Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mars 2017 3 29 /03 /mars /2017 12:07

 

Vannes et Rennes, comme toutes les autres anciennes capitales, ont dû, sous l'occupation romaine, être liées entre elles par une route directe, et pourtant, jusqu'à ce jour, le tracé de cette route n'est pas parfaitement connu. Une grande voie nommée la Chaussée Ahès, parcourt de l'E. à l'O. les départements d'Ille-et-Vilaine et du Morbihan. Je la connais d'après des renseignements certains, depuis les environs de Maure et de Lohéac jusqu'à Castennec ou St-Nicolas-des-Eaux, sur le Blavet ; elle fera l'objet du Ch. VIII. Une autre voie, celle de Vannes à Corseul, que j'ai décrite au Chap. I, se dirigeant du Sud au Nord, coupe la chaussée Ahès entre Plaudren et St.-Jean-Brevelay, vers les landes de Lanvaux. Or, comme il ne me paraît pas douteux que la chaussée Ahès arrive de Rennes, j'établissais la communication entre Vannes et Rennes par la route de Corseul, jusqu'au point d'intersection, et de ce point par la chaussée Ahès. Une étude plus approfondie de cette direction, m'a fait voir que je parcourais ainsi les deux côtés d'un triangle à peu près rectangulaire, et que ce n'était pas ainsi que les ingénieurs romains établissaient le tracé de leurs communications ; que, au lieu d'aller trouver la voie Ahès au Nord de Vannes, il fallait se rejeter au N. E., vers Sérent, par exemple, pour s'embrancher et tendre avec elle vers Rennes, en suivant la même direction N. E. Ceci, au reste, n'est pas une simple conjecture. Quelques observations, recueillies par MM. Cayot-Délandre et Ch. Gaillard, viennent nous donner un commencement de preuve que des explorations ultérieures, faites sur cette ligne, viendront probablement compléter. On ne sait pas bien si cette voie sortait de Vannes avec celle de Corseul. S'il en était ainsi, elle devait s'en séparer au village de St.-Guen, et de là gagner le Bourg d'embas de St.-Avé, soit par la route actuelle de Josselin,

 

 

Saint-Guen-Saint-Avé

 

soit dans son voisinage. A peu de distance de ce bourg, on a remarqué, sur la lisière du bois de Beauregard, les vestiges d'une voie romaine. On l'a indiquée comme passant à Bélair, sur la même route de Josselin ; puis au Sud du village de Cambrigo, à celui de Pal-Houarn, au Nord de Kergo, et sur la chaussée du petit étang de Kerfleac'h. Dans ce trajet, la voie passerait à 1,600 mètres S. E. du bourg de Monterblanc, et à 3pt de lieue au N. du clocher de St.-Nolff. La chapelle de St. Amand ne doit pas être fort éloignée de l'étang de Kerfleac'h. En continuant la direction N. E., la voie passerait assez près du village de Ker-an-derf,

 

 

Cambrigo, Palhouarn, Kerfléac'h, Saint-Armand, Keranderf

 

 

Détail du village de Keranderf

 

au Nord duquel est un retranchement en terre, au bord de la grande lande située près de ce village, qui fait partie de la commune d'Elven, et se trouve à une demi-lieue N. O. de la tour d'Elven ou château de l'Argoët, dont on ne connaît point l'origine.

 

 

Tour d'Elven

 

Une autre fortification qui me paraît aussi ne pas lui être étrangère, c'est une enceinte placée sur une éminence, à un quart de lieue du bourg de St.-Nolff, près du moulin à foulon, ayant remparts et fossés de 5 mètres de profondeur, avec un donjon féodal de 12 à 1 mètres de hauteur, entouré de douves. Un peu au-delà de Ker-an-derf, dans le quartier de Camarec, en la commune d'Elven, l'abbé Mahé signale encore une enceinte de 16 pas de longueur, sur 8 de largeur, ayant la forme d'une ellipse allongée dont les parapets sont hauts de deux ou trois pieds. Au-delà de Ker-an-derf et de Camarec, en continuant la direction N. E. pour joindre la chaussée Ahès, on arriverait dans le voisinage du bourg de Sérent, au S. ou au S. E. de son clocher. Il me semble, d'après la carte de Cassini, que la voie traverserait la rivière d'Arz, sous le château de Ker-Fily,

 

 

Sérent : voie traversant la rivière d'Arz

 

passerait aux chapelles de St.-Germain et du Panistret, à égale distance des bourgs d'Elven et de Trédion, traverserait la forêt d'Elven, et irait aboutir au pont de Bovel sur la Claye, pour de là suivre la route moderne de Vannes à Ploërmel jusque vers le village du Clezio, près duquel cette route est coupée par la chaussée Ahès. Mais tout cela n'est que conjectures, et ne peut tout au plus servir qu'à mettre les explorateurs à même de s'assurer si mes prévisions ont quelque réalité.

 

 

Rennes

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires