Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 11:33

 

Michel Picot de Clorivière, naquit le 2 février 1767, et fut baptisé le même jour, dans l'église paroissiale de St-Nicolas, de la ville et évêché de Nantes (ci-dessous)

 

 

 

Dans un premier temps le jeune Michel fut scolarisé au collège de Navarre à Paris. Il y était pensionnaire avec son frère Joseph et leur cousin André Désilles, mais les deux frères devaient rentrer en Bretagne et terminer leurs études au Collège de Rennes. L'année 1782, les deux frères reçurent leur certificat de noblesse ; Michel rentra à la Compagnie des chevaux-légers de la Garde ordinaire du roi. Le 24 avril 1787, il épousa Marie-Sophie Drouin, fille de Louis Drouin, propriétaire à Saint-Domingue, armateur à Nantes et négociant : un homme très riche, et lui-même s'était lancé dans les affaires pendant que ses cadets menaient l'existence si différente que l'on sait. C'est à lui que s'adressa sa soeur Marie-Thérèse qui en reçut à la mi-Février de l'année 1802 l'annonce qu'il lui avait trouvé un prêt de 10.000 livres, à 9 p. 100 d'intérêt par an et pour une durée de trente mois. « Je sais écrivait Michel que tu aurais désiré une somme un peu plus forte, mais vous ne m'avez d'abord demandé que cela et j'avais fait une démarche en conséquence. Cela vous obligera à quelque économie et vous mettra dans la nécessité de ne point emmener pour le moment Mr Granville, ou du moins de ne point faire pour lui les frais du passage et autres, et ce sera peut-être heureux pour lui et pour vous. Si à l'Amérique vous vous trouvez en position à pouvoir lui être utile, c'est alors que vous donnerez cours à votre générosité, et je te connois assez, ma chère soeur pour être assuré que tu seras la première à y engager ton mari... ». Michel Picot de Limoëlan et son épouse Marie-Sophie Drouin s'établirent au château du Plessix en la paroisse de Pont-Martin située au sud de Nantes. C'est en ce charmant manoir datant des XVIe & XVIIe siècle que de 1788 à 1814 naquirent leurs huit enfants :


 

-a) Sophie-Marie-Michelle 1788 ;


 

-b) Louise-Renée 1790-1856 ;


 

-c) Michel-Marie-Victor 1793 fut fiancé à sa cousine Marie Thérèse Picot de Limoëlan, mais à sa mort le 4 septembre 1824 cette dernière épousa Jean-Baptiste de Chappedelaine ;


 

-d) Joséphine 1797


 

-e) Henriette 1797-1874 mariée à Philippe Bonjour dont : Marie-Emeline 1832-1895 & Maurice 1837-1886 marié avec Mary Stevens. Voici ce que l'on pouvait lire dans les colonnes du Figaro daté du 7 septembre 1886 : L'administration centrale dés colonies vient d'éprouver une perte très sensible dans la personne de M. Bonjour Picot de Limoëlan, décédé à l'âge de 49 ans. Il est mort à la suite d'un accident de voiture, dans son château de Limoëlan en Bretagne -son cheval s'était emballé près du Guet de Rouillac où une croix a été depuis dressée. L'édition du Matin autre magasine : L'administration centrale des colonies vient d'éprouver une perte très sensible dans la personne de M. Bonjour Picot de Limoëlan, décédé à l'age de 49 ans, d'un accident de voiture, dans son château de Limoëlan, en Bretagne. Au cours de sa longue carrière administrative. Sa veuve, l'américaine Mary Stevens, s'étant convertie au catholicisme en 1885, offrit les candélabres de l’église, elle aménagea également les fonts baptismaux (voir Les fonts baptismaux de Sévignac), et fit preuve d’une grande générosité envers les pauvres de la commune. Le couple n'avait pas eut d'enfant


 

-f) Charles-Samuel 1800 ;


 

-g) Emilie-Louise 1805-1886 ;


 

h) Victor-Edouard 1814-1872. 


 

En 1792, Michel Picot de Clorivière et son beau-père Louis Drouin figuraient au nombre de ceux qui parmi les citoyens couraient à la défense de l'Empire. Le sieur Picot de Clorivière devait s'éteindre en 1835.

 

 

Ancien collège des Jésuite de Rennes

Les  Picot de Limoëlan y fréquentèrent Châteaubriand

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens