Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2016 7 16 /10 /octobre /2016 12:32

L'entrée de l' « honneur » de Richmond dans le domaine des comtes de Bretagne (1148-1171).


 


 

Moins de deux ans après la mort d'Alain III le Noir, le « duc » de Bretagne Conan III meurt en 1148, laissant pour héritière légitime sa fille Berthe. Par suite des règles en usage, Eudes II, mari de Berthe, devient également administrateur de la Bretagne. Ainsi se trouvent réunis dans la même main le gouvernement de la Bretagne et celui du « comté » de Richmond. Désormais, pendant 250 ans exactement, exception faite de multiples et plus ou moins longues séparations, l'« honneur » constituera une partie intégrante du domaine des comtes de Bretagne. Outre l'importance territoriale et matérielle de l'événement de 1148, il convient de souligner son intérêt politique et diplomatique. Détenteurs de domaines en Angleterre, les comtes bretons, voisins immédiats de la France, ne pourront s'empêcher, quelles que soient les nécessités de leurs relations internationales, d'avoir un regard fixé sur leurs terres anglaises et de manoeuvrer, en conséquence, pour les conserver ou les recouvrer. Eudes de Porhoët et sa femme Berthe, ne tardent pas à rencontrer en Bretagne même des résistances sérieuses de la part d'Hoël de Nantes, fils désavoué de Conan III, et du jeune Conan (le futur Conan IV). Ce dernier, vaincu en 1154 doit se réfugier dans « son » « honneur » de Richmond, dont il devient alors réellement comte. Il ne quitte le « comté » que l'année suivante, en 1155, pour revenir en Bretagne avec l'aide du roi d'Angleterre, Henri II Plantegenêt, cousin germain de sa mère, et pour se faire proclamer « duc » sous le nom de Conan IV. Pusillanime en Bretagne, par tempérament et, sans doute, par crainte de perdre son « honneur » de Richmond, qui représente plus d'un millier de livres de revenus, Conan IV cède toujours sans résistance à son protecteur Henri II, en raison de la situation du « duc ». Ayant consenti, en 1160, aux fiançailles forcées de Constance, sa fille âgée de 5 ans, avec Geoffroi, troisième fils du Plantegenêt, il est obligé d'abdiquer en Bretagne, ne conservant que Guingamp et, bien entendu, le « comté » de Richmond. Il y marque son administration par la mise en d'un haut donjon à l'entrée du château de Richmond, au bord de la Swale. Ce donjon, bel édifice normand, encore debout de nos jours et l'un des plus magnifiques spécimens du genre, est situé sur un petit plateau quasi-imprenable du côté des Scots, niais communiquant facilement avec le reste de l'Angleterre -château de Richmond, ci-dessous

 

 

. D'autre part, Conan IV dispense des dons et des faveurs à l'abbaye de Fors, qu'il a transférée à Joreyall, aux abbayes de St Mary d'York, de Kirkestede dans le Lincolnshire, de Dennian dans le Cambridgeshire, de St Martin près de Richmond, de N.-D. de Warwick. Il a fondé le monastère de Rowney dans le Hertford, etc. D'après les renseignements postérieurs, le « comté » ne semble pas avoir subi de modifications sensibles dans sa consistance par rapport au Domesday book. La ville de Boston (St Botulph) existe déjà et dépasse peut-être au point de vue économique la ville bourgeoise de Richmond. La mort de Conan IV, le 23 janvier 1171, marque une nouvelle période dans l'histoire de l' « honneur », en faisant passer ce dernier aux mains du roi d'Angleterre.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires