Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 août 2016 1 08 /08 /août /2016 21:08

 

 

Tombes des Dames de Limoëlan & du Sieur de Chappedelaine

 

 

Ces tombes furent transférées tardivement en ce cimetière de Sévignac. A l'origine, elles se trouvaient dans l'ancien cimétière Saint-Eloy qui cernait alors l'ancienne église. Le cimetière actuel, dédicacé à Sainte-Catherine ne fut bénit et ouvert qu'en juillet 1867, tous les membres de la Maison Picot étaient déjà décédés.

 

Amélie naquit en 1776, une jeune femme très pieuse mais qui souffrit toute sa vie durant, de problèmes aux jambes, elle boitait. Le prince de Hohenlohe était réputé pour guérir ce type de mal. Mademoiselle Amélie Picot de Limoëlan, âgée de quarante-cinq ans, et attaquée, depuis dix-neuf ans, d'un mal réputé incurable. On s'adressa au prince de Hohenlohe, qui indiqua le 25 décembre 1821 pour les prières. Ce jour-là, Mlle Adélaïde de Limoëlan se trouva subitement guérie dans son lit, et, depuis ce temps, elle vaqua tout le jour aux offices de la paroisse, située à une demi-lieue du château de Limoëlan. Il y a eu, à ce sujet, un procès-verbal- dressé par M. Fleury, curé de Broons (voir Plumaugat, au cours du XIXème siècle, première période. - histoire de Broons, page n° 8), et M. l'évêque ordonna encore depuis une nouvelle information. Tous les procès-verbaux de ces guérisons furent été adressés au saint Siège. Amélie Picot de Limoëlan mourut à Limoëlan le 12 avril 1846 à 9 heures du soir -actes ci dessous

 

 

Ces intéressants portraits des membres de la famille Picot de Limoëlan ont été réalisés grâce aux notes que nous ont laissées le Marquis de Carné-Trévesson et M. Pierre Le Bastart de Villeneuve

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires