Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 février 2017 4 23 /02 /février /2017 13:36

 

 

 

 

Solides et Poids.

 

-Nous n'avons trouvé nulle trace de cubage des bois à brûler. C'était à la charretée, à la charge d'homme ou de cheval que le bois se mesurait dans les XIIe et XIIIe siècles. Nous ne saurions fixer exactement la valeur de la summa vel sarcina, mentionnée dans une charte de Léhon de 1223 ; mais une ordonnance de police de Rennes nous apprend que, en 1481, la charge ou paquet de marchandise était fixée à 312 livres. La Bretagne n'avait pas comme la Normandie un luxe de mesures différentes pour la vente du bois : était-ce imprévoyance, ou ce produit était-il tellement commun que longtemps il fut en réalité presque sans valeur ? A partir du XVe siècle, nous voyons employer plusieurs cordes différentes. Celle de St-Brieuc valait en mesures modernes 2 stères 142 ; celle de Lamballe, 2 st. 742 ; celle de Guingamp, 2 st. 999 ; celle de Quintin était de 4 pieds sur 8. En fait de poids, nos recherches nous ont appris peu de chose. Il y avait pourtant là encore diversité de mesures et par suite désordre, puisque le duc Jean V fixait la livre pesant à 16 onces, tant en « balances que à croc » : le duc ordonnait en même temps de faire à Rennes et à Nantes des étalons qui seraient répandus dans tout le pays. Ceci n'empêcha pas Lamballe de garder sa livre de 18 onces (550 grammes 694), Moncontour la sienne de 22 (673 gr. 071), etc. « La livre médicinale » paraît avoir été généralement fixée à 12 onces.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires