé & Baron de Duretal, & sa femme y est nommée Agnes de Bretagne. Ils fondèrent ensemble le Prieuré de Jouy en 1116, & cette même année Hubert de Mathéfelon donna à l'Abbaye de Saint-Aubin la dixième partie des deniers du péage de Duretal, à la charge de dire une Messe chaque semaine. Il rendit de grands services au Comte Foulques d'Anjou, dans ses guerres contre le Roi d'Angleterre , & commanda les cent Hommes-d'Armes, & deux cens Archers qui facilitèrent la victoire remportée sur les Anglois à la bataille de Séez l'an 1115. Les Annale» d'Anjou se trompent, lorsqu'elles attribuent cette gloire à Hugues de Mathéfelon, son fils, & à Thibaut son petit-fils. Ses enfans furent : Hugues, qui suit & Avoise de Champagne, dont on ignore la destinée.

 

 

 

V.

 

 

 

Hugues, I. du nom, Baron de Mathéfelon & de Duretal, Sire de Champagne, Parcé, Pescheseul, Avoise, du Bailleul, Champigny, Baissé, la Ferté, Lesigné, Clervaux, Saint-Léonard, Bazoges & Ravaudun, premier Baron d'Anjou & du Maine, embrassa le parti de LiJìard de Sablé, contre Geoffroi Plantegenêt, Comte d'Anjou, & fonda l'Abbaye de Chalocé. II eut de son épouse Jeanne de Sablé, sœur de Lisiard de Sablé, & fille de Robert, I. du nom, Seigneur de Sablé, & de Herzinde, Dame de la Suze : 1. Thibault, qui suit ; 2. Brandelis, auteur de la branche des Seigneurs de Champagne & de Parcé, rapportée ci après ; 5. Etienne, nommé parmi les Seigneurs prisonniers de Richard, Roi d'Angleterre, à la bataille de Carcelles l'an 1198 ; 4.. & Lisiarde, dont l'alliance est ignorée.

 

 

 

VI.

 

 

 

Thibault, I. du nom, Baron de Mathéfelon & de Duretal, Seigneur de Chaumont, &c. premier Baron d'Anjou, augmenta les rentes de l'Abbaye de Chalocé des dixmes d'Azay & de Boudray ; & par Lettres Patentes données à la Flèche l'an 1210, il commanda à tous ses vassaux & sujets d'aller faire garde dans ladite Abbaye, qu'il prend, suivant les Lettres, en sa protection. II servît en la guerre de Poitou en 1214, se trouva aux sièges & prises d'Angers, de Moncontour & de Beaussort ; fonda en 1233, le Prieuré conventuel du Port-en-Geard, situé dans la Paroisse d'Entrâmes. II eut de son épouse, Jeanne de Bruyères ; 1. Foulques, qui suit; 2. Guyon, Baron de Chaumont, qui fonda le Prieuré de ce nom, & mourut Moine à l' Abbaye de Saint-Serge d'Angers ; 3. & Samuel, mort jeune.

 

 

 

VII.

 

 

 

Foulques, Baron de Mathéfelon & de Durerai, Seigneur de Juvigny, Saint-Ouen, Entrâmes, Azay, &c. premier Baron d'Anjou, donna aux Religieuses de Seiche toutes les dixmes qu'il avoit en sa Baronnie de Mathéfelon, & fit construire à neuf leur Eglise en 1251. II transigea en 1260, avec l'Abbé de Saint-Serge d'Angers & ses Moines, & échangea, l'an 1265, les Fiefs &c Seigneuries des Ponts de Mayenne, Faubourg de Laval, avec Gui VII, Sire de Laval, qui lui donna en échange la Terre de la Crotte. II fit de riches dons à l'Abbaye de Chalocé, & poussé du zéle de ses pères, il fit le voyage de la Terre-sainte, ayant à sa fuite un grand nombre de Gentilshommes, ses vassaux, après avoir fait son testament en 1269. A son retour il confirma ses dons &c legs, suivant Augustin du Pas, en son Hist. Généalog. de plusieurs Maisons illustres de Bretagne. II laissa de Alix de Vïtré, sa femme, fille de André, dernier Baron de Vitré & de Thomasse de Mathéfelon, qu'il avoit épousée en 1248 : 1. Hugues, qui suit ; 2. Foulques, Evêque d'Angers, d'abord Trésorier de l’Église Cathédrale de cette Ville : il fut sacré & fit son entrée le 17 Juin 1324. II se trouva à la conférence qui fut tenue à Paris le 8 Décembre 1329, entre le Roi Philippe-de-Valois, & Pierre de Cugnieres, parlant au nom de ce Prince, d'une part, & plusieurs Prélats de France, de l'autre, au sujet de la puissance spirituelle & temporelle: cette conférence fut continuée le 15 & le 22 du même mois à Paris ; le 29 & le 30 à Vincennes ; & l'Evêque d'Angers assista à toutes ces séances, & à un Concile Provincial, convoqué à Châteaugontier sous Pierre Fréteau, Archevêque de Tours en 1336. II mourut en odeur de sainteté le Mardi avant la Fête de Noël de l'an 1355, dans un âge fort avancé, & fut enterré dans le Choeur de son Eglise Cathédrale, où l'on voit son épitaphe ; 3. Catherine, Abbesse de S. Georges de Rennes l'an 1294, morte le 29 Avril 1317 ; 4. & Philippe, Religieuse, puis Abbesse de S. Georges de Rennes après sa soeur, morte l'an 1325.

 

 

 

VIII.

 

 

 

Hugues, II. du nom, Baron de Mathéfelon & de Durerai, Seigneur d'Entrâmes, Azay, Juvigné, Saint-Ouen, &. premier Baron d'Anjou, confirma les donations & fondations que son père avoit faites, tant a l'Abbaye de Chalocé, qu'aux Religieuses de Seiche, auxquelles il donna toutes les dixmes qu'il avoit en fa Baronnie de Mathéfelon, tant par eau que par terre. Il assista avec les Seigneurs de Craon, de Beaumont, de Vendôme, & de Chartres, à la cérémonie du Baptême de Jean-Baptiste deFrance, qui fut depuis le Roi Jean, faite au Mans le 26 Avril 1319. Il est inhumé dans l'Eglife de l'Abbaye de Chalocé en Anjou. De son épouse, dont on ignore le nom, il eut : 1. Thibault, qui suit ; 1. Aenotte ou Gaenotte, mariée à Foulques, Sire de Bazeille.

 

 

 

 

IX.

 

 

 

Thibault, II. du nom, Baron de Mathéfelon & de Durezal, Seigneur d'Entrâmes, Azay, Juvigné, la Chapelotte, Saint-Ouen, Breviande & Maupas, premier Baron d'Anjou, premier Chambellan du Roi Philippe de Valois, servit dignement Jean de France, Comte d'Anjou, dans les guerres contre les Anglois ès années 1334 & 1336. Il se trouva au dégât d'Hainaut & au siège du Château de Thin-Lévêque près Cambray, fit des prodiges de valeur à la sanglante bataille de Crécy donnée le 16 Août 1346, de même qu'à la défense de la Ville de Calais en l'an 1353. II mourut peu de tems après, & fut inhumé à Chalocé, laissant de Luce de Quelaines, son épouse : 1. Foulques, Baron de Duretal, mort sans postérité vers l'an 1340, du vivant de son pere, & enterré à Chalocé ; 2 Thibault, qui suit ; 3. & Aux, Abbesse de S. Georges de Rennes en 1352, & morte en 1370.

 

 

 

X.

 

 

 

Thibault, III. du nom, Baron de Mathéfelon & de Durezal, Seigneur de Jars, Entrâmes, Azay, Juvigné, la Chapelotte, Saint-Ouen, Breviande, Maupas, Yvoy, Malvoisine, la Crotte & Chaumont, premier Baron d'Anjou, fut réputé, avec le Connétable du Guesclin, l'un des plus vaillans, des plus nobles &c des plus adroits Chevaliers de son sìécle, suivant la Chronique d'Anjou, qui ajoute que ce Thibault de Mathéfelon servit dans l'armée que le Roi Charles V, dit le Sage, envoya en Bretagne en 1364, sous les ordres du Connétable, & qu'il signala sa valeur à la bataille d'Auray. II suivit Louis, Duc d'Anjou, en Guyenne, où il se trouva en 1374, à la prise de la Rochelle & à la réduction du Poitou; & l'an 1378, aux siège & prise de Bergerac, de Sainte-Foy & de Castillon. II suivit le Duc de Bourbon en Barbarie, & se trouva au siège de la Ville d'Afrique en 1391. II est inhumé à Chalocé dans le tombeau de ses ancêtres. II avoit épousé Béatrix de Dreux, fille de Robert, III. du nom, Seigneur de Beu, souverain Maître-d'hôtel de Jeanne de Bourgogne, Reine de France, &de Béatrix de Courlandon, sa première femme, par contrat passé à Melun au mois de Mai 1339. Elle mourut en 1356, & fut enterrée dans l'Eglise de Chalocé. II en eut : 1. Pierre, Baron de Mathéfelon & de Duretal, Seigneur de Jars & autres lieux, premier Baron d'Anjou, qui testa en faveur de ses soeurs en 1389, étant allé faire la guerre en Hongrie aux Infidèles, avec l'élite de la Noblesse d'Anjou. II fut tué à la bataille de Nicopolis le 24 Avril 1396, fans laisser d'enfans de Jeanne Painelle, sa femme, d'une ancienne Maison de Normandie, fille de Philippe Painelle, Baron de Moyon, & d'lsabeau de Mailly ; 2. Jeanne, Dame de Mathéfelon & de Duretal, selon le testament de son frère, laquelle porta les principaux biens de fa branche dans celle de Larchevêque, par son mariage avec Guillaume, dit Jean Larchevêque, Baron de Parthenay, & Seigneur de Soubise en Poitou, mort le 17 Mai 1407, fils de Jean Larchevéque, Seigneur de Parthenay, & de Marie Beaujeu ; 3. & Oenor de Mathéfelon, qui porta les Terres de Jars, d'Entrâmes, d'Azay, de la Chapelotte & d'Yvoy, dans la Maison de Rochechouart, par son alliance avec Jean II. du nom, Vicomte de Rochechouart, Conseiller-Chambellan du Roi & du Duc de Berri, fils de Louis, Vicomte de Rochechouan, Chevalier-Banneret, Gouverneur de Limousin, & de Marie de Trignac, dite de Javercy, sa première femme. De cette alliance sont descendus les Seigneurs du Bourdet, Marquis de Champdenier, de Faudoas & de Jars, rapportés dans le Tome IV. des Grands Officiers de la Couronne, p. 655, à l'occasion du Duché-Pairie de Mortemart ; 4 & 5. Béatrix & Marie de Mathéfelon, Religieuses au Prieuré de St. Louis de Passy.

 

 

 

Branche des Seigneurs de Champagne & de Parce.

 

 

 

VI.

 

 

 

Brandelis, I. du nom, Sire de Champagne, Parcé, Pescheseul, Avoise, Saint-Léonard, Ravaudun, du Bailleul, Epinay, Bossé, Levigné, Bazoges & Champigny, premier Baron du Maine, second fils d'Hubert IV, & d'Agnès de Bretagne, testa le 11 Septembre 1147, mourut en 1249, & fut enterré dans l'Eglise de S. Pierre de Parcé où l'on voit son tombeau. II eut de Louide de Rohan, probablement fille d'Alain IV, Vicomte de Rohan, morte en 1257 & enterrée auprès de lui : 1. Foulques, qui suit; 2. Geoffroy, Sire & Baron d'Epinay, marié avec Jeanne de Beaumont, fille de Jean I. du nom, Vicomte de Beaumont, & de Jeanne, Dame de La Guierche, & petite-fille de Jean de Brienne, Roi de Jérusalem. II en eut trois garçons : l'aîné mort en 1308 sans postérité, nommé Gallerand : les deux autres, Alain & Thibault, morts jeunes : & une fille nommée Alix.

 

 

 

VII.

 

 

 

Foulques, I. du nom, Sire de Champagne, Parcé, Pescheseul, Avoise, Bazoges, Bailleul, &c. premier Baron du Maine, fit le voyage de la Terre-Sainte en 1246, mourut en 1269 & fut inhumé à S. Pierre de Parcé. II eut de Jeanne de Sulfy, Dame en partie de Baugency, fille de Henri y IV. du nom, Sire de Sully, Grand Bouteiller de France, & de Jeanne de Vendôme, morte en 1261, & enterrée à Parcé : 1 . Jean, Sire de Champagne, Seigneur de Bazoges & de Parcé, qui testa le 1 5 Janvier 1287, & mourut sans enfans de Marguerite de Montitur, sa femme ; 2, & Foulques, qui suit.

 

 

 

VIII.

 

 

 

Foulques, II. du nom, aliàs Hugues, Sire de Champagne ; Parcé, Pefcheseul, Avoise, Clervaux, du Bailleul, Ravaudun, Bazoges, &c. premier Baron du Maine, fit hommage de la Terre de Bazoges au Vicomte de Beaumont le 15 Juillet 1277, & étoit mort l'an 1290. II laissa de Jeanne de Harcourt, sa femme, fille de Robert de Harcourt, I. du nom, Seigneur de Beaumesnil, & de Jeanne de Saint-Eclairain : 1. Jean, qui suit ; 2. & Geoffroy, Chevalier, auquel le Roi Philippe de Valois, en récompense de ses services, fit don d'une maison, terres & vignes & autres biens. II est qualifié dans l'acte de 1328, General & Maréchal des Armées de S. M. Très-Chrétienne. C'est lui à qui on fut redevable, après le Roi, du gain de la bataille de Montcassel, donnée le 22 Août de la même année contre les Flamans.

 

 

 

IX.

 

 

 

Jean, I. du nom, Sire de Champagne, Parcé, Pescheseul, Avoise, Ravaudun, du Baîlleul, Clervaux, Lesigné, Bazoges, &c. premier Baron du Maine, rendit un aveu au Vicomte de Beaumont le 2 Avril 1290, mourut en 1335, & fut inhumé à S. Pierre de Parcé. II avoit épousé Isabelle de Chazeille, fille de Foulques, Sire de Bazeilles, & Oenor de Mathéfelon, dont : 1. Jean, qui suit ; 2. Thibault, Chevalier, tué à la bataille de Çocherel ; 3 . Foulques, mort en bas âge ; 4. & Béatrix, femme de Louis le Clerc, Seigneur de Juigné.

 

 

 

X.

 

 

 

Jean, II. du nom, Sire de Champagne, Parcé, Peschefeul, du Bailleul, Avoise, Ravaudun, &c. premier Baron du Maine, né au Château de Peschefeul le 7 Janvier 1317, fut créé Chevalier-Banneret à Abbeville en 1326, peu après Capitaine de cent lances, Gouverneur & Lieutenant-Général pour le Roi de la Province de Touraine. II testa le 23 Avril 1352, & fut tué avec son frère cadet à la bataille de Cocherel, gagnée sur les Anglois le 23 Mai 1364. II laissa de Jeanne de Beaujame, fille & unique héritière de Bouchard, Chevalier, Seigneur de Villemaison, & de Marguerite de Beauçay qu'il avoit épousée par contrat du 3 Octobre 1348 : 1. Brandelis, qui suit ; 2. Robert, Chevalier, qui servit le Roi en 1330 ; 3. & Jean, Chevalier, qui servit aussi le Roi, ayant dans sa Compagnie un Chevalier, trente-cinq Ecuyers & un Archer, ès années 1380, 1381, 1382 & 1383. II avoit fait montre à Blois le 2 Février 1370.

 

 

 

 

XI.

 

 

 

Brandelis, II. du nom, Sire de Champagne, Parcé, Peschefeul, du Bailleul, &c. premier Baron du Maine, Conseiller & Chambellan du Roi Charles VI, rendit aveu le 4 Juillet 1393, devant Marie, Reine de Jérusalem & de Sicile, Duchesse d'Anjou, Comtesse de Provence, du Maine & de Touraine, ayant la garde noble & administration du Roi Louis, son fils. II est qualifié dans cet hommage, de notre très-cher & bien amè cousin, qui tient de nous en franc-aleu noble, & à titre de Sirerie & Principauté, les Terres d' Avoise & de Peschefeul. Il fonda, par contrat du 18 Mars 1375, trois Canonicats à S. Martin de Parcé, où il fut inhumé dans le tombeau de ses ancêtres le 10 Mars 1411. II eut de Jeanne, Dame de la Reaulté, fille de Jean, Seigneur de la Reaulté en Anjou, & de Jeanne de Manubier, Dame de Bois-Dauphin, de la Grange & d'Estave : 1 . Jean, qui suit ; 2. Hardouin, Seigneur de Tucé, Grand Chambellan de Sicile, Gouverneur & Grand Bailli de Touraine. Le Roi René lui donna un Brevet de premier Conseiller avec une pension de 200 liv. Tournois, par Lettres expédiées au Château d'Angers le 17 Mars 1434. II prit le nom de Tucé, qui étoit celui de son épouse Jeanne, héritière de Tucé, fille du Baron de Tucé, puîné des anciens Comtes du Maine, & veuve de Guillaume de Chources-Malicorne, dit de Tucé, Seigneur de Clinchamps, qu'il avoit épousée par contrat du 16 Janvier 1437, à condition d'en prendre le nom & les armes. Il en eut : (a) Nicolas, Baron de Tucé, Seigneur de Millesse, &c. qui bâtit la Chapelle du Château de Tucé où il est inhumé, étant mort le Samedi 22 Mai 1529. Il laissa de Françoise Lespervier, son épouse, fille de Georges, Seigneur de la Bouvardiere & de Montauban, morte le 29 Février 1529, Jeanne , Baronne de Tucé, Dame de Millesse, &c. mariée 1°. à Claude d'Aumont, Seigneur d'Estrabonne ; & 2°. par contrat du 9 Juillet 1515 à François de Beaumanoir, Baron de Lavardin, fils de Jean de Beaumanoir, II. du nom, & de Hélène de Villeblanche, sa première femme. Elle mourut le 30 Décembre 1545, & fut enterrée en l'Abbaye de Champagne au Maine ; (b ) Geoffroy de Tucé, Chevalier, qui servit le Roi l'an 1477, suivant le compte des guerres de cette année ; (c) & Anne de Tucé, mariée par contrat du 23 Juin 1453, à Charles de la Porte, Seigneur de Saint-Marc ; 3. Guillaume, Chevalier, qui commanda les sept Chevaliers & Ecuyers François au combat donné contre les sept autres Chevaliers & Ecuyers Anglois, sur la rivière de Ligne au-dessous du Château de Pont en Saintonge, & ce fut lui seul qui resta maître du champ de bataille ; 4. & Jean de Champagne, dit le Jeune, mort en bas âge.

 

 

 

 

XII.

 

 

 

 

Jean, III. du nom, Sire de Champagne, Lonvoisin, Parce, Pescheseul, Avoise, Bazeille, du Bailleul, &c. Duc de Barri au Royaume de Naples, premier Baron du Maine, Grand-Maréchal de Sicile, d'Anjou & de Provence, fut blessé à la bataille de Verneuil en 1414, & testa le 9 Juin 1433. Il mourut à Angers le 17 Janvier 1436, & fut inhumé à S. Martin de Parcé. Il eut pour femme Ambroise de Crénon, fille unique & héritière de Baudouin, Seigneur de Crénon & de Brouassin, Bailli de Touraine, & de Marie de Beuil, soeur de Jean, V. du nom, Sire de Beuil, Comte de Sancerre, Amiral de France, créé Chevalier de l'Ordre de Saint Michel à la première promotion faite le premier Août 1469. Il en eut : 1. Jean, IV. du nom, Sire de Champagne, tué à la bataille de Verneuil au Perche l'an 1414, qui laissa de Marie de Sillé, fille de Guillaume, Seigneur de Sillé, & de Marie de Rieux, Anne de Champagne, mariée à René de Laval, dit de Raiz, Seigneur de la Suze, laquelle donna, du consentement de son mari, à Brandelis de Champagne, son cousin germain, les Terres de la Suze, de Loupelande & de Chauffour, par acte du 21 Septembre 1498. Elle fit une autre donation à Baudouin de Champagne, frère dudit Brandelis, d'une partie de ses meubles, par acte du 8 Juillet 1499 &. mourut en 1501, après avoir fait son testament, par lequel elle ordonna sa sépulture en l'Eglise de S. François de la Flèche ; 2. Pierre, qui suit ; 3, 4, 5, 6, 7, 8. Baudouin, Brandelis, Hardouin, Thibault, Mathieu, & Louis, qui terminèrent glorieusement leur vie à la bataille de Verneuil, où ils furent tués avec leur frère aîné, à la fleur de leur âge, en 1424. On voit leur tombeau dans l'Eglise Paroissiale de cette Ville ; 9. Louise, femme d'Eustache de Machecoul, Chevalier, fils puîné de Jean de Machecoul, Seigneur de Vieillevigne & d'Eschive, & de Vivonne, sa seconde femme ; 10. Agnès, mariée à René, Sire de Chemiré ; 11. Jeanne, femme deHardouin de Montsjeau, fils puîné de Briand, V. du nom, Sire de Montsjeau, & de Marie de Montulain ; 12. Ambroisie, mariée à Jacques de Craon, Seigneur & Baron d'Ingrande ; 13. & Louise, dite la Jeune,.Abbesse de Romeray à Angers.

 

 

 

XIII

 

 

 

Pierre, I. du nom,.Sire de Champagne, Pescheseul, Avoisé, Lonvoisin, du Bailleul, Parce, &c. Prince de Montorio & d'Acquilla, au Royaume de Naples, premier Baron du Maine, Chevalier de l'Ordre du Croissant, Grand-Maréchal & Viceroi de Sicile & d'Anjou, se trouva à la bataille de Verneuil, si funeste à ses frères en 1414, défit les Anglois au combat de Beaumont en 1419, fit hommage à René, Roi de Sicile & de Jérusalem, Duc d'Anjou, Comte du Maine, Comte de Provence & de Touraine, de ses Terres de Pescheseul & de Champagne, à titre de Sirerie & Principauté, le 21 Septembre 1439. Il est qualifié dans l'acte de son Cher & Amé Cousin, Féal Conseiller, Chambellan, Maréchal de nos Royaumes. Il remporta deux signalées victoires contre les Anglois, la première en 1442, dans la plaine de Saint-Denis d'Anjou, Village contigu du Pays du Maine ; & la seconde devant Beaumont-le-Vicomte, en 1448. II fut créé par le Roi René, Chevalier de l'Ordre du Croissant, & l'année suivante il eut ordre de Jean d'Anjou, Duc de Calabre de secourir le Roi Charles VII contre les Anglois. II signala sa valeur pour le service de ce Prince, au siège de Rouen, à la bataille de Formigny, & à la conquête de la Normandie. II mourut à Angers, à la Cour du Roi de Sicile, le 15 Octobre 1485, ayant vécu près d'un siècle ; son corps fut inhumé le 8 Décembre suivant dans l'Eglise de Saint Martin de Parcé. II avoit épousé par contrat du 22 Avril 1441, Marie de Laval, soeur de Guy de Laval, II. du nom , Seigneur de Loué, Chevalier de l'Ordre du Croissant, Grand-Veneur de Sicile & d'Anjou, & fille de Thibault de Laval, Seigneur de Loüé, Chevalier, Conseiller & Chambellan du Roi Charles VI, & de Jeanne de Maillé-Brezé, dont : 1. René, qui suit ; 2. Baudouin, Seigneur de Paray, Gouverneur du Vicomté de Beaumont, Conseiller-Chambellan du Roi Louis XI, mort sans enfans de Marie de la Grésille, sa femme ; 3. Brandelis,. auteur de la branche des Seigneurs &. Comtes de la Suze, rapportée ci après ; 4. Guy, Seigneur de Ravault, de Bonnefontaine & de la Roche-Simon, Colonel de 600 Hommes de pied, mort de ses blessures âgé de 70 ans, qu'il avoit reçues à la bataille de Pavie le 24 Février 1524. Il eut de Jeanne de la Grésille, son épouse, Christophe de Champagné, Seigneur de Ravault, père de François de Champagne, Seigneur de la Roche-Simon, dont le fils Claude de Champagne, Vicomte de Neuville, Maréchal des Camps & Armées du Roi, épousa Marie de Riante-de-Villeroi, mère de deux fils morts sans postérité ; Jean, auteur de la branche des Seigneurs de Morcins, rapportée après celle de Brandelis ; 6. & Pierre, II. du nom, mort en bas âge.

 

 

 

XIV.

 

 

 

René, Sire de Champagne, Pescheseul, Avoise, Longchamps Bazeilles, du Bailleul, &c premier Baron du Maine, mourut avant son père en 1480, & fut enterré à Saint Martin de Parcé. Il avoit épousé par contrat du 17 Mars 1477 Julienne de Beaumanoir, Dame de Saint-Bernard de Duretal, & de Lesigné, fille de Guy de Beaumanoir, Seigneur de Lavardin, & de Jeanne d'Estouteville, sa première femme, dont : 1. Pierre, qui suit ; 2. & Anne, femme de Georges de Châteaubrillant, Seigneur des Roches-Baritaut, Grand-Veneur de France, fils de Théaude de Chateaubriant, Seigneur des Roches-Baritaut, Baron du Lion d'Angers, Comte de Casanau Royaume de Naples, &c de Françoise Odart, Dame de Colombieres en-Touraine, & Baronne de Loigny au Perche.

 

 

 

XV.

 

 

 

Pierre, III. du nom, Sire de Champagne, Pescheseul, du Bailleul, la Mothe-Achard, Parce, &c. premier Baron du Maine, fut créé Chevalier de l'Ordre de Saint-Michel, à Amiens, par le Roi François Ier, en 1527, & mourut au Château de Pescheseul le 14 Mars 1529, étant nommé Ambassadeur Extraordinaire en Angleterre, & fut enterré à Saint Martin de Parce. II eut d'Anne de Fourmantierre, fille unique & héritière de Guy de Fourmantierre, Chevalier, Seigneur du Plessis-Fourmantierre, & de Françoise de Laval-Bois-Dauphin, mariée par contrat du 7 Janvier 1504, & inhumée auprès de lui à Saint Martin de Parcé : 1. Jean, qui suit ; 2. Jean, dit le jeune, Seigneur de la Reaulté, mort sans enfans de N. ... . de Champagne-Ravault ; 3. & Renée, mariée à Nicolas le Clerc, Seigneur de Juigné.

 

 

 

XVI.

 

 

 

Jean, V. du nom , Sire de Champagne, Parcé, Pescheseul, Avoise, Ravaudun, Valon, Clervaux, du Bailleul, le Plessis-Fourmantierre, le Plessis-Tacé, Crénon, la Reaulté, Martigny, Beaumont, Duretal, Lesigné, Saint-Bernard, Magné, Béru, Longchamps, Briant, la Vauvrille & Baissé, premier Baron du Maine, Chevalier de l'Ordre du Roi, Gentilhomme ordinaire de sa Chambre, Capitaine de 100 Hommes-d' Armes de ses ordonnances, communément appellé le Grand Jean, à cause de sa belle taille, fut toute sa vie l'ennemi déclaré des Religionnaires : il en fît périr un grand nombre dans le vivier de son château de Pescheseul, qu'il appelloit le Grand-Gobelet, dans lequel il leur donnoit à boire, ce qui lui fit donner le surnom de Grand-Godet : peu même s'en fallut qu'il n'y fît boire sa femme, Anne de Laval, qu'il soupçonnoit d'être Huguenote. Le Roi Charles IX, étant dans le Pays du Maine, lui fit l'honneur de loger dans son château de Pescheseul en 1571. Ce même Monarque ayant couru risque de se noyer en passant la rivière de la Sâtre, le Sire de Champagne lui sauva la vie, en le retirant de l'eau, avec le Comte du Lude & le Seigneur de Lavardin. II assista au siège de la Rochelle en 1573, & mourut à Pescheseul le 3 Juillet 1576, & fut inhumé à Saint Martin de Parcé, dans le tombeau de ses ancêtres. II eut d'Anne de Laval, fille de Jean, Seigneur de Bois-Dauphin, & de Renée de Saint-Marc , Vicomtesse de Breteau, qu'il avoit épousée par contrat du 19 Septembre 1538.

 

 

 

XVII.

 

 

 

 

Hardouine, Dame de Champagne, Pescheseul, Parcé, Avoise, Ravaudun, Valon, Clervaux, le Plessis-Fourmantierre, le Plessis-Tacé, du Bailleul, la Reaulté, Crénon, Martigny, Beaumont, Duretal, Lesigné, Saint-Bernard, Longchamps, Magné, Béru, la Vauvrille, Baissé, Briant, &c. première Baronne du Maine, épousa par contrat du 9 Octobre 1559, Philippe de Chateaubriant, Seigneur des Roches-Baritaut, Comte de Grassay, Chevalier de l'Ordre du Roi, Gouverneur de Fontenay-le-Comte en Poitou, fils de Louis de Chdteaubriant, Seigneur des Roches Baritaut, & de Marguerite de Vernon, Dame de Grassay. Ce Philippe de Châteaubriant est renommé dans l'Histoire par ses grands exploits de guerre contre les Religionnaires. Il n'eut de son mariage qu'une fille nommée Philippe de Châteaubriant, Dame de Champagne, Pescheseul, Avoise, Parcé, &c. laquelle épousa, 1°. Gilbert, Seigneur du Puy-du-Fou ; 8c 2°. le 23 Mai 1601, Henri de Sauves, Baronde Contenant, Sous-Lieutenant des Chevaux-Légers de la Garde du Roi, nommé à l'Ordre du Saint-Esprit le 31 Décembre 1619, & mort sans avoir été reçu.

 

 

 

Branche des Seigneurs & Comtes de la Suze.

 

 

 

XIV.

 

 

 

Brandelis de Champagne, Seigneur de Bazoges, de Brouassin, de Villaines, de Vaucelles, & de Bazeille, troisième fils de Pierre I. Sire de Champagne, Prince de Montorio & d'Acquilla, premier Baron du Maine, & de Marie de Laval-Loüé, fut Chevalier de l'Ordre du Croissant, Conseiller-Chambellan du Roi, Capitaine de 100 Hommes d'Armes de ses ordonnances, Lieutenant-Général, & Commandant en Artois, Grand-Sénéchal du Maine, Perche & Comté de Laval, & Gouverneur de la Ville de Saumur. Anne de Champagne, sa cousine-germaine, femme de René de Laval, dit de Raiz, Seigneur de la Suze, lui fit don, du consentement de son mari, des Terres & Seigneuries de la Suze, des Coulans, de Loupelande & de Chauffour, par acte passé le 11 Septembre 1498. II servit dans toutes les guerres de son tems, & fut dangereusement blessé à la bataille de Saint-Aubin-du-Cormier, & testa le 15 Décembre 1504. II eut de Renée de Warie, fille de Guillaume de Warie, Seigneur de l'Île-Savary en Touraine, & de Charlotte de Barbaugy, qu'il avoit épousée par contrat du 18 Avril 1485 : 1. Baudouin, qui suit ;2. Françoise, mariée par contrat du 6 Décembre 1505, à Jean de Gironde, Seigneur de Montetara, Gouverneur des Ville & Château de Domme en Périgord, fils de Bertrand de Gironde, Seigneur de Montetara, & de Monde de Bauza ; 3. Jeanne, mariée par contrat du 25 Mars 1508, à Marquis de Cardaillac, IV. du nom, Seigneur de Bringues , Baron de Montbrun, fils de Jean, Baron de Cardaillac, & de Marguerite de Caumont ; 4. & Éléonore, femme de Jean de Guarguesalle, Seigneur de Coulaines, fils de Jean de Guarguesalle, Seigneur de Coulaines , & d'Anne du Breuil, sa femme, & petit-fils de N. . . . Guarguesalle, Grand Ecuyer de France en 1461.

 

 

 

XV.

 

 

 

Baudouin de Champagne, Baron de la Suze au Maine, Seigneur de Bazoges, Loupelande, des Coulans, Chauffour, Bazeille, Villaines, Brouassin, Vaucelles & la Motte-Achard, Chevalier de l'Ordre de Saint-Michel, Conseiller & Chambellan des Rois Louis XII & François Ier, fut envoyé en qualité d'Ambassadeur Extraordinaie auprès de l'Electeur Palatin en 1511, & en Ia même qualité auprès de l'Empereur Charles-Quint en 1518. Jean de Gironde, Seigneur de Montetara, son beau-frère, le nomma son Exécuteur testamentaire le 14 Mars 1535. Il accompagna le Roi au siège de Landrecies en 1543, mourut à la Suze le 24 Juin 1560, & fut inhumé dans l'Eglise Paroissiale de ce lieu, à côté de son épouse Jeanne, Dame de la ChapeIle- Rainsoùin, fille & unique héritière d'Olivier, Seigneurie la Chapelle-Rainsoùin, & d'Aréthuse de Melun, fille de Charles de Melun, Seigneur de la Borde & de Normanville, Grand-Maître de France, morte en 1558, & qu'il avoit épousée par contrat du 17 Mars 1518, dont : 1. Nicolas, qui suit ; 2. Hardouine, qui eut pour la dot 230 mille livres, & fut mariée par contrat du 7 Mars 1543, à Louis de Vieuxpont, Baron de Neubourg, Chevalier de l'Ordre du Roi ; 3. &c Charlotte, femme par contrat du 3 Août 1549, de François de Saint-Gelais, Seigneur de Saint-Severin, fils de Merlin de Saint-Gelais, Seigneur de Saint-Severin, premier Maître-d'Hotel des Rois Louis XII & François Ier, & de Madelene de Beaumont, Dame de Glonay.

 

 

 

XVI.

 

 

 

Nicolas de Champagne, premier Comte de la Suze, Seigneur de la Chapelle-Rainsouin, la Chassignière, des Coulans, Chauffeur, Bazeille, Bazoges, Brouaslin, Vaucelles, Villaines, Loupelande, & la Motte-Achard, Conseiller & Chambellan du Roi, Chevalier de son Ordre de Saint-Michel, Capitaine de 50 Hommes-d'Armes de ses ordonnances, fut du nombre des Seigneurs François qui se jettèrent dans Metz, pour défendre cette Ville, contre les Troupes de l'Empereur Charles-Quint, en 1552. II fit la campagne de Flandre en 1555, sous le Duc de Nevers &c le Maréchal de Saint-André. II se trouva à la bataille de Saint-Quentin le 10 Août 1557, & fut tué à celle de Saint-Denis le 12 Novembre 1567, âgé de 41 ans. Ce fut en sa faveur que la Baronnie de la Suze fut érigée en Comté, & les Châtellenies de Loupelande, des Coulans, Brouassin, Villaines, la Motte-Açhard, la Butonniere & Chambreil, en Baronnies, & unies sous le nom de Comté de la Suze, relevant nuement en plein fief à une seule foi & hommage du Roi, avec exercice de Justice, sous un seul degré de Jurisdiction, par Lettres-patentes données au mois de Février 1566, enregistrées le 12 Décembre suivant. II eut de Françoise de Laval, son épouse, fille de Guy de Laval, Seigneur de Laizay, & de Claude de la Jaille, qu'il avoit épousée par contrat du 26 Mai 1547 : 1. Louis, qui suit ; 2. Brandelis, auteur de la branche des Seigneurs & Marquis de Villaines, rapportée ci-après ; 3. & Perronelle, Dame de Bazoges, femme de Jacques, Comte de Lorges & de Montgommery, Chevalier de l'Ordre du Roi, Capitaine de 100 Hommes-d'Armes, Gouverneur de Castres, fils de Gabriel, Comte de Montgommery, premier Capitaine des Gardes-du-Corps du Roi, & d'Elisabeth de la Touche, dont elle eut Marguerite, Dame de Lorges, de Montgommery, & de Bazoges, mariée par contrat des 20 Janvier & 12 Avril 1603, à Jacques de Durfort, Marquis de Duras, Comte de Rozan, Conseiller d'Etat, Capitaine de 100 Hommes-d'Armes, dont descendent les Maréchaux Ducs de Duras & de Lorges.

 

 

 

XVII.

 

 

 

Louis de Champagne, I. du nom, Comte de la Suze, Baron de Brouaisin, Loupelande, des Coulans, la Butonniere, Chambreil, & la Motte-Achard, Seigneur de la Chapelle-Rainsouin, & autres lieux, Chevalier des Ordres du Roi, Capitaine de 50, puis de 100 Hommes d'Armes de ses ordonnances, Conseiller d'Etat, servit dans toutes les guerres de son tems, comme il paroît par les Lettres, Brevets, & Commissions que lui donna le Roi Henri III, ès années 1575, 1576, 1577, 1582, 1584, 1585, 1586 & 1587. Il fut blessé aux batailles de Jarnac & de Moncontour en 1569, signala sa valeur au siège de la Rochelle en 1573 ; & à celui de Brouage en 1577, où il reçut le Brevet de Capitaine de 50 Hommes-d'Armes. II commanda en qualité de Lieutenant-Général des Armées du Roi, sous le Comte de Bouchage, au siège du Château d'Angers en 1585; fut employé, après la réduction de cette place, avec fa Compagnie d'ordonnance, depuis le mois de Mars jusqu'au mois d'Août aux environs des Villes de Paris, Rouen & autres, pour s'opposer aux mauvais desseins des ennemis de l'Etat. II fut reçu le 31 Décembre suivant, Chevalier de l'Ordre du Saint-Esprit. Henri III augmenta sa Compagnie d'ordonnance de 50 Hommes-d'Armes, & lui donna un Brevet de Conseiller d'Etat, daté du 3 Avril 1587 ; mais il jouit peu de ces nouvelles dignités, ayant été tué à la bataille de Coutras, donnée le 10 Octobre de la même année, où il servoit en qualité de Lieutenant-Général, âgé seulement de 31 ans, fort regrette du Roi & de toute la Cour, tant à cause de sfa valeur, que des belles qualités de son esprit. Entre grand nombre de lettres que lui écrivit le Roi Henri III, il y en a trois sur-tout qui prouvent suffisamment l'estime particulière que ce Monarque faisoit de son mérite. La première, écrite de Paris, est du 16 Novembre 1575 : la seconde, écrite à Dollainville, est datée du 5 Octobre 1576; & la troisième, écrite de Paris, est du 29 Octobre 1585. Par cette dernière il paroît que ce fut au Comte de la Suze que ce Prince fut redevable de la prise du Château d'Angers. II avoit épousé par contrat passé à Paris le 2 Mars 1572, en présence du Maréchal Duc de Montmorency, de l'Amiral de Coligny, du Marquis de Villaines, & du Seigneur du Bellay, Madelene de Melun, Dame de héritière de Charles de Melun, II. du nom, & de Marie, Dame de Laré, qui se remaria après la mort de son mari avec Aimon de Maïlloc, Baron de Saint-Denis, dont : 1. Louis, qui suit ; 2. & Catherine, Dame de Nogent-sur-Loire, qui épousa Amauri Goyon, II. du nom, Marquis de la Moussaye, Comte de Plouer, Vicomte de Pommerith, & de Touquedec, fils de Charles Goyon, Baron de la Moussaye, & de Claude du Chàtel, Dame de Pommerith, & de Touquedec, & mourut à Paris le 11 Juillet 1649, âgée de 70 ans (voir Le passé de Plénée Jugon: le château de la Moussaye et ses possesseurs & La puissante famille Gouyon de la Moussaye, page n° 2). De cette alliance vinrent : 1. Amauri Goyon, III. du nom, Marquis de la Moussaye, Comte de Quintin, Gouverneur de Rennes, mort sans enfans mâles à Henriette-Catherine de la Tour, soeur du Grand Turenne ; 2. & François Goyon , dit le Baron de la Moussaye, Lieutenant-Général des Armées du Roi, Gouverneur de Stenay, célèbre par ses amours avec la Duchesse de Longueville.

 

 

 

XVIII

 

 

 

Louis de Champagne, II. du nom, Comte de la Suze, de Bedfort & de Ferrette, Marquis de Normanville & de Lumigny, Baron des Coulans, la Butonniere, Chambreuil, la Motte- Achard, Loupelande & Brouassin, Seigneur des Landes, Luré, la Chapelle-Rainsouin, & autres lieux, Lieutenant-Général des Armées du Roi, Général de la République de Berne, Gouverneur de Montbelliard &c des Comtés de Bedtort. & Ferrette, apprit le métier de la guerre sous le Grand Gustave,Roi de Suéde , avec permission du Roi Henri IV, comme il paroît parles Provisions & Passe-ports que ce Prince lui donna. De retour en France, il eut le malheur de renoncer à la Religion de ses pères, pour embrasser celle de Calvin, aux instantes sollicitations de Charlotte de la Rochefoucauld, son épouse, zélée Huguenotte. Il défendit, pour son parti, la Ville de Soissons, contre toute l'armée du Roi Louis XIII, en 1617. Ayant assemblé la Noblesse Protestante de Beauce, du Perche, & du Vendômois, il se jetta en 1621 dans la Ville de Gergeau, remplie d'Huguenots, & investie par l'armée du Roi, commandée par le Comte de Saint-Pôl, & après s'être défendu avec une valeur extraordinaire, il fut obligé de capituler le 23 Mai. Quelques jours après il fut défait par les Royalistes, sur la rive de la Forêt de Marché-Noir, prés Beaugency. La République de Berne le demanda pour Généralissime, avec permission du Roi, qui lui en envoya les Lettres datées du 8 Septembre 1622. II servît encore en France après la prise de la Rochelle en 1628 ; fit les fonctions de Maréchal de Camp au siège de Trêves, sous le Maréchal d'Estrées, en 1632 ; servit en cette qualité dans l'armée que le Roi envoya dans l'Electorat de Trêves &c Pays-Messin, sous les ordres du Marquis de Saint-Chamaju, Ministre d'Etat ; en 1633, eut beaucoup de part à la victoire de Cobiens, à la prise de Freidembergh ; se trouva ensuite au siège de Nancy, où le Roi l'ayant détaché pour soumettre les places voisines, il prit, entr'autres, la Ville de Charmes ; fut pourvu du Gouvernement de Montbelliard en 1635 ; eut commission de commander un corps de troupes, composé en partie de la garnison de cette place, dans la haute & basse Alsace, où il assiégea le 23 Décembre de la même année, le Château de Rouppe près de Bedfort, occupé par les Croates, qui, après avoir fait une assez forte résistance, demandèrent à parlementer, afin d'avoir le tems de cacher l'or & l'argent, & ce qu'ils avoient de plus cher de leurs brigandages & voleries ; mais pendant qu'ils s'amusoient à cela, les Assiégeans entrèrent dans la Ville, passèrent au fil de l'épée tous ceux qu'ils trouvèrent en armes, & firent prisonniers les autres. Le Château fut rasé, & le Comte de la Suze fut particulièrement loué d'avoir conservé l'honneur aux femmes & aux filles, qu'il fit retirer & garder dans l'Eglise du lieu. II fit lever Ie siège de Porentru au Général Coloredo, Ie 19 Juin 1636 ; deux jours après, il se rendit maître de Bedfort ; assiégea ensuite la Ville de Delle, qui capitula le 25 du même mois ; & se soumit la plus grande partie de l'Alsace. Le Roi lui donna en récompense, par Lettres datées de la même année, pour en jouir, comme de son bien propre, res Seigneuries & Comte de Bedfort, de Ferrette & pays en dépendans, avec le gouvernement de ces places, le Brevet de Lieutenant-Général de ses Armées, & une pension de 9600 liv. II mourut à Montbelliard en 1637. Son corps fut transporté à Berne, où la République lui fit dresser un magnifique mausolée. II eut de Charlotte de la Rochefoucauld, dite de Roye, sa femme, fille de Charles de la Rochefoucauld-Roye, Comte de Roussy, & de Claude de Gontaut-de-Biron, morte le 6 Septembre 1637, & qu'il avoit épousée le 17 Janvier 1617 : 1. Gaspard, qui suit ; 1. François-Marie, Marquis de Normanville, tué à la bataille de Lens en 1648, où il servoit en qualité d'Aide-de-camp de M. le Prince ; 3. Louis, Marquis de Lumigny, qui se trouva en qualité de Volontaire, à la bataille de Lens, où il eut le même fort que son frère ; 4. Josué, mort jeune à Berne, où l'on voit son épitaphe en vers latins, faite par Grasserus, Ministre de cette République ; 5. Armand, mort au berceau, quinze jours après sa naissance ; 6. Ursule, mariée à César, Marquis de la Musse-Ponthus, fils de David, Baron de la Musse, & Anne de la Noue, petite-fille du fameux François, Seigneur de la Noue, dit Bras-de-fer ; 7, 8 & 9. Claudine, Marie & Charlotte, mortes sans alliance.

 

 

 

XIX.

 

 

 

Gaspard de Champagne, Comte de la Suze, de Bedfort & de Ferrette, Lieutenant-Général des Armées du Roi, Commandant en Alsace, Gouverneur de Delle, Bedfort & Ferrette, marcha sur les traces de son père, & se distingua en plusieurs occasions pour le service du Roi Louis XIII, qui lui donna en 1640 un second Brevet confirmatif de celui qu'il avoit donné à son père, pour posséder en propriété les Comtés de Bedfort & de Ferrette, avec le Gouvernementlaces, & le Brevet de Lieutenant-Général de ses Armées dans la haute &c basse Alsace. L'Historien Dupleix, sur l'an 1641, dit que les Espagnols conduisant à Besançon un convoi de six zo chariots, escorté de 200 hommes de pied, commandés par le Baron de Gramont-Meliças & le sieur de Gonsan, Gouverneur de Faucogney, le Comte de la Suze alla les attaquer avec 150 hommes de pied & 30 maîtres. Les ayant trouvés en bon état, il leur fit de rudes charges, qu'ils soutinrent vigoureusement, faisant leur décharge avec avantage entre les chariots, qui leur servoient de barrières ; mais le Comte de la Suze ayant mis pied à terre avec ses cavaliers, marcha l'épée à la main, & en fit un si horrible carnage, qu'il en demeura 150 sur la place, entre lesquels fut le sieur de Gonsan. Le Vainqueur fut blessé dans l'action, & à l'exemple de son père, il conserva l'honneur aux Dames & aux Demoiselles qui étoient dans des carosses à la suite du convoi. En 1641, le Comte de la Suze fit lever le siège de Hohentwiel aux Impériaux. Pendant les guerres civiles arrivées sous la minorité de Louis XIV, il prit, soit par inclination, soit par un intérêt particulier, le parti du Prince de Condé. Devenu le confident & la créature de ce Prince, il lui livra plusieurs places d'Alsace. Le Maréchal de la Ferté-Senecterre eut ordre du Roi de l'assiéger dans Bedfort sur la fin de l'année 1653. Le Comte de la Suze, au rapport de tous les Historiens du tems, se défendit d'abord avec beaucoup de valeur ; mais se voyant sans espérance de secours, il se rendit le 23 Février 1654, après cinquante-neuf jours de siège, ayant auparavant fait mettre le feu dans le Château de Rouppe, & dans les autres Villages voisins. Sa rébellion donna occasion au Cardinal Mazarin de le dépouiller de la jouissance & du Gouvernement de Bedfort & de Ferrette, pour s'en pourvoir lui-même, & en donner la survivance au Duc de Mazarin, son neveu. Le Comte de la Suze, privé des glorieux fruits des conquêtes de son père, se retira en sa Terre de Brouassin, où il mourut en 1694. II avoit épousé : 1°. Henriette de Coligny, veuve de Thomas Hamilton, Comte de Hadington, Ecossois, & fille de Gaspard, Comte de Coligny, nommé Duc de Châtillon, Maréchal de France, Gouverneur de Montpellier, & d'Anne de Polignac. La jalousie que son mari conçut contre elle, lui fit prendre le parti de la mener à une de ses Terres. La Comtesse effrayée de ce dessein, en détourna l'exécution, en abjurant la Religion Prétendue Réformée qu'elle professoit, comme son mari, & rentra dans la véritable créance de l'Eglise Catholique, ce qu'elle fit le 20 Juillet 1653. Le motif n'en étoit pas pur ni digne de la Religion qu'elle embrassa : c'est ce qui fit dire à la Reine Christine de Suéde, que la Comtesse de la Suze s'étoit fait Catholique, pour ne voir son mari, ni en ce monde, ni en l'autre. Le changement de Religion, & la continuation de la jalousie de son mari, qui prenoit chaque jour de nouveaux degrés, augmentèrent la désunion, & elle fit casser son mariage par un Arrêt du Parlement. Elle mourut après s'être fait une réputation par ses poésies , dans la République des Lettres le 10 Mars 1673, & fut enterrée dans l'Eglise de S. Paul à Paris. On a quatre volumes de ses Poésies, imprimés à Trévoux en 1725. Au commencement de ce recueil, on trouve un extrait de la vie de la Comtesse de la Suze, dont Mignard, premier Peintre du Roi, a fait le portrait. M. du Tillet lui a aussi donné place dans son Parnasse François, ainsi que Mademoiselle de Scudery dans sa Clélie ; & 2°. par contrat du 28 Octobre 1662, Louise de Clermont-Gallerande, morte au mois de Septembre 1669, dont : 1. Thibault de Champagne, Comte de la Suze, mort à l'âge de 18 ans, aux Mousquetaires ; 2. Marie-Louise, morte à 21 ans, sans alliance ; 3. Renée-Gabrielle, mariée au Marquis de la Brissaudiere en Normandie ; 4. & Madelene-Françoise, mariée par contrat du 21 Octobre 1699, à Hubert-Jérôme de Champagne, son cousin, Comte de Villaines, fils d'Hubert de Champagne, Marquis de Villaines, & de Catherine Fouquet-de-la-Farenne, sa seconde femme. Elle est morte le 17 Avril 1731, âgée de 64 ans à Saint-Romain près de Mellé en Poitou, où elle est inhumée. '

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires