Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2016 6 09 /07 /juillet /2016 13:50

Le Pagus Racter

 

 

 

Dans les parties de la province qui ont été peuplées ou réorganisées par des réfugiés venus des îles Britanniques, aux Ve et VIe siècles, beaucoup de pagi (ou, pour employer le vieux mot breton, beaucoup de pagi remontent seulement au temps de l'émigration. Mais il en est qui continuent sous un nom breton des circonscriptions plus anciennes, car leurs limites ne coïncident pas avec celles des diocèses bretons et de leurs doyennés et archidiaconés; elles s]écartent davantage encore des circonscriptions créées à partir du Xe siècle par la féodalité. Des renseignements sur ces pagi peuvent être utiles, même lorsqu'ils ne conduisent pas à des notions précises et certaines comme c'est le cas pour le Pagus Racler. Ce nom apparaît pour la première fois dans la vie de saint Tudual, évêque de Tréguier au Vle siècle, composée par Louénan dès le VIe siècle, d'après A. de La Borderie, ou à une date qui ne peut être antérieure au IXe siècle, au dire de critiques mieux informés. La valeur historique de la prima oila est faible, mais ce texte donne une liste inressante des pagi que comprenait, la Dumnonée, sinon au VIe siècle du moins au IXe, au temps île la composition de la biographie. L'auteur raconte en effet que le saint parcourut tous les pays du petit royaume en allant de l'ouest à l'est, qu'il évangélisa le pagum Achimensem (Ach). Le Doudur (Daoudour), le pagum Civitatis (Poher), le pagum Treher (Tréguier),pagum Castelli (Pougaslel). Le pagum Guoelleou (Goello), le pagum Penteur (Penthièvre), un autre pays de Daudur (Poudouvre), et il termine ainsi son trop bref récit « et inde, ad pagum Racter et , invenit mullas Parrochias. Sauf le « Racter », tous les pays cités ont survécu pendant tout le moyen âge et presque jusqu'à l'époque moderne. Les limites de plusieurs d'entre eux sont bien connues; on sait que le Poudouvre, qui confinait vers l'est au Racter, était borné de ce côté par la Rance. On pourrait donc penser que le dernier pagus s'étendait depuis celte rivière jusqu'au Gouesnon, frontière orientale de la Domnonée il aurait ainsi compris toute la partie septentrionale du département d'Ille-et-Vilaine, l'arrondissement de Saint-Malo et toute la partie nord des arrondissements de Rennes et de Montfort, qui –les noms de lieux l'attestent fut peuplée d'émigrants bretons. Mais les mentions du Racler ou du Ratel fournies par quelques documents ne permettent pas de lui attribuer une aussi grande étendue; il est probable que ce pagus n'était pas le dernier de la région. Il est admis aujourd'hui que Evran, Pleudihen, Miniac-Morvan, Plerguer, Pierre-de-Plesguen, Pleugueneuc, Saint-Helen, Trévérien, Saint-Judoce et Saint-Tual se trouvaient en ce pagus, mais la chef lieu en est méconnu;

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens