Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
30 mars 2017 4 30 /03 /mars /2017 09:35

 

Cette voie sort de Vannes par la route d'Auray, qu'elle suit pendant à peu près 2,000 mètres; puis, elle prend à gauche et va traverser l'étang du Vincin, après lequel elle entre dans la commune d'Arradon,

 

 

Vannes, étang de Vicin et Arradon

 

dont elle laisse le clocher à 1,500 mètres vers le Sud ; passe aux villages de Loc-Gueltas, de Lan-gat, du Narboutte, du Moustoir, de Greverden ; pénètre dans la commune de Baden par la chaussée de l'étang de Pont-per, de là se dirige sur les villages de Ker-Hervé, de Tourlarec, et sur le bourg de Baden,

 

 

Baden

 

qu'elle traverse ; enfin elle entre dans la commune de Plou-gou-melen, à 3,000 mètres au Sud du clocher, et passant par les villages de Ker-Léan, de Mané-Guen, du Mané ou de la Montagne et de Ker-bihan ; elle aboutit à celui du Bono, situé à la hauteur du confluent des rivières du Sal et de Tréauray, où nous supposons que se trouvaient deux ponts qui joignaient la pointe de Kerisper aux deux rives opposées, et complétaient ainsi la communication entre Vannes et Loc-maria-Ker (Ann. du Morb., 1837, p. 105).

 

 

Plougoumelen : Kerléan, Manéguen

 

Le président de Robien est le premier qui ait appelé sur ce point l'attention des antiquaires. On voit, dit-il, dans la rivière d'Auray, vis-à-vis la pointe du bois du Plessix-Caèr, entre celle du bois de Ros-nerho et la pointe de Kerisper, les restes d'un grand pont dont on aperçoit encore à basse marée quelques piles qu'on a bien de la peine à détruire pour nettoyer cette rivière. Ce pont, qu'on appelle sans fondement Pont-des-Espagnols, paraît d'une fabrique trop ancienne pour n'être pas plutôt l'ouvrage des Romains.

 

 

Pluneret : pointe de Kerisper

 

On n'a même aucune tradition sur sa construction et sur son usage, ce pont est détruit depuis trop longtemps. Quelques restes de bâtiments de briques, de pierres et de ciment très-blanc que l'on voit sur la pointe de Kerisper, feraient juger que ce pont était défendu ; mais comme on ne remarque point de chemin qui y aboutisse, que d'ailleurs la côte de Kerisper est fort escarpée, on comprend avec peine l'ancienne destination de ce pont, à moins que, dans l'antiquité la plus reculée, ce ne fût un passage pour aller à Dariorigum, capitale des Venètes (Locmariakaër, suivant l'auteur). Suivant l'Annuaire du Morbihan pour 1837, la route romaine qui sortait de ce pont se dirigeait sur Locmariakaër. On la reconnaît encore dans quelques-unes de ses parties, mais principalement sur le territoire de la commune de Locmariakaër, à partir du pont de Lenn jusqu'au bourg. Voilà, ce me semble, l'existence du pont vis-à-vis Kerisper bien constatée. Celle de la voie romaine, du chemin que le président de Robien demandait pour utiliser le pont antique qu'il avait observé, n'est pas non plus douteuse depuis Locmariakaër, jusqu'à la culée de ce pont, sur la rive droite de la rivière d'Auray.

 

 

Locmariaquer

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires