Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 juillet 2016 4 07 /07 /juillet /2016 14:34

Le pagus Daoudour

 

 

Lorsque saint Tugdual eut bien assis son monastère de Lann-Pabu et en eut fait confirmer l'érection par Deroch « il conçut le projet de parcourir tout le territoire sur lequel depuis dix à quinze ans, s'était répandue l'émigration domnonéenne, pour en étudier la situation religieuse, y propager de plus en plus l'institut monastique et surtout pour y répandre, là où elle n'avait pas encore pénétré, la lumière de l'Evangile. » Son disciple, son ami, son premier historien, saint Louénan, après avoir parlé de Lann-Pabu ajoute « Ensuite Tudual vint dans le pays du Château Pagus Castelli, en breton Pou Castel et il y reçut en don beaucoup de paroisses. Ensuite il vint dans le pays de la Cité Pagus Civitatis, en breton Pou Caer, Poher, et il y reçut en don beaucoup de paroisses, il en fonda plusieurs autres; et là il fonda aussi le grand monastère appelé le Val Trechor. Il visita successivement les pays de Guoelou (Goëlo). de Penteur (Penthièvre), un second pays appelé Daoudour (ou Poudour), un dernier dit Racter (Ratel) et dans chacun de ces pays il reçut en don beaucoup de paroisses. » M. de la Borderie ajoute « Ces sept pagi, ces sept cantons ou districts, c'est le champ où s'exerça la mission de Tudual, vaste champ puisqu'il embrasse, sauf le Léon, toute la Domnonée dont Tudual est essentiellement le saint, l'apôtre. Organisateur religieux de la Domnonée c'est là son caractère, sa mission propre, mission qu'il tient de son zèle et dans laquelle il fut aussi confirmé par le chef de ce nouveau royaume breton, son cousin Deroch. Le pagus Daoudour s'étirait de l'Aber-Wrac'h jusuqu'au Queffleut. on considère que ce terme Daoudour correspondrait au gallois cantref Deuddw. Ces nombreuses paroisses reçues en don étaient pour la plupart des plous fondés récemment par la grande émigration, où le service religieux n'était pas encore organisé et dans lesquels, avec les dons en argent et en terres qu'on lui faisait, il bâtissait des églises, de petits monastères, et installait quelques-uns de ses moines pour entretenir le culte et subvenir aux besoins spirituels de la population. »

 

 

Daoudour était aussi le nom d'une des quatre châtellenies ressortant des fiefs du comte de Léon, quant aux autres châteaux, il s'agissait de ceux Lesneven, Saint-Renan à Brest (cité qui émergea vers le XIe siècle) et Landerneau. Elle était située à l'est de Landernau et s'étendait entre le haut cours de l'Elorn et la rivière de Morlaix, d'où sans doute lui était venu son nom de Daou-Dour, qui en breton veut dire les Deux-Eaux. Cette châtellenie se subdivisait, au XVIIe siècle, en deux ressorts de juridiction appelés, l'un Daoudour-Landivisiau Daoudour-Coëtmeur,l'autre Daoudour-Penzé, mais je ne crois pas cette subdivision ancienne

 

J'ai mis Plounéour-Menez parmi les paroisses de la châtellenie de Daoudour, bien qu'elle eût été donnée en presque totalité dès le XIIe siècle à l'abbaye du Reliée, fondée par les comtes de Léon, et qui portait son hommage directement au duc de Bretagne; mais n'en est pas moins sûr que dans l'origine Plounéour-Menez faisait partie de Daoudouv. " Enfin Daoudour avait aussi quelques fiefs peu importants en la paroisse de Plouénan limitrophe de-Plouvorn,et qui pour la généralité relevait du régime de Saint-Pol-de-Léon.

 

 

En la châtellenie de Daoudoûr il faut noter, d'après un aveu ou déclaration de 1683, « le vieux château de 'Daoudour. Ledit château à présent ruiné situé près la ville de Landiviziau, paroisse de Guicourvest (autrement, Plougourvest) sur les fossés, douves et issues duquel château a été bâti des logements et jardinages appartenant au seigneur avouant, tant en fief que domaine, à présent nommé le terroir du Vieux Châtel,

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens