Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 février 2017 7 26 /02 /février /2017 07:49

 

 

Capacité.


 

-Nous voyons en usage pour les liquides la chopine, le tierçon, la bouteille ou pinte, la lagena, le pot, le pichet, le galon, la jallaye, le setier, le muid, le poinçon, le costeretz, costera, la somme, la barrique, le tonneau et demi-tonneau, tona et dimidia tona, la pipe. La chopine était la moitié de la bouteille : à Quintin et Lannion, elle valait 0 litre 471 ; à Moncontour, 0,539 ; à Pontrieux, 0,619. La pinte valait à S'-Brieuc 0 litre 848 ; à Rostrenen, 0,960; à Pontrieux, 0,960; à Broons et Jugon , 1 ,001 ; à Châtelaudren, 1,309 ; à Lamballe, 1,266 ;à Guingamp, 1,948. La pinte d'étain de Lannion était de 0,942 ; le pot de fer blanc de Belle-Isle-en-Terre, de 0,939 ; le pot d'étain du même lieu était de 0,471 ; celui de Broons, de 2,002 ; celui de Jugon, de 1 914 ; celui de Loudéac, de 1,896; celui de Plancoët, de 1,973. Le pot de fer blanc à Quintin et à Rostrenen était de 1,884. Partout le galon valait 2 pots ; 4 galons faisaient le setier. Le muid variait de 7 à 30 setiers. La pipe, dit M. Delisle, valait 3 sommes ; celle-ci était double du cotterest, et le tonneau valait 2 muids. Les mesures pour le sel étaient le bouillon, le quartier, le muid, le boisseau, la mine et la somme. Ce boisseau était pour Pontrieux de 54 litres 27 ; pour Plancoët, de 65 lit. 31. La chaux se vendait à Pontrieux au boisseau de 43 lit. 07 et de 34 lit. 22. Le boisseau de graine de lin était à Plancoët de 26 lit. 79.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires