Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
25 juillet 2016 1 25 /07 /juillet /2016 14:25

 

 

Cette ancienne maison de Guitté a pris son nom d'une terre située en la paroisse de Guitté, évèché de Saint-Malo ; elle fut présente aux réformations de 1427 à 1513, pour les paroisses de Ménéac, de Trélivan et de la Nouée, même évêché. (Anc. Réform.) -Alliée aux Plouër, Châteaubriand, Pinguilly, Bosme, Langourla, Lupin, Ville-Hellouin, la Robelinaye, Querlan, Tréal, Cluhunault, des Nos, Bois-Riou. Elle portait pour armoiries « d'azur à la croix d'argent ».

 

 

Le premier membre connu au sein de cette maison fut Eudes de Guitté qui apparaît en l'an 1148 comme témoin de Roland, fils de Alain de Dinan, lors d'une donation en faveur de l'abbaye de Boquen. Voir acte ci-dessous.

 

Donation d'un moulin par R. de Dînan, sire de Bécherel.


 

J. Dei gracia Sancti Maclovii yocatus episcopus, cunetis fidelibus tam prelatis quam subditis sue parrochie, ad quos littere iste pervenerunt salutem in Domino, et oracionum munus : manifestum est quod Rollandus, filius Alani de Dinan, monachis Cistercientibus de Bochian, concessit situm molendini de Clemecle, per manum meam : quem pater ipsius prius eis dederat, pro sue ac parentum suoruin anime redempcione. Quia vero generatio preterit, et generatio advenit, ne qua occasione servi Dei patiantur injuriam de predieti doni ablatione, sigilli nostri impressione volumus illud in perpetuum confirmait. Predicti doni testes fuere : Kennarocus tune prior prefacti loci, et Halauus conversus ejus, Aubertus archidiaconus, Gauterius prior de Lehum, Herbertus capellanus ejusdem loci, Oliverius Gwion, Bertrannus filius alterii, Thomas de Trediarn, Eudo de Guite, Gwihonocus filius Normanni, multique alii quorum (nomina) non sunt hic scripta. Actum anno ab Incarnacione Domini M° C° XL° VIII°


 

L'acte fut rédigé l'an 1146 sous l'épiscopat de Jean de la Grille alors évêque de Saint-Malo, y sont mentionnés nombre de témoins : Kennaroc, qui fut le deuxième abbé de Boquen (voir l'abbaye de Boquen, page n° 1), Halauus, son (moine) convers, Gautier, prieur de Léhon (voir Le prieuré royal Saint Magloire de Léhon, page n° 2), Herbert, chapelain du même endroit, Olivier Gouyon, Bertrand, un autre fils, Thomas de Trédias, Eudon de Guitté, Guyon fils de Normand. Il est aussi question du moulin de Clemecle situé en la paroisse de Caulnes

 

Hervé de Guitté, qualifié de Baron, est mentionné quant à lui en l'an 1158, il est cité parmi les conseillers du duc de Bretagne Conan IV (voir ducs de Bretagne du Xe au XVe siècle, page n° 9) - acte ci-dessous ; en sa qualité de Baron, il était donc admis comme juge auprès du duc de Bretagne. Hervé de Guitté est également cité comme premier témoin à la fondation de Beaulieu en 1170 (voir abbaye de Beaulieu en Languédias - Ancienne abbaye de Beaulieu en Languédias)

 

 

MCLVIII

 

Testes hujus confirmatíonis sunt Radulfus Filgeriensis, Rollandus de Dinan, & Hamo de Boterel Dapifer, qui hoc etiam postulaverunt & laudaverunt. Guido Dapifer. Philippus de Campania. Oliverius de Apinneio. Tebaldus de Chanpes. Galterius de Sellan. Leones. Henricus de Castelerio. Robertus de Givresie. Guillelmus de Lence. Herveus de Guite. Hoc autem factum est in caméra Episc. Redon. Tertia die Paschae. Data per manum Hamelini Cancellarii X. Kal. Maii. Tit. de S. Melaint. 

 

 

Hervé de Guitté, demeurait l'an 1158 le château de Beaumont en cette même paroisse de Guitté (voir Le château de Beaumont en Guitté)

 

On trouve ensuite un certain Olivier de Guitté dont on nous dit qu'après bien des hésitations et des difficultés, il consentit en 1239 à faire au hommage au prieur de Léhon, pour le fief de la Bréhesaie en Plouasne. L'an 1249, Olivier de Guitté prenait part à la septième Croisade (voir les seigneurs locaux présents à la septième croisadeet s'associait à Eudon le Dean, Robert de Courson et à Pierre du Pelerin pour le nolis d'un bâtiment (fret du navire) qui les transportaient de Chypre à Damiette. (Charte de Nimoc., coll. Courtois.)

 

A même période, il est mention de Rolland de Guitté, chevalier  au sujet d'une aumône en faveur de l'abbaye de Boquen en 1249 : 


 

Universis, etc., Rolandus de Guite, miles, salutem in Domino. Noveritis quod ego assignavi religiosis viris abbati et conventui beate Marie de Boquian unam minam frumenti ad mensuram de Broon vena lein, pro elemosinis defunctarum dominarum Stephanie et Valencie, cujus mine domina Valencia assignaverat dimidiam minam silliginis supra molendinum de Tredyas, domina Stephania assignaverat aliam dimidiam supra terrain suam de Tremur. Ego vero dictam dimidiam silliginis commutavi in frumentum et volui quod integra mina frumenti reddatur super dominico meo de Tremur annuatim infra Nativitatem Domini, et hoc esset firmum, etc. ; et decanus de Plomaudan, ad preces meas, sigilli sui apposuit munimentum. Actum anno Domini M° CC XL° nono. (Arch. des Côtes-du-Nord.) 

 


 

Robert de Guitté, sieur de Vaucouleurs, vécut au moment où éclata la guerre de succession de Bretagne, l'un des deux maréchaux de du Guesclin, il devint partisan de Clisson au cours de la division qui éclata entre ce dernier et le futur duc Jean IV de Bretagne, issu de la Maison de Montfort. Avec ses complices, il parvint par surprise, à se saisir de la garnison de Saint-Malo. (extrait ci dessous). Robert de Guitté fut garde de la ville de Dinan, mais aussi de la ville, forteresse et château de la Roche-Derrien (voir La châtellenie de la Roche-Derrien). 


 

Cependant de la part dudit de Clisson estoient en Bretagne messire.Robert de Guité, & messire Geoffroy Ferron Chevaliers, qui espioyent toutes les oportunitez de faire nuisance au Duc ! dont ils en trouverent l'occasion,cavec les habitans de la ville de S.Malo, en laquelle estoient en garnison de par le Duc les Seigneurs de Montauban,& de Chasteaugiron,le Vicomte de la Belliere, avec leurs compagnies,qui traitoient avec les habitans fort insolemment:qui fut cause que Guité & Ferron ayans descouvert ce mescontentement pratiquerent secrètement les chefs des habitans,qui accordèrent de mettre les gens du Roy de dans leur ville,promettant le Roy de les prendre en sa protection & sauvegarde,parce qu'ils accordoient de tenir de luy nuement leur villes, terres & possessions, & quireroient l'obeïssance du Duc, pour advoüer le Roy de France. Ainsi ayans espié heure à propos, & l'absence des Capitaines, la nuit du jeudy 10. d'Octobre 1387. le rendirent de Guité & Ferron à un certain endroit de la muraille, y posèrent les eschelles,& avec l'aide de ceux de dedans entrerent,& firent entrer leurs troupes : & y fut pris le Vicomte de la Belliere,& Mathurin des Forges,& s'en firent maistres, depuis le Roy delibéra de la garder pour l'oportunité de la mer & du passage : & tint les habitans en bride, y faisant commencer un chasteau : & print un don & commission du Pape Clément d'Avignon pour colorer son entreprise,par lequel le Pape luy donnoit ladite ville sur se Duc, qu'il disoit estre schismatique, pour ne vouloir suivit son party contre Boniface qui seoit à Rome : Voilà comme on s'aidoit lors.

Robert de Guitté est aussi mentionné à la tête d'une montre nobiliaire le 26 septembre 1370 :

Messire Robert de Guitté, Chevalier, deux autres Chevaliers & dix-sept Escuyers, reveus à St. Malo le 12. jour de juillet ledit Messire Robert de Guitté & les dessus dits, reveus à St. Malo le 12. jour d'Aoust ensuivant, ledit Messire Robert de Guitté, dessus dits receus à St. Malo le 7. jour d'Ocłobre ensuivant, à luy par trois Lettres, c'est à sçavoir le 18. jour de juillet trois cents quarante cinq livres tournois, le 10. jour d'Aoust ensuivant trois cents quarante cinq livres tournois, le 29. jour d'Octobre ensuivant trois cents quarante cinq livres tournois pour tout

 

Le 1er mai 1374, Robert de Guitté fut chargé sur ordre de Charles VII, de rendre à l'évêque de Saint-Malo et au Chapitre, la garde de la ville de Saint-Malo. Il fit aussi partir de l'Association de la Noblesse bretonne contre l'invasion de la Bretagne. Il fut un de ceux qui envoyèrent ambassade au duc alors réfugié à Londres et lui jurèrent fidélité. Robert de Guitté figure parmi les signataires du second traité de Guérande qui mit fin à la guerre de succession de Bretagne (voir Guerre de Succession de Bretagne. Page n° 5 - Guerre de Succession de Bretagne. Page n° 9).

 

Guitté qui capitaine estoit

De Dinan, de longtemps avoit

Et en vieux faits estoit habile

Les clefs il rendit de la ville

 

 

Il est probable que Robert de Guitté fut le père de Guillaume de Guitté marié à Julienne du Chastelier, le 2 février 1453 à Dinan, et aussi de Messire Bertrand de Guitté évoqué ci-après (généalogie du-Paz). Un certain Jossselin de Guitté est cité en 1385 comme capitaine de Léhon au temps de Jeanne de Navarre, troisième femme du duc Jean IV, et aussi Gouverneur de la cité de Dinan, charge qu'occupait Robert de Guitté en 1439. 

Contrast de mariage de noble escuier Jan de Rofniuinen, qualiffyé fils aisné de nobles homs Ollivier de Rosnivinen, seigneur de Rosnivinen et de Kerancouet, auecq noble damoiselle Beatrix de Guitté, fille aisnee et presompt issue herittiere principale et attendante de nobles homs Guillaume de Guitté, seigneur de Vaucouleur, et de noble damoiselle Jullienne du Chastellier -certaines sources donnent Jeanne du Chastelier (voir La famille du Chastelier en Eréac), sa compagne, en datte du 2e Febvrier 1453, deuement signé, garenti et scellé, par lequel il est entre autres choses stipulé que les enfans d'eux deux tiendroient et porteraient pour eux et leurs hoirs à jamais ez temps à venir le nom de Guyté, auecq les armes plaines que porte ledit seigneur de Vaucouleur, sans autre nom ne armes porter, sauff aux juveigneurs à y avoir differance, ainsy que faisoient les gens nobles. Contrast en datte du 20e Décembre 1338 deuement signé, garenti et scellé, auquel est desnommé ledit Geffroy de Rosnivinen 

 

Contrat de mariage entre Olivier de Rosnivien et Béatrix de Guitté fille de Guillayme et de Julienne du Chastelier

 

 

Augustin du-Paz nous a laissé quelques notes sur d'autres membres de la famille de Guitté :

 

Messire Bertrand de Guitté seigneur de Vaucouleur, Chevalier preux & hardy, vivoit l'an 1397. comme il se justifie par deux actes datez du mesme an. L’un daté du seiziesme de Septembre, l'autre du 2 de Decembre. Il print en mariage Jeanne de Ploüer, comme conste par acte daté du 15 de Septembre l'an 1405 auquel an elle estoit deffuncte, & en avoit eu un fils appellé

 

François de Guitté aussi seigneur de Vaucouleur, qui fut père d'autre Messire Bertrand de Guitté, qui vivoit l'an 1417. De cestui-cy vint par representation de personne autre

 

François de Guitté aussi seigneur de Vaucouleur, qui fut marié avec Catherine de Chasteaubrient, de la maison de Beaufort, & mourut le 6. jour d'Octobre l'an 1505 laissant deux fils & sept filles,sçavoir

(En 1513, pour la paroisse de Guitté comparaissait Franç(ois), de Beaumont, sr de Beaumont, tient led(it). lieu et met(airie). dud(it). nom, où il y a un journ(ée). de rot(ure). Plus, tient la met(airie). nob(le). de Beauchesne. Plus, celle de la Haye, où sont 2 journ(ées). de rot(ure). C'est sans nul doute audit Guitté qu'il ait fait allusion.)

 

Guillaume de Guitté l'aisné ; François de Guitté puisné, qui deceda le 15 de Novembre l'an 1528. La fille aisnée ſut mariee en la maison de Pinguilly, la seconde en la maison de Bosme en premieres nopces, & en iseconde en celle de Langourla (voir histoire de Langourla, page n° 17), & y eut des enfans des deux mariages.La troisiesme en la maison de Lupin & la quatriesme appellee Françoise en la maison de Ville Hellouin. La cinquiesme en la maison de la Robelinaye, la sixiesme en la maison de Marreloüa, la septiesme en la maison de Querlan et eurent toutes des enfans

 

Guillaume de Guitté seigneur de Vaucouleur, fils de François & Catherine de Chasteaubrient, espousa en premieres nopces Jeanne de Tréal (voir Beaubois et ses Seigneurs, page n° 5, par Alfred de Tesson, Capitaine de Frégate en retraite.), Dame héritiere de Sainct Pere, de laquelle il eut une fille mariee à Thomas de Quebriac seigneur dudit lieu, dont vint une fille mariée avec François-du Guemadeuc seigneur dudit lieu (voir Maison de Guémadeuc par Jean Le Laboureur). Ladite Jeanne de Treal estant decedee le 19 de juillet l'an 1532., ledit Guillaume de Guitté se remaria avec Renee de Cluhunault, soeur de Jacques de Cluhunault, seigneur dudit lieu, qui avoit espousé Jacqueline de Treal, laquelle le survesquit, & estant mort sans enfans ladite Renee sa sœur luy succeda,& fut Dame de Cluhunault & eut fils & fille de son mary Guillaume, sçavoir :

 

Françoise de Guitté mariée avec Christofle des Noes, Escuyer seigneur de la MotteTourande, & Guy de Guitté seigneur de Vaucouleur par son pere, & de Cluhunaud par sa mere, qui espousa Jaquemine de Bois-riou (voir la Houssaye en Saint Maden et ses possesseurs) Dame dudit lieu, & en eut ladite Anne de Guitté Femme de Louys d’Espinay seigneur de la Marche (voir les possesseurs de la seigneurie d'Yvignac) Duquel mariage issurent deux fils, l’aisné appellé Charles, le second nommé Jean, seigneur de Cluhunaud.

 

Messire Charles d’Espinay Marquis de Vaucouleur (voir Vaucouleurs en Trélivan), fils aisné de Louys et d'Anne de Guitté, espousa Marie de Chaunay, fille de la maison de Cheronne au pays du Maine, au mois d'Octobre l'an 1600. & furent faites les nopces au chasteau de Duretal en presence de Madame la Marquise d’Espinay sa grand mere, & de Charles Marquis d’Espinay son cousin germain. De ce mariage y a enfans de grands noms desquels ne sont parvenuz a ma cognoissance. La seconde femme de Louys d’Espinay estoit douairiere de Colombiere. De la troisiesme je n’ay trouvé le nom, dont n'y a eu enfans. ll mourut à Plumaugat l'an 1600. (voir les possesseurs de la Maison à Plumaugat)

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires