Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 12:54

Le pagus Achmensis

 

La côte où débarqua saint Pol était loin d'être déserte, elle faisait partie du pays d'Ach (pagus Achmensis) qui correspond à peu près à l'arrondissement de Brest (voir Les évangélistes Bretons, page n° 2). La première localité importante que le moine Cambrien rencontra sur sa route et qui était à peu de distance du littoral, fut Telmedovia (aujourd'hui Ploudalmézeau). Après un court séjour dans ce lieu où il laissa quelques-uns rie ses moines, saint Pol, sur un nouvel avertissement du ciel, résolut de se rendre auprès du prince qui gouvernait cette contrée et qu'il désirait ardemment connaître. Bien que décidé à fuir les hommes et à se retirer du monde pour se consacrer tout à fait à Dieu, il n'en étudiait. pas moins les lois et les mœurs du pays où devait s'écouler toute sa vie. Mais son es prit de charité et son zèle pour la conversion des âmes étaient plus forts que son amour de la solitude. Aussi, malgré son désir d'arriver le plus tôt possible auprès du prince afin de lui demander pour ses compagnons et pour lui un lieu de refuge, il ne voyageait qu'à petites journées, s'attarda dans les endroits en il sentait que;ses services étaient le plus utiles aux populations. Sa route n'était pas toujours facile, les païens lui dressaient des pièges, et ce n'était pas sans dangers qu'il se dirigeait vers le but de son voyage. L'antique ennemi du genre humain, dit son biographe Wormonoc, toujours prêt à dresser des embûches à ceux qui consacrent leur vie à faire le bien, lui suscitait à l'improviste des difficultés, de façon à empêcher l'œuvre de salut qu'il s'était donné pour mission d'accomplir. Ces obstacles entravèrent beaucoup sa marche et ce ne fut pas avant deux ou trois années de fatigues et d'efforts qu'il arriva avec sa petite bande. non loin de Castel-Paol, vers 517

 

 

Pagus Achmensis

 

avec soulignée de rouge la cité de Ploudalmézeau

 

 

 

 

L'Oppidum de Vorganium est appelé dans le pays, Castell-Ac'h (Château d'Ac'h). Ce nom n'est marqué sur aucune carte. La pointe où il est situé se bifurque en deux branches inégales, dont la plus courte, porte le nom de Coz-Castell-Ac'h (château d'Ac'h ruiné). Quelle est l'origine de ce nom ? C'est ce que je vais essayer d'expliquer. L'évêché de Léon était divisé avant 1790, en trois archidiaconés : 1° L'archidiaconé de Léon, compris entre la rivière de Morlaix à l'est, et la rivière la Flèche à l'ouest ; 2°celui d'Ac'h ou d'Ack, borné à l'est par l'Aber-Wrac'h, au nord et à l'ouest par la mer, au sud par la rivière de Landeneau ; 3° enfin celui de Quemenellli, par corruption Quiminidili, compris entre les deux autres archidiaconés. Mais de ces trois subdivisions les deux premières seules me paraissent très-anciennes. Elles sont mentionnées dans la vie de saint Paul Aurélien, premier évêque de Léon, sous les noms de Pagus Leonensis et de Pagus Achmensis. La troisième, le Qnemenet-lli qui signifie Commendatio-Ili n'est désignée nulle part avec la dénomination de Pagus, et doit avoir été formée, à une époque reculée du moyen âge, aux dépens du territoire du Pagus Achmensis. L'Oppidum de Vorganium aurait donc fait partie dans le principe de ce dernier Pagus, et lui aurait emprunté son nom (Castell-Ac'h = Castelïum-Ac'hmense) 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires