Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2017 6 03 /06 /juin /2017 10:48

 

 

 

 

 

 

 

 

Extrait des registres de la Chambre établie par le Roy pour la réformation de la Noblesse du pays et duché de Bretagne, par lettres patentes de Sa Majesté du mois de janvier 1668, vérifiées en Parlement : Entre le Procureur General du Roy, demandeur, d'une part. Et messire Mathurin de Langourlas (voir : histoire de Langourla, page n° 16, le château de Langourla), chevalier, seigneur de la Houssais, de la Touche-Budes, du Boisguyon, de la Villegueneac, et demeurant en sa maison noble de la Villegueneac, paroisse de Mohon, evêché de Saint-Malo et ressort de Ploërmel, faisant tant pour lui que pour messire Jacques de Langourlas, son fils aine, principal et noble, et pour écuyer Michel de Langourlas, son fils puiné, et pour François de Langourlas, écuyer, sieur du Petitbois, son frère puiné, Charles de Langourlas, écuyer, sieur de la Crosle, noble et discret missire Jacques de Langourlas, enfants et héritiers de défunt Louis de Langourlas, vivant écuyer, sieur de la Bouexiere, demeurant, savoir ledit Charles de Langourlas à sa maison de la Crosle, et ledit Iacques de Langourlas à sa maison de Henillac, dite paroisse de Mohon, damoifelle Guillemette Barré, veuve deJ an de Langourlas, vivant sieur de la Bouexiere, mère et tutrice d'ecuyer Jan et Jacques de Langourlas, enfants de leur mariage, et François de Langourlas, sieur de Couesquelen, demeurant à sa maison de la Villegueneac, dite paroisse de Mohon, Pierre-Charles de Langourlas, son fils ainé, principal et noble, Jan, François et Mathurin de Langourlas, ses enfants puines, défendeurs, d'autre part. Vu par la Chambre : Cinq extraits de presentation faits par lesdits défendeurs au Greffe d'icelle, les 26 Septembre, 30 Octobre et 29 de ce mois de Mars 1669 : La première contenant la déclaration dudit Mathurin de Langourlas, ecuyer, sieur de la Houssaye, fils aine, héritier principal et noble, chef de nom et d'armes, de Langourlas, ecuyer, fieur dudit lieu, tant pour lui que pour François de Langourlas, sieur du Petitbois, son frère puisné, de soutenir ladite qualité d'ecuyer par lui et ses predecesseurs prise et de porter pour armes : D'azur à trois bandes d'or. La séconde contenant aussi la déclaration desdits Charles de Langourlas, ecuyer, sieur de la Crosle, noble et discret missire Jacques de Langourlas, enfants et héritiers dudit Louis de Langourlas, viuant ecuyer, Sfieur de la Bouexiere, et François de Langourlas, ecuyer, Sieur de Couesquellen, fils aine, héritier principal et noble de défunt Louis de Langourlas, vivant ecuyer, Sieur de la Ville-Oriant, de soutenir ladite qualité d'ecuyer par eux et leurs predecesseurs prise et d'avoir les susdites armes. La troisieme contenant pareillement la déclaration dudit Mathurin de Langourlas, sieur de la Houssaye, faisant pour damoiselle Guillemette Barè, veuue de défunt de Langourlas, ecuyer, sieur de la Bouexiere, tutrice desdits Jan et Jacques de Langourlas, de soutenir pour eux la qualité d'ecuyer par leurs predecesseurs prise et d'avoir les mêmes armes que celles cy dessus exprimées. La quatrième contenant pareillement la déclaration dudit messire Mathurin de Langourlas, chevalier, sieur de la Houssaye, qu'encore qu'il eut cy devant soutenu la qualité d'ecuyer et de noble que lui et fes predecesseurs ont toujours pris, n'ayant lors ses titres courants, il declaroit soutenir la qualité de chevalier, comme étant issu d'ancienne chevalerie. Et la cinquième contenant pareillement la déclaration dudit sieur de la Houssaye, de soutenir pour messire Iacques de Langourlas, son fils aine, principal et noble, la qualité d'ecuyer, et pour ecuyer Pierre-Charles de Langourlas, fils aine, héritier principal et noble dudit ecuyer François de Langourlas, sieur de Couesquelan, et pour Jan, François, Mathurin de Langourlas, cadets dudit Pierre-Charl Carte généalogique, filiation et dessante et induction cy après dattees, par laquelle lefdits défendeurs articulent qu'ils sont descendus originairement de messire Jan de Langourlas, premier du nom, chevalier, seigneur dudit lieu de Langourlas, Maugranieu, et de damoiselle Alliette de Saint-Mouan, issu messire Robert de Langourlas, chevalier, seigneur desdits lieux ; que dudit Robert et de damoiselle Perrinne de la Houssaye issu messire Jan de Langourlas, sécond du nom, seigneur desdits lieux ; que dudit Jan, deuxième du nom, et de damoiselle Janne de Mauleon, soeur germaine de noble ecuyer Jan de Mauleon, feigneur de Villeneuffve, sa compaigne, issu autre messire Jan de Langourlas, troisieme, chevalier, seigneur desdits lieux ; que dudit Jan, troisieme du nom, et de damoiselle Janne de St-Mouan, sa compaigne, issu noble et puissant messire Guillaume de Langourlas, chevalier, seigneur desdits lieux ; que ledit Guillaume fut marié deux fois, la première à damoiselle Guillemette de la Moussaye, soeur puinee de messire Amaury de la Moussaye, seigneur dudit lieu, et en sécondes noces à damoiselle Françoise du Tertre, dame de Riollo, et que dud. premier mariage issu messire Jan de Langourlas, quatrième du nom, chevalier, seigneur de Langourlas, Maugrenieu, de la Villecado, de Kermarquer, etc. ; que dudit Ian, quatrième du nom, et de damoiselle Heleine Noguers, sa compagne, issurent messire Jacques de Langourlas, premier du nom, seigneur desdits lieux, fils aine, héritier principal et noble, et Briand de Langourlas, noble ecuyer, seigneur de Brandefais et de la Villecado ; que dud. Jacques, premier du nom, et de damoiselle Janne de Chateaubriand, cadette de la maison de Beaufort issu noble et puissant messire Yues de Langourlas, chevalier, seigneur desdits lieux que dudit Yves et de damoiselle Louise de la Vallée, fille cadette de noble et puissant Jan de la Vallée, chevalier, seigneur du Ros et de Saint-Jouan, issurent messire Jan de Langourlas, cinquième du nom, chevalier, seigneur desdits lieux, mort sans hoirs de corps, et damoifelle Bonnaventure de Langourlas, devenue ainee par le deces dudit Jan cinquième ; ladite de Langourlas fut mariée à messire Jan Levesque, seigneur de la Sillandais ; et que dudit Briand de Langourlas, frère puiné dudit Jacques, premier du nom, de son mariage avec damoiselle Françoise Grignon, fille d'ecuyer feu Bertrand Grignon et de damoiselle Margueritte de la Motte, seigneur et dame de la Noe-Grignon (voir Le manoir de la Noë Grignon à Plénée - La famille Grignon de Plénée),sont issus noble ecuyer Jacques de Langourlas, sécond du nom, ecuyer, sieur de Belloriand, fils aine, héritier principal et noble, Guillaume de Langourlas, ecuyer, decedé sans hoirs de corps, et Louis de Langourlas, ecuier, sieur de la Bouexiere ;

que dudit Jacques, sécond du nom, et de damoiselle Jacqueminne Poullain, fille d'ecuyer feu Bertrand Poullain et de damoiselle Bertranne de Lesmelleuc, sieur et dame de la Cour, issurent noble ecuyer Jan de Langourlas, sixieme du nom, fils aine, héritier principal et noble, et ecuyer Louis de Langourlas, sécond du nom, sieur de Belloriant ; que dudit Jan, sixieme du nom, et de damoiselle Margueritte le Metaier, dame du Boisguyon, sa compaigne, fille de noble Mathurin le Mesthaier et de damoiselle Margueritte le Mintier, sieur et dame de Preauuay, sont issus ledit messire Mathurin, premier du nom, de Langourlas, sieur dudit lieu de la Houssaye, fils aine, héritier principal et noble, chef de nom et d'armes, et François de Langourlas, ecuyer, sieur du Petitbois, son puiné ; que dudit Mathurin, premier du nom, et de damoiselle Guillemette de Langourlas, sa compaigne, font issus ledit messire Jacques de Langourlas, (aine, et ledit Michel de Langourlas,) puiné ; que dudit Louis de Langourlas, premier du nom, sieur de la Bouexiere, frère puiné dudit Iacques, deuxième, de son mariage avec damoiselle Janne Hervieu edt issu ledit ecuyer Charles de Langourlas, sieur de la Crosle, l'un des défendeurs, marié à damoiselle Guillemette de Brehand, et qui n'ont à present qu'une fille, et avoit pour puiné noble et discret prêtre missire Jacques de Langourlas, quatrième du nom, sieur de Tefrinand, et Jan de Langourlas, septieme du nom, ecuyer, sieur de la Bouexiere, decedé, qui fut marié à damoiselle Janne Barré, dont sont issus lesdits Jacques de Langourlas, cinquième du nom, aine, et Jan de Langourlas, huitième du nom, son puiné ; et que dudit Louis de Langourlas, sécond du nom, puiné dudit Jan de Langourlas, sixieme du nom, de fon mariage avec damoiselle Suzaine de Couetlizan, issue de illustre maison du Plessix Couesquelan, de la paroisse de Meneac, issut ledit ecuyer François de Langourlas, sieur de Couesquelen, troisieme du nom ; que dudit François, troisieme du nom, et de damoiselle Janne Le Gouesble, sa compaigne, sont issus lesdits ecuyers Pierre-Charles, Jan, neuvieme du nom, et François, cinquième du nom, de Langourlas. Pour preuve de ladite généalogie ainsi articulée sont rapportes, aux fins desdites inductions cy après dattes, les actes qui ensuivent : Sur le degré desdits Jan, premier du nom, et Robert de Langourlas, son fils, sont rapportes quatre pièces : La première sont des lettres de Jan, par la grâce de Dieu, duc de Bretagne, comte de Monfort et de Richemont, obtenues par son amé et féal chevalier messire Allain de Berthelemier, marié en sécondes noces avec damoiselle Perrinne de la Houssais, femme en premières noces de Robert de Langourlas, touchant quelques violences qui avoient été commises chez ledit chevalier, au prejudice des sauvegardes dudit Duc, comme il etoit à son service au siege de Pouancé, tant à l'encontre de sadite femme, que de Janne de Langourlas, fille de sadite femme ; il est fait mention que l'administration du bien de ladite fille et de fon frère auoit été baillé à dame Alliete de Saint-Mouan, dame de Langourlas et de la Houssais, leur ayeule paternelle et mère de leur père. Lesdites lettres dattees du 18e Décembre 1432, duement signees et garanties. La séconde est un acte de transaction passé entre Bertrand Taluaz et Janne de Langourlas, sa femme, fille de feu Jan de Langourlas et de dame Alliette de Saint-Mouan, seigneur et dame de Langourlas et de la Houssais, d'une part, et ladite Alliette de Saint-Mouan, touchant l'assiette due à ladite de Langourlas, de la promesse qui lui avoit été faite par son contrat de mariage. Ladite transaction du 27e Mars 1437, duement signé et garanti. La troisieme est un acte de partage baillé par nobles hommes messire Jan de Langourlas, seigneur dudit lieu de Langourlas, à nobles hommes messire Olivier de Langourlas, son frère germain, tant aux successions de feu Robert de Langourlas, en son tems seigneur dudit lieu de Langourlas, et de dame Perrinne de la Houssais, sa femme compaigne, leurs père et mère, qu'en la succession de dame Alliette de Saint-Mouan, ayeule desdits chevaliers et ayeule dudit Robert, desquels ledit Jan etoit héritier principal et noble et ledit messire Ollivier, hoir fils, fondé à avoir son droit. Ledit acte du pénultième Aoust 1469, duement signé et garanti.

La quatrième est un acte de transaction passé entre nobles gens Henry Berthelemier, ecuyer, seigneur de Chef-du-Bois, et Guillaume de Langourlas, ecuyer, seigneur dudit lieu de Langourlas, héritier par representation de messire Jan de Langourlas, son père, en ce qu'il y est qualifié héritier de messire Jan de Langourlas, son ayeul, par representation de sondit père, lequel Jan ayeul etoit fils de messire Robert de Langourlas et de damoiselle Perrinne de la Houssais, sa compaigne, touchant le partage du audit Berthelemier, en la succession de ladite Perrinne de la Houssais, femme en sécondes noces de noble homme Allain Berthelemier, chevalier, en son tems seigneur du Cheff-du-Bois, en datte du 8e juin 1506, duement signé et garanti. Sur le degré de Jan de Langourlas, deuxième du nom, raporte deux pièces : La première est son contrat de mariage, auquel il est qualifié noble ecuyer, seigneur de Langourlas, avec damoiselle Janne Mauleon, soeur d'autre noble ecuyer Jan Mauleon, seigneur de la Villeneuffve, du 2e januier 1446, signé : Jan Mauleon, Bertin, Le Champion, passe, J. de Langourlas, depuis passé Bertrand de Larayal (?) et Bourdonnaire, passe. La séconde est une lettre de François, duc de Bretagne, octroiees à son amé et féal messire Jan de Langourlas, chevalier, par lesquelles il auroit permis de faire mettre en hotage Bertrand Talva faute de payement de cent reaux d'or fol, en datte du 13e janvier 1458, signee par le Duc, en son Confeil : Raboffeau, et scellee de sire jaune. pièces :

Sur le degré dudit Jan, troisieme du nom, de Langourlas, sont raportes sept pièces : La première est un acte de tranfaction fait entre nobles gens Ollivier du Bois, seigneur du Bois, maître Robert du Bouais et Gilette de Langourlas, sa femme et compaigne, seigneur et dame de la Villehalou, d'une part, et noble ecuyer Jan de Langourlas, seigneur de Langourlas et de Maugranieu, touchant les successions de défunt messire Jan de Langourlas et de dame Janne de Mauleon, père et mère communs desdits de Langourlas, et desquels ledit Jan etoit fils aine, héritier principal et noble, en datte du 15 Mars 1475, signé : de Haud, passe, le Chanois, passe, et Dubois, et scellé. La deuxième est un contrat de mariage de noble ecuyer François de Langourlas, seigneur de Maugrenieu, avec damoiselle Janne Guitté, datte du 4e Janvier 1487, signé : Bertin du Poncallin, passe, et Jan de Quelmolocse (?), passe. La troisieme, les trois et quatrième font deux sauvegardes générales et speciales baillées audit Jan de Langourlas, seigneur dudit lieu, - et à toute la maisonnee, par les deigneurs duc de Rohan et de la Trimouille, des dernier Décembre 1488 et 15 Juin 1492, duement signees et garanties. La cinquième est un acte de donnaison et promesse par noble (ecuyer François de Langourlas, seigneur de Maugrenieu,) à damoiselle Janne de Guitté, sa femme, de plusieurs sommes de deniers, du 20e Mars 1492, signé : Jan de Guitté, Mala, passe, et Bertin de Poncalin, passe.

La sixieme est un autre acte de donaison fait par ledit noble ecuyer François de Langourlas, seigneur de Maugrenieu, à ladite damoiselle Janne de Guité, sa femme, du 8e Juillet 1520, signé : Dubois, passe, Duval, passe, et de Langourlas. Et la septieme sont des lettres de Louis, par la grâce de Dieu roy de France et de Navarre, octroiees à son amé François de Langourlas, ecuyer, sieur de Maugrenieu, de la paroisse de Langourlas, le 11e Aoust 1506, duement signees et garanties. Sur le degré dudit Guillaume de Langourlas sont raportes huit pièces : La première est un acte de transaction passee entre nobles gens Guillaume de Langourlas, petit fils de messire Jan de Langourlas et de Janne de Mauleon, sa femme, ses ayeul et ayeulle, et François de Mauleon, sieur de Villeneuffve, par lequel ils transigent pour le partage, levees et arrérages, qui pouvoit être du à ladite Janne de Mauleon, de laquelle ledit Guillaume est qualifié héritier principal et noble, par representation d'autre messire Jan de Langourlas, seigneur dudit lieu, son père. Ledit acte en datte du 22 Avril 1497, duement signé et garanti. La séconde est un acte de transaction passee entre nobles gens Guillaume de Coetlogon, chevalier, seigneur de la Gaudinais, d'une part, et Guillaume de Langourlas, seigneur dudit lieu, d'autre, touchant plusieurs droits seigneuriaux et autres, en datte du 6e May 1497, signé : B. de Lesne, passe.

La troisieme est un exploit judiciel ensuy entre nobles gens Jan de Bresseillac et Guillemette de Langourlas, sa compaigne epouse, seigneur et dame de Breisseillac, d'une part, et Guillaume de Langourlas, ecuyer, sieur dudit lieu, du 17e Septembre 1499, signé : Artur de Courhin, passe. La quatrième est un acte passé entre ledit noble ecuyer Guillaume de Langourlas avec Yvon de Langourlas, son frère, en datte du 5e Iuin 1515, duement signé et garanti. La cinquième est un acte de compromission sur le procès et débat qui etoit pendant en la jurisdiction de Ploermel, entre noble et puissant Guillaume de Langourlas, seigneur de Quermarquer, Maugrenieu, et ecuyer Henry Berthlemier, sieur de Cheff-du-Bois, touchant la succession prétendue par ledit de Langourlas, héritier, ordine turbato, en ligne accendente, de feu Allain de la Bouexiere, ecuyer, decedé, par representation de feue damoiselle Jacqueminne Berthelemier, fille du sécond lit de damoiselle Jacqueminne de la Houssais, par lequel compromis ils promettent enpasser par devant noble et puissant Amaury de la Moussais, chevalier, seigneur dudit lieu ; auquel est dit que damoiselle Guillemette de la Moussais est femme dudit Guillaume de Langourlas et soeur dudit feigneur de la Moussais, en datte du 25 Décembre 1516, signé : Jan le Barré, passe, et Julien Raoul, passe. La sixieme est un acte d'accord passé entre noble damoiselle Guillemette de la Moussais, compaigne de Guillaume de Langourlas, seigneur et dame dudit lieu de Langourlas, et François de Langourlas, ecuyer, sieur de la Villeherel, du 7e Juin 1519, signé : de la Chesnais, passe.

La septieme est un extrait d'un livre de reformation de l'eveché de Saint-Brieuc, faite en 1513, par lequel il confie que au raport des maisons nobles et manoirs et métairies nobles étant dans la paroisse de Langourlas eft fait mention de la métairie de la Vigne, appartenant à noble et puissant Guillaume de Langourlas, sieur dudit lieu.. Ledit extrait datte en delivrement du 7e La troisieme est un exploit judiciel ensuy entre nobles gens Jan de Bresseillac et Guillemette de Langourlas, sa compaigne epouse, seigneur et dame de Breisseillac, d'une part, et Guillaume de Langourlas, ecuyer, sieur dudit lieu, du 17e Septembre 1499, signé : Artur de Courhin, passe. La quatrième est un acte passé entre ledit noble ecuyer Guillaume de Langourlas avec Yvon de Langourlas, son frère, en datte du 5e Iuin 1515, duement signé et garanti. La cinquième est un acte de compromission sur le procès et débat qui etoit pendant en la jurisdiction de Ploermel, entre noble et puissant Guillaume de Langourlas, seigneur de Quermarquer, Maugrenieu, et ecuyer Henry Berthlemier, sieur de Cheff-du-Bois, touchant la succession prétendue par ledit de Langourlas, héritier, ordine turbato, en ligne accendente, de feu Allain de la Bouexiere, ecuyer, decedé, par representation de feue damoiselle Jacqueminne Berthelemier, fille du sécond lit de damoiselle Jacqueminne de la Houssais, par lequel compromis ils promettent enpasser par devant noble et puissant Amaury de la Moussais, chevalier, seigneur dudit lieu ; auquel est dit que damoiselle Guillemette de la Moussais est femme dudit Guillaume de Langourlas et soeur dudit feigneur de la Moussais, en datte du 25 Décembre 1516, signé : Jan le Barré, passe, et Julien Raoul, passe. La sixieme est un acte d'accord passé entre noble damoiselle Guillemette de la Moussais, compaigne de Guillaume de Langourlas, seigneur et dame dudit lieu de Langourlas, et François de Langourlas, ecuyer, sieur de la Villeherel, du 7e Juin 1519, signé : de la Chesnais, passe. Janvier 1669, signé, par les gens des Comtes : Yves Morice, Le Tourneux et Guython. La huitième est un aveu au seigneur duc de Rohan par noble et puissant Yves de Langourlas, seigneur dudit lieu, du 18e Juillet 1571, duement signé et garanty. Sur le degré dudit Jan, quatrième du nom, de Langourlas, sont raportes trois pièces : La première est un acte passé entre ecuyer Jan de Langourlas et Heleine Moguers, sa femme, seigneur et dame de Langourlas, Maugrenieu, Quermarquer et la Villecado, d'une part, et damoiselle Françoise du Tertre, veuve en sécondes noces dudit Guillaume de Langourlas, seigneur dudit lieu, père dudit Jan, son fils aine, héritier principal et noble, touchant le droit de douaire du à ladite du Tertre et partage des aquets de leur communauté, dans laquelle est fait mention de maitre Louis du Tertre, frère germain de ladite Françoise, abbé commendataire de l'abbaye de Notre Dame de Penpont. Ledit acte du 27e Juillet 1525, avec autre acte étant au pied, duement signé et garanti et scellé. La séconde est autre acte passé entre lesdits nobles gens Jan de Langourlas et Heleine Moguers, sa femme, sieur et dame de Langourlas et de Quermarquer, et noble homme Louis du Val et damoiselle de Serant, sa femme, sieur et dame de Couesbi, touchant certain droit de douaire du par lesdits de Langourlas et femme audit du Val et femme, en datte du 10e Mars 1526, duement signé et garanti. La troisieme, une quittance consentie par lad. damoiselle Françoise du Tertre, qualifiée veuve de feu Guillaume de Langourlas, sieur dudit lieu, audit noble homme Jan de Langourlas, sieur de Langourlas, Quermarquer, son fils, de la somme y contenue à valoir fur son douaire et autres conditions portées par l'acte de transaction du 17e Juillet 1525. Ledit acquit duement signé et garanti. Sur les degrés de Jacques de Langourlas, premier du nom, et de Briand de Langourlas, son frère puiné, sont raportes quatre pièces : La première est un acte de partage à viage, baillé par damoiselle Janne de Chateaubriand, en son nom et tutrice de noble homme Yves de Langourlas, sieur dudit lieu, fils aine, principal héritier et noble de défunt noble homme Jacques de Langourlas, de son mariage avec ladite de Chateaubriand, audit ecuyer Briand de Langourlas, seigneur du Brandesay, frère juveigneur dudit Jacques, aux successions de défunts nobles hommes Jan de Langourlas et de damoiselle Heleine Nogeurs, sa femme, encore lors vivante, père et mère communs desdits Jacques et Briand, et desquels ledit Jacques etoit fils aine, héritier principal et noble, par lequel, après que ledit Briand eut reconnu que sesdits feus père et mère etoient nobles de tous tems et qu'ils traictoient leurs successions de tout tems immémorial noblement et avantageusement, suivant l'asisse du compte Geffroi, et qu'il avoit plusieurs autres qui avoient droit aux dites successions, ladite de Chateaubriand, auxdites qualités, bailla audit Briand les fiefs de Brandeffay et du Bodeuc, à viage seulement. Ledit partage du 7e Fevrier 1559, duement signé et garanti. La séconde est un acte de partage fait entre ecuyer Briand de Langourlas, comme mary de damoiselle Françoise Grignon, fille de nobles gens Bertrand Grignon et Margueritte de la Motte, sa compagne, sieur et dame de la Noe, et lesdits Bertrand et femme, aux biens de leur succession à échoir, en datte du 24 Juillet 1557, signé : Grignon, Gouager, Roulloud (?) et Moro.

La troisieme est un acte de partage fait de la succession dudit ecuyer Bertrand Grignon et de ladite de la Motte, entre nobles gens Briand de Langourlas et Françoise Grignon, sa femme, sieur et dame de Villecado, et autres leurs conforts, du 8e juillet 1574, duement signé et garanti La quatrième est une sentence et procès verbal fait par un conseiller et commissaire de la Cour, touchant ledit partage, du 19e et 28e Décembre 1577, duement signé et garanti. Sur le degré d'Yves de Langourlas, fils de Jacques, premier du nom, sont raportes quatre pièces : La première eft fon contrat de mariage, auquel il est qualifié noble et puissant Yves de Langourlas, sieur dudit lieu de Langourlas, de la Villecado, et fils aine, héritier principal et noble de feus noble et puissant Jacques de Langourlas et de Janne de Chateaubriand, sa compaigne, en leur vivant seigneur et dame desdits lieux et de Maugranieu, avec damoiselle Louise de la Vallée, fille puinee et quatrième de feu noble et puissant Jan de la Vallée, en son vivant chevalier de l'Ordre du Roy, seigneur du Roz et de Saint-Jouan, et de dame Bonnaventure Glé, sa compagne, dame douairière dudit lieu. Ledit contrat fait de l'avis de plusieurs gentilshommes, qualifies de nobles et puissants chevaliers, nobles hommes, nobles ecuyers et seigneurs, parents desdits futurs maries, et ce après qu'ils eurent reconnu être issus d'ancienne chevalerie et gouvernement noble, sélon l'assise au comte Geffroy. Ledit contrat du 20e Fevrier 1576, duement signé et garanti.

La séconde est une fentence rendue en la jurifdiction de Ploermel, entre damoiselle Heleine Mogeurs, dame de la Villecado, d'une part, et damoiselle Janne de Chateaubriand, tant en son nom que comme tutrice de nobles hommes Yves de Langourlas, sieur de Langourlas, son fils aine, touchant le fait de demande de douaire et partage d'acquêts par ladite Nogues prétendus, comme veuve de Jan de Langourlas, père Jacques de Langourlas et ayeul dudit Yves, en datte du 18e Mars 1560, duement signee et garantie. La troisieme est un acte passé entre ladite Heleine Mogues, dame de la Villecado, lors curatrice de (Yves de) Langourlas, touchant le compte qu'elle lui devoit, comme fils aine, héritier principal et noble dudit ecuyer Jacques de Langourlas et de ladite de Chateaubriand, en datte du 26e Juillet 1563, duement signé et garanti. Et la quatrième est un aveu rendu par ledit Yves de Langourlas, qualifié noble et puissant Yves de Langourlas, seigneur dudit lieu, au seigneur duc de Rohan, le 18e Juillet 1571, duement signé et garanti. Sur le degré desdits Jan de Langourlas et damoiselle Bonnauenture de Langourlas, sa soeur cadette, enfants dudit Yves de Langourlas, sont raportes huit pièces : La première est un acte de transaction entre noble et puissant Marc Rofmadec, seigneur de Pontecroix, tuteur des enfants de feu Yves, seigneur de Langourlas, et nobles gens Guillaume de Lefmeleuc et damoiselle Blanche des Bouais, sieur et dame de la Fontaine, touchant le partage du à ladite des Bois, fille et héritière de feue damoiselle Magdeleine de Langourlas, qui fille ainee etoit de feus nobles gens Jan de Langourlas et de damoiselle Heleine Mogeurs, vivants sieur et dame de Langourlas et de la Villecado. Ladite tranfaction faite par l'avis des parents desdits mineurs, tous gentilfhommes, qualifies nobles et puissants, nobles hommes, messires, nobles ecuyers et chevaliers, en datte du 11e Mars 1587, duement signé et garanti. Les deux, trois, quatre, cinq, six, sept et huitième font arrêts et actes judiciels de diverses dattes auxquels ledit Jan de Langourlas a toujours pris la qualité de noble, puissant et ecuyer. Lesdits actes duement signes et garantis. Sur le degré dudit Jacques de Langourlas, deuxième du nom, et de ses puines, enfants dudit Briand, sont raportes unze pièces : La première est un acte de partage noble baillé par ledit ecuyer Jacques de Langourlas, fils aine, héritier principal et noble dudit (Briand) de Langourlas, vivant seigneur de la Villecado, et de défunte Françoise Grignon, fa femme, audit Briand de Langourlas, tant en son nom qu'en qualité de tuteur de Guillaume, Louis, Amaurye et Françoise de Langourlas, aux biens de la succession de ladite Françoise Grignon, en datte du dernier Septembre 1593, duement signé et garanti.

La séconde est un acte de subdivision et partage fait entré ledit Louis de Langourlas, sieur de la Bouexiere, premier frère puiné juveigneur de Jacques de Langourlas, et Amaurye et Françoise de Langourlas, ses soeurs, par lequel ils partagent la terre de la Bouexiere de la Houlliere, leur baillée par ledit Jacques de Langourlas, leur aine, héritier principal et noble. Ledit acte datte du 3e Fevrier 1596, duement signé et garanti. La troisieme est un contrat de mariage dudit Jacques de Langourlas, ecuyer, sieur de Belloriand, avec damoiselle Jacqueminne Poullain, fille ainee de défunt François Poullain, ecuyer, et de damoiselle Bertranne de Lesmeleuc, sa compaigne, vivants sieur et dame de la Cour, en datte du 19e Septembre 1598, duement signé et garanti: La quatrième est un acte passé entre ecuyer Jacques de Langourlas, qualifié héritier principal et noble, et ledit Briand de Langourlas, comme père et garde naturel de Guillaume, Louis, Amaurye et Françoise de Langourlas, ses enfants et de ladite Françoise Grignon, sa femme, frères et soeurs puines dudit Jacques, en datte du 5e Septembre 1599, duement signé et garanti. La cinquième est un acte de ratification des précédents partages par lesdits ecuyers Jacques de Langourlas, fils aine, héritier principal et noble, et sesdits puines, en datte du 10e Mars 1600, duement signé et garanti. Les six, sept et huitième sont des actes et états passes entre ledit Jacques de Langourlas, ecuyer, fils aine, héritier principal et noble, et sesdits puines, touchant la succession dudit ecuyer Briand de Langourlas, des 24e Iuin 1600, 6e Juillet 1610 et 2 Juillet 1609, duement signé et garanti. La neuvieme est un aveu fourni par ledit Jacques de Langourlas, qualifié noble homme, comme juveigneur noble du seigneur de Langourlas, à la seigneurie de Porhoet, du 9e Ianuier 1600, duement signé et garanti. Le dixième est un inventaire de titres et enseignements faisant mention des rentes, tant par deniers que bleds, dus à ecuyer Briand de Langourlas, vivant sieur de Brandessay, rendu le 12e Aoust 1602 par ledit ecuyer Jacques de Langourlas, sieur de Belloriand, à noble et puissant Jan, seigneur de Langourlas. Ledit inventaire duement signé et garanti. La unzieme est un acte de franchissement fait par ledit noble Jacques de Langourlas, ecuyer, sieur de Belloriand, et damoiselle Jacqueminne Poullain, sa compaigne epouse, du retour de l'assiette de partage baillé à Christophe de Lesmeleuc, ecuyer, et damoiselle Amaury de Langourla, sa femme, sieur et dame de la Roche-au-Leon, auquel ledit Jacques est qualifié fils aine, héritier principal et noble de sesdits père et mère, du 9e Octobre 1603, duement signé et garanti. Sur le degré dudit Jan, sixieme du nom, de Langourlas, et de Louis, son puiné, sont raportes quatre pièces : La première est un contrat de mariage dudit ecuyer Jan de Langourla, fils aine, héritier prefomptif, principal et noble dudit Jacques de Langourla, ecuyer, sieur de Belloriand, avec damoiselle Margueritte le Mettayer, dame du Boisguyon, fille de nobles gens Mathurin le Mestaier et de damoiselle Marguerittele Mintier, sieur et dame du Preauvay, datte du 12e Fevrier 1624, duement signé et garanti. La séconde est un acte de partage noble et avantageux entre ledit Mathurin le Metaier, ecuyer, sieur du Preauvay, et ledit ecuyer Jan de Langourla et ladite le Metaier, sa femme, et autres ses conforts, du 18e May 1626, duement signé et garanti. Aveu et tenue rendu par ledit Jan de Langourlas, ecuyer, sieur de la Houssais, Touches-Budes, du Boisguyon et de ses terres relevants de la seigneurie de Rohan, en datte du 14e Octobre 1639, duement signé et garanti. Et la quatrième est un aveu rendu par ledit ecuyer Jan de Langourla, sieur de la Houssais, du Boisguyon et de la Touches-Budes,à messire Phlorand Levesque, seigneur chatellain de Langourla, en qualité de juveigneur d'ainé, en datte du 31e Aoust 1643, duement signé et garanti. Sur le degré de Mathurin de Langourla et dudit François, son frère, défendeurs, sont raportes trois pièces : La première est leurs extraits de papiers baptismaux, sur une feuille de papier, par lequel ils confient qu'ils sont enfants desdits nobles gens ecuyer Jan de Langourla et de damoiselle Margueritte le Métayer, son epouse, en datte des 30 Januier 1625 et 6e Fevrier 1635, duement signé et garanti.

La séconde est un acte justifiant le contrat de mariage dudit Mathurin de Langourla, sieur de la Houssais, avec damoiselle Guillemette de Langourla, en datte du 11e Fevrier 1653, duement signé et garanti. La troisieme est un acte de transaction et partage baillé par ledit messire Mathurin, cheff de nom et d'armes de Langourla, fils aine, héritier principal et noble de feu messire Jan de Langourla, en son vivant sieur de la Houssaye, et de damoiselle Margueritte le Metaier, sa veuve, audit ecuyer François de Langourla, sieur du Bois, à ses soeurs, aux biens de la succession dudit défunt leur père commun, en datte du 26e Avril 1664, duement signé et garanti. Sur le degré dudit Jacques, troisieme du nom, et dudit Michel, son frère, sont raportes deux extraits de papier baptismaux par lesquels ils confient qu'ils sont enfants dudit messire Mathurin de Langourla, sieur de la Houssais, et de damoiselle Guillemette de Langourla, sa compaigne. Lesdits extraits des 15e Auril 1662 et 16e Juin 1667, signé et garanti. Sur le degré desdits Charles de Langourla, Jacques, quatrième du nom, et Jan de Langourla, le septieme du nom, enfants de Louis de Langourla, premier du nom, et frère juveigneur de Jacques de Langourla, sécond du nom, sont trois extraits de leurs papiers baptismaux, leves par les formes, par lesquels ils confient qu'ils sont dudit ecuyer Louis de Langourla et de damoiselle Janne Hervieux, sa compaigne, en datte des 19e Juillet 1612, 22 Janvier 1615 et 23e Octobre 1626, duement signé et garanti. Sur le degré de François de Langourla, troisieme du nom, fils dudit Louis, sécond du nom, rapporte : Son extrait de papier baptismal, par lequel il confie qu'il est fils dudit Louis de Langourla et de damoiselle Suzaine de Coetlezan, sa compaigne, en datte du 28e Fevrier 1639. La séconde est un exploit judiciel rendu en la jurisdiction de Merdrignac, les 26e Avril et 10e May 1641, portant la pourvoiance dudit François de Langourlas, enfant mineur dudit ecuyer Louis de Langourlas, en la personne de messire Jan de Langourlas, sieur de la Houssays, tuteur dudit François. Ledit acte duement signé et garanti. Induction de partie des susdits actes desdits Mathurin de Langourla, ecuyer, sieur de la Houssais, fils aine, héritier principal et noble, et à present cheff de nom et d'armes, ecuyer François de Langourla, sieur du Petit-Bois, son puiné, et Charles de Langourla, ecuyer, sieur de la Crosle, et noble et discret missire Jacques de Langourla, tous deux héritiers de feu Louis de Langourla, ecuyer, sieur de la Bouexiere, et François de Langourla, ecuyer, sieur de Couesquellen, fils de feu ecuyer Louis de Langourlas, sieur de Belloriand, et damoiselle Guillemette Barré, veuue de feu ecuyer Jan de Langourlas et mère et tutrice de Jacques de Langourlas, fils aine, héritier principal et noble, et ecuyer Jan de Langourlas, son puiné, enfant mineur, défendeurs. Ladite induction fournie audit Procureur General du Roy, lIe Décembre 1668, tendante à ce que ledit Mathurin de Langourla soit maintenu en la qualité de noble ecuyer, héritier principal et noble, et chef de nom et d'armes de Langourla, portant pour armes : D'azur à trois bandes d'or, et les autres de Langourla soient aussi maintenus en la qualité d'ecuyer, armes et privilege de noblesse. Contredits dudit Procureur General du Roy, fourni au procureur desdits de Langourla, défendeurs, le 12e Janvier 1669. Autre induction d'actes et titres dudit messire Mathurin de Langourla, chevalier, sieur de la Houssais, de la Touche-Budes, du Boisguyon et de la Villegueneac, etc., cheff de nom et d'armes de Langourla, d'ancienne chevalerie, et François de Langourla, ecuyer, sieur du Petit-Bois, son juveigneur puisné, Charles de Langourla, ecuyer, sieur de la Crosle, héritier principal et noble d'autre ecuyer Louis de Langourla, vivant sieur de la Bouexiere, noble et discret prêtre missire Jacques de Langourla, sieur de Taounan, son juveigneur, et damoiselle Guillemette Barré, mère et tutrice d'ecuyer Jacques de Langourla, sieur de la Bouexiere, fils aine, héritier principal et noble dudit Jan de Langourla, ecuyer, sieur dudit lieu de la Bouexiere, et autre ecuyer Jan de Langourla, son puiné, et François de Langourla, ecuyer, sieur de Couesquellen, faisant pour lui et Pierre de Langourla, ecuyer, son fils aine, principal et noble, et Jan et François, les autres enfants puines, défendeurs. Ladite induction fournie audit Procureur General du Roy, le 18e de ce present mois de Mars dit an, tendante à ce que ledit Mathurin de Langourla soit maintenu en la qualité de noble chevalier et d'ancienne chevalerie, cheff de nom et d'armes de Langourla, avec droit d'avoir armes et ecussons timbres et appartenantes à sa qualité, qui sont : D'azur à trois bandes d'or, et les autres de Langourla cy dessus mouvences, maintenues en la qualité d'ancienne extraction noble et d'ecuyer et aux honneurs, droits, exemptions, privileges et immunités attribues aux nobles de cette province, et qu'il foit ordonné que leurs noms seront employés au catalogue des nobles de la jurisdiction royale de Ploermel. Et tout ce que vers ladite Chambre a été mis et induit, aux fins desdites inductions, mûrement consideré. La Chambre, faisant droit sur l'instance, a déclaré et déclare lesdits Mathurin de Langourla Houssays, Jacques de Langourla, son fils aine, Michel de Langourla, son fils puiné, François de Langourla Petit-Bois, Charles de Langourla de la Crosle, Jacques de Langourla, prêtre, Jacques et Jan de Langourla, enfants de défunt Jan de Langourla Bouexiere, François de Langourla Couesquelan, Pierre-Charles de Langourla, son fils aine, Jan, François et Mathurin de Langourla, ses enfants puines, nobles et issus d'anciennes extractions nobles, et comme tels leur permis, sçauoir auxdits Mathurin de Langourla Houssays et audit Jacques de Langourlas, son fils aine, de prendre la qualité d'ecuyer et chevalier, et aux autres dénommes au present arrêt de Langourla de prendre celle d'ecuyer, et les a maintenus aux droits et d'avoir armes et ecussons timbres et appartenantes à leur qualité et à jouir de tous droits, franchises, exemptions, immunités, prééminences et privileges attribues aux nobles de cette province, ordonne que leurs noms seront employés aux rolle et cathalogue desdits nobles de la jurisdiction royale de Ploermel. Fait en ladite Chambre, à Rennes, ce 29e iour de Mars 1669. Signé : Malescot.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires