Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 12:24

 

 

Château du Plessix à Pont-Saint-Martin propriété des Roche  

 

Renée-Marie-Thérèse & Joseph-Pierre naquirent le 4 novembre 1768 et c'est aussi en l'église Saint-Nicolas de Nantes qu'ils furent baptisés. Renée-Marie-Thérèse comme ses frères et sœurs passa sa jeunesse tantôt à Nantes, à Rennes ou à Limoëlan. Lorsque la révolution éclata, les biens ayant été séquestrés afin d'être mis en vente au profit de la nation, le château de Limoëlan fut mis sous séquestre dès le 5 mars 1793, quand aux filles du guillotiné, elles furent expédiées un  certain temps à la prison de Lamballe. Libérées de prison, les quatre  demoiselles de Limoëlan ne regagnèrent pas le château, et pour cause, il demeura  sous séquestre.  C’est au village de Beaujardin qu’elles suivirent la suite des événements. Si un certain Jacques-Mathurin Desbois, membre actif du comité de surveillance  de Broons parvint à mettre main basse sur les fauteuils et les vaches à poil roux de Limoëlan, en revanche, les quatre sœurs, unies comme les cinq doigts de la main,  parvinrent à racheter la terre du domaine. La période de la Terreur passée, madame Picot de Limoëlan, avec plusieurs de ses enfants, continua de demeurer en ce château de Sévignac. Quelques-unes de ses terres furent vendues. Le 28 messidor an VII (10 juillet 1799), nous voyons un certain Jehanne « procurateur de Michel, Renée-Marie-Thérèse, Hélène-Marie,Marie-Thérèse et Amélie Picot de Limoëlan, domiciliés à Sévignac», acheter pour 3.375 francs la métairie de la Ville-Even, à Guitté (revenu 400 fr.), « provenant de leur père » - guillotiné sur la place de la Révolution le 18 juin 1793. -Michel, qu'on voit figurer en cet acte, était l'aîné des garçons. Le plus jeune, Nicolas-Victor, n'y est point mentionné. Il était déjà mort en 1799. Jeune homme bouillant, chouan déterminé, surnommé Tape-à-mort, il avait été, dit-on, tué en duel par un de ses camarades. Quant à Joseph-Pierre, nous ne le voyons pas non plus sur ce papier. Renée-Marie-Thérèse Picot de Limoëlan s'éteignit le 27 juin 1840 à 11 heures du soir au château de Limoëlan âgée de 71 ans. Elle était demeurée célibataire. -Acte ci-dessous.

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires