Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juin 2016 6 25 /06 /juin /2016 13:20

 

 

Coutumes de la foire du châtelier en Eréac. Pancarte de coutume des droits qui doivent être payés à la foire du Châtelier en Eréac, lors de sa tenue au mois de septembre et le lundi gras de chaque année, le lendemain des Quatre-Temps -dans le calendrier lutirgique catholique, correspond à un temps de jeûne au commencement de chacune des quatre saisons, par les contribuables (Marquis de l'Estourbeillon).

 

Lors de la rédaction du cahier de doléances, ce 2 février 1792, les paysans d'Eréac, laissèrent sans doute la plus intéressante preuve des us et coutumes alors en vogue sous l'Ancien Régime en leur paroisse. Ce cahier contient des détails précis sur les charges de la corvée royale encore en cours en 1782, notamment, au moment des foins, on a convoqué les paysans pour faire des empierrements; non seulement leurs foins furent gâtés, mais il fallut payer plus de 300 livres de frais. On se plaint de trois gentihommes, seigneurs de la paroisse, qui imposent à leurs sujets des lods et ventes au sixième denier, qui lès obligent à travailler sans salaire à leurs chemins particuliers, qui ont enclos des landes communes, qui perçoivent des redevances de toute espèce et qui, récemment, les ont accrues d'une façon indue. Les rôles que l'on livre aux sergents bailliagers, et dont ils doivent recueillir le montant, sont si mal faits que ceux-ci sont souvent obligés « de perdre de leur poche une moitié, un tiers et souvent le montant du rôle entier. » Les saisies de bestiaux, si fréquentes, contribuent à ruiner les cultivateurs. On réclame la suppression du « devoir de sergentise », des banalités, l'abolition des rentes seigneuriales ou tout au moins leur rachat. 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires