Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 mai 2017 6 06 /05 /mai /2017 13:42

Rouault, sieur de Livaudrays, paroisse de Guer, de la Houssaye


 

Ext. réf. 1669, six gén., ress. de Ploërmel.

D'argent au croissant de sable, accompagné de trois macles de même.

Guillaume, vivant en 1526, père de Guillaume, marié à Perrine Boscher.

Perrot, de la paroisse de Merdrignac, se dit noble, ce que les paroissiens lui disputent aux réformations et montres de 1427 à 1479, dite paroisse, évêché de Saint-Malo.

 

 

Lieux où cette famille fut présente : Eréac, Guer, Plurien, Langourla

 

La maison actuelle .de Livoudraie est du XVe siècle avec grande cour et portail. Cette maison a donné son nom à une frairie qui avait pour centre la chapelle de Saint-Raoul, laquelle était souvent appelée chapelle de Livoudraie. A l'intérieur de la maison on peut voir une grande vasque en granit, de belles dimensions, entourée de feuilles de trèfle. Cette vasque est supportée par une tête connue sous le nom de : « Diable de Livoudraie ». Des vieilles portes assez remarquables.

 

D'après les commissaires de la Réformation de 1513 les premiers propriétaires de Livoudraie se nommaient « Collin ». La maison de Livoudray fut formée de plusieurs acquisitions, de gens roturiers, faites par Eon Raoul et Pierre de Livoudray. C'est donc qu'il faut dire les Collin de Livoudray, qui abandonnèrent le nom de Collin pour garder celui de Livoudray sous lequel ils étaient connus. Livoudray avait un moulin à fouler le drap, pour lequel on devait à la dame de Maure, en 1621, un gâteau de 60 sols à Noël et 75 livres à la Saint André.

 

« La seigneurie de Livoudray appartient en 1426 et 1444 à Eon de Livoudray et il y demeure. » En 1484, au 7 septembre, nous trouvons Jean de Livoudray, notaire, demeurant en la ville de Guer. En 1500 à Raoul de Livoudray qui avait pour épouse Jeanne Jubier, de laquelle il eut quatre enfants. Jeanne Jubier, héritière des terres du Brossay en Guémené-Penfao, évêché de Nantes, était fille aînée de Jamet Jubier, sieur du Brossay, et de Thomasse de Marbré ou du Maslé. Jeanne Jubier étant veuve de Raoul de Livoudray, sieur du dit lieu, épousa, par contrat du 26 août 1512, Gilles de Bruc, sieur de la Vieille-Cour. Ce dernier était fils de René, sieur de Bruc, en Guéméné-Penfao, et de Raoulette Provost. Dans son contrat de mariage Jeanne Jubier assurait à son époux, Gilles de Bruc, une rente de 20 livres sur la terre du Brossay, puis plusieurs autres avantages. De ce mariage naquit un fils unique, Jean de Bruc, qui épousa, par contrat du 6 juin 1532, Jeanne Levesque, fille de Pierre Levesque, chevalier, seigneur de la Vallée Saint-Jouan. Nous trouvons encore Guillaume de Livoudray qui vivait en 1513. Il avait pour épouse demoiselle Le Rebours, fille de Roland. Cette dernière possédait plusieurs rotures qui furent incorporées à la terre de Livoudray. Jean de Livoudray, fils de Raoul et de Jeanne Jubier, épousa, en 1527, Jeanne Millon. Trois filles naquirent de cette union : Guillemette, Nicolle et Marguerite. Guillemette de Livoudray, fille aînée, héritière principale et noble, épousa, en 1554, Jean Bonnet, sieur de la Roche et de la Bardoulais. De ce mariage naquit, en 1555, une fille : Marguerite Bonnet. Nicolle eut pour époux Jean le Prince, sieur du Tay, paroisse de Saint-Tual, évêché de Saint-Malo. Pour Marguerite de Livoudray, nous ne trouvons aucune trace de mariage. - Guillemette de Livoudray devenue veuve épousa, en 2es noces, Noble homme Laurent de Callac, fils de Guillaume, sieur de Callac, en Guémené-Penfao, et de Françoise de Callac, dame du dit lieu. Laurent de Bruc avait un frère aîné, marié à Artuse le Fourheur. Ils eurent un fils : Pierre de Callac, lequel épousa Benée de Cano, dame de la Clémensay, en Réminiac, fille de Gérôme et de Jaequette Peschart de la Botheleraye. Tous les deux s'appelèrent, non de Bruc, mais de Callac, ce qu'il est important de savoir et de ne pas oublier. Laurent de Callac paya 100 livres monnaie pour les obsèques et funérailles de Jean de Livoudray, son beau père, mort vers 1570 ; il fit aussi réparer le moulin et chaussée de Livoudray. Enfin, en 1576, il conclut accord avec son beau-frère, Jean le Prince, pour avoir la jouissance entière des terres et dépendances de Livoudray, du Brossay, au prix de. 2.200 livres tournois. Du mariage de Guillemette de Livoudray avec Laurent de Gallac naquit une fille unique, Françoise de Callac, mariée, à Guer, le 30 novembre 1585, à Jean Costard, sieur de Bocudon et de Brillangaut en Bedon, fils de Guillaume et de Jeanne du Maz du Brossay. Françoise de Callac apporta le Brossay dans la maison Costard d'où il passa plus tard, par alliance, dans celle de Becdelièvre qui le possède encore. Marguerite Bonnet, fille de Jean et de Guillemette de Livoudray épousa : 1°, en 1575, Pierre de Launay, qui mourut dans la même année ; 2° Julien Rouaud, fils de Guillaume et de Perrine Boschier. Marguerite Bonnet mourut le 1er mars 1613. Du mariage de Julien Rouaud et de Marguerite Bonnet naquit un fils, René, qui épousa : 1° Jacquette le Moine, 2° Jeanne du Lieu, 3° Gilette de la Bouexière. Jacquette le Moine était fille de Guillaume et d'Ysaheau de Théhillac, sieur et dame de la Touche, demeurant tantôt à Bodel, en Caro, tantôt à Camquemar en Saint-Gravé. Jacquette le Moine était riche : par contrat de mariage elle avait 2.000 écus qui devaient être payés par Jacob de Cancouet et Ysabeau de Kerouallan, sieur et dame de Cancouet. D'après un constitut sur eux du 2 mars 1599 et 19 septembre 1602, devaient être versés immédiatement 1.000 écus, les 1.000 autres au décès d'Ysabeau de Théhillac. A son tour, René Rouaud recevait de sa mère une dot de 2.000 livres garantie par la propriété ou sur la propriété de la Bardoulaye. Jacquette le Moine mourut le 2 janvier 1626. Jeanne du Lieu, deuxième épouse de René Rouaud, était fille de Jean et de Roberde de Trébulan, sieur et dame de la Hercauday et du Clos-Daniel. Roberde qui avait été baptisée le 16 mars 1591 mourut le 17 juillet 1641, elle fut inhumée dans l'église de Guer. Enfin René Rouaud épousa en 3e noces, comme nous l'avons vu, Gilette de la Bouexière. De son mariage avec Jacquette le Moine, il eut Julien Rouaud, fils aîné et héritier principal, puis trois filles : Louise, Barbe et Yvonne. De Gilette de la Bouexière, sa troisième femme, il eut une fille : Renée. René Rouaud fut inhumé à Saint-Raoul le 4 décembre 1647. Julien Rouaud, né en 1603, de René et de Jacquette le Moine, épousa : 1° Julienne Gouro, laquelle mourut le 2 juillet 1644 ; elle fut enterrée dans la chapelle du Bouexie ; 2° Suzanne Thomas qui était fille de Julien et de Geneviève le Bouteiller, sieur et dame de Launay et de la Ribaudière. Au moment de son mariage Suzanne avait 25 ans. Elle habitait au Plessjs-Cojalu, paroisse de Bédée. Par contrat du 8 octobre 1646, cette demoiselle, assistée de Marie de Cancouet, sa tante, dame de la Garaudière, reçut de sou futur la somme de 1.000 livres en garantie. De ce mariage naquit un fils : Jean-Sylvestre, baptisé le 30 septembre 1652. Louise Rouaud, soeur de Julien, qui fut baptisée le 7 octobre 1642, épousa François Ugues, sieur de la Ville-Huc. Louise mourut en 1653. Barbe Rouaud épousa Julien Commandoux, sieur du Clos-Caro. Elle lui apporta 400 livres de dot. Yvonne Rouaud se fît religieuse chez les Dames Ursulines de Ploërmcl ; elle y mourut le 24 avril 1663. Renée Rouaud, fille de René et de Gilette de la Bouexière, 3e femme du dit René, demeurait au Bouexic, en 1666. Elle avait pour curateur son beau-frère François Ugues ; dans la suite elle se fit religieuse Ursuline à Pontivy. Les enfants de Julien Rouaud et de Julienne Gouro furent : René et Julienne qui demeuraient au Bouexie, en 1666, chez leur tante Renée. Puis Madeleine qui habitait la Ville-Orion, en Carentoir, la même année. Les enfants de Julien Rouaud et de Suzanne Thomas furent : Jean, qui mourut en avril 1661 ; François, qui demeurait au Bouexie avec sa mère, en 1666. Par testament du 12 août 1658, Julien Rouaud nommait pour exécuteurs testamentaires sa femme, Suzanne Thomas, son beau-frère, François Thomas, sieur de la Ribaudière. Julien Rouaud mourut le 16 août 1658 ; il fut enterré le 17 dans la chapelle de Saint-Raoul. La succession de René et Julien Rouaud ne fut réglée qu'en 1666, devant Claude de la Bourdonnaye, sieur de la Salte, et Jean Larcher, sieur de Tréogat. René Rouaud était né en 1630. Il avait eu pour curateur, en 1659, Guillaume du Fresches, sieur de la Cossais, en Carentoir. René Rouaud épousa Anne-Louise de la Rourdonnaye. Le contrat de mariage portait que la future verserait entre les mains de René 16.000 livres. Cette dame mourut sans enfant, le mercredi 7 janvier 1693 ; elle fut enterrée le lendemain dans la chapelle Saint-Raoul et les frais d'enterrement se montèrent à 16 livres. Au sujet de sa succession, il y eut difficulté entre Claude de la Rourdonnaye, héritier principal de sa mère, et René Ronaud, relativement au paiement des 16.000 livres de dot, dont 11.000 seulement avaient été versées. Le sieur de Brantomère se porta caution, assurant qu'il n'y avait rien à craindre, vu que les terres de Bratz et Brantôme étaient estimées 1.585 livres. René Rouaud mourut sans laisser d'enfant. François Rouaud, frère puîné de. René, fils de Julien et de Suzanne Thomas, sieur de la Bardoulais, lui succéda. François Rouaud, baptisé le 7 janvier 1655, avait eu deux marraines : Françoise Thomas, dame du Bois et Claude Eon, dame de la Flèche. Il épousa, en 1678, Thérèse Ugues, soeur de Claude Ugues et dame de la Hattaye, héritière de la Ville-Hue ; c'est ainsi que François Rouaud devint seigneur de la Ville-Hue. Disons en terminant que la famille Rouaud de Livoudray existe toujours.

 

 

 

 

Château de Carpont à Langourla

 

 

Aux pages consacrées aux villages de Langourla, nous avions eut l'occasion d'aborder brièvement cette famille Rouault de Livoudrays (voir les villages de Langourla, page n° 5). Mathurin Rouault de Livoudrays avait épousé en février 1766 Rose Heymery, héritière de la terre du Carpont. Lequel sieur Rouault de Livoudrays avait vu le jour en la paroisse de Plurien, le 13 juillet 1736 de l'union de Laurent Rouault de Livoudrays et de Françoise-Catherine Le Denys. Laurent Rouault de Livoudrays était lui même fils de Georges Rouault de Livoudrays et de Françoise de Triac. Acte de mariage ci-dessous.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires

Présentation

Recherche

Liens