Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 juillet 2017 2 11 /07 /juillet /2017 11:01

La prison de Lamballe avait été établie dans la rue Basse,près de l'église Saint-Martin, dans les bâtiments de l'ancien couvent de Saint-Joseph des Ursulines, fondé en 1637 et devenu propriété communale, lors de l'expulsion des religieuses, le 28 septembre 17921. D'après la description que M. Habasque fait de cette maison d'arrêt dans ses « Notions historiques- sur le département des Côtes-du-Nord », elle pouvait contenir au plus cinquante à soixante personnes, alors que plus du double s'y trouvaient entassées en 1793 et 1794. Elle se composait: d'un rez-de-chaussée, comprenant le logement du gardien, trois cachots, une chambre basse et un cabinet, qui servit plus tard de chapelle, d'un premier étage, occupé par deux vastes chambres, d'un grand grenier. Liste des prisonniers de la prison de Lamballe du 11 Juin 1793 au 9 Janvier 1795

1 D'Aubert.

2. Ranger, Françoise, ex-religieuse, sortie le 18 ventôse an III, par ordre de Guezno et de Guermeur du 4 ventôse an Ill.

3. Barbedienne, Jeanne, ex-religieuse.

4. Baudray, Vincente. ex religieuse, sortie le 18 ventôse an III.

5. Bédée Lescouët, François Marie Jean, âgé de 79 ans, père d'émigré, incarcéré le 12 vendémiaire 13 octobre 1793), relâché le 20 nivôse an III (9 janvier 1795).

6. Bédée Villèsgallon, Laurent, garçon, sorti le 20 nivôse.

7. Bédée, Angélique, veuve la Motte-Vauvert, âgée de 76 ans, son fils, officier de marine : incarcérée le 21 vendémiaire, relâchée le 20 nivôse.

8 Le Bel, Adélaïde.

9. Le Bellay, Charlotte, veuve Ouintin-Kercadiou.

10. La Bericol.

11. Berthelot, Jacquemine, âgée de 34 ans, célibataire, nièce des Bogon, incarcérée le 24 vendémiaire, relâchée le 20 nivôse.

12. Berthelot, Jeanne, domestique.

13. Bertho, Françoise.

14. Bertho, femme, née Pélagie du Gourlay, àgée de 30 ans, divorcée, incarcérée le 14 vendémiaire pour incivisme, relâchée le 20 nivôse.

15. Bérugay.

16. Bessiguelle, incarcérée en juin 1793, relâchée le 20 nivôse.

17. Bichemin, Louis, incarcéré dès le mois de juin 1793, relâché le 20 nivôse.

18. Bichemin, veuve, née Sorgnard, nièce du précédent, relâchée avant 1795.

19. Le Bigot.

20. Bizien, Marie-Jeanne, veuve Daën-Kermènènan, âgée de 48 ans, mère de 5 filles et de trois garçons

dont deux émigrés, incarcérée dès le mois de juin 1793 avec quatre de ses filles, relâchée le 20 nivôse.

21. Boiscoutard (Mme de).

23. Boisfrouger et sa fille ainée (Mme du).

24. Boishardy, Marie-Anne.

25. Boissière, veuve, née Mathurine-Marie Mettrie; 57 ans, entrée dès le mois de juin 1793 pour incivisme, relâchée le 20 nivôse.

26. Boissière, veuve Villetanet, fille de la précédente, incarcérée et relâchée avec elle.

27. Bonin-Villebouquais,Thérèse, célibataire, âgée de 57 ans, tante d'émigrés et accusée elle-mème d'aristocratie ; incarcérée le 10 germinal (elle était en prison en juin 93), sortie le 20 nivôse 4.

28 Bonin, Aimée-Gillette,femme Jocet-Quengo, âgée de 40 ans, soeur d'émigrés, entrée avec sa fille, Bonne Jocet, en juin 1793, relâchée 20 nivôse.

29. Bonté, Jeanne, domestique.

30. Le Boistou, Victoire, veuve Vitu-Roncière.

31. Du Boscq.

.. 5 Bosquily, (voir Haina).

32. La Bouchard, veuve.

33. Bouilly-Turcan, veuve le Lague, incarcérée dès le 11 juin 1793,

34. Du Bouilly, veuve, née Bras de Forges, élargie le 19 nivôse, avec sa soeur Marie-Anne Boishardy et sa cousine Marie Emery.

35. Du Bouilly (Radegonde du Bouilly-Vaunoise), célibataire, âgée de 68 ans, tante d'émigré, aristocrate de première classe, incarcérée le 11 juin 1793, relâchée le 20 nivôse.

36. Du Bouilly, Pierre-Paul.

38. Boullé, Jacquemine et Jeanne.

39. Boxiquel.

40 Bras de Forges, voir Boishardy et du Bouilly.

41. Le Brébant, Louise, femme de Jean Goudu, et sa fille, Jeanne Goudu, sorties avant 1796.

44. Briant, Jacques et sa fille.

43. Briant, Jeanne.

44. Brunet du Guilfiers, Gillette-Julie, femme le Mintier de la Motte-Basse, entrée le 28 vendémiaire, sortie le 20 nivôse.

46. Mathurin et Marie-Françoise Cadorel.

48. Carasmel, Pierre et sa femme.

49 La Carrier.

50. Veuve Chanteloup, née Bonne-Françoise le Gras, âgée de 39 ans, incarcérée le 16 thermidor, relâchée le 20 nivôse.

51. Le Charpentier, Marie-Anne, veuve Chnppedelaine, originaire de Merdrignac.

53. Châteaubriant, Jean-Jules, et sa nièce, Sophie de Châteaubriant.

54. Jacques Châtelier.

55. Veuve Châtelier.

56 Eugène Challon des Morandais, âgé de 72 ans, incarcéré le 18 vendémiaire avec sa femme Jeanne Le Normand, âgée de 65 ans, et ses quatre filles, trois fils émigrés, relâché le 20 nivôse.

57. Eugénie ChatLon, fille du précédent, âgée de 42 ans, célibataire.

58. Anne Chatton, fille du précédent, âgée de 40 ans ;

59. Céleste Chatton, fille du précédent, âgée de 25 ans;

60. Jeanne Challon, femme Gouyon, âgée de 33 ans,

mari émigré, relâchée par le Comité de Lamballe, le 21 nivôse et par ordre écrit de Bollet le 24 nivôse an III.

61. Agathe Chapon, veuve Chauchy-Pinel, âgée de 29 ans.

62. Chatton-Bruan

63. Chenu, Jeanne-Marie, célibataire.

64. Des Cognets-l'Hôpilal, François.

65 Des Cognets-l'Hôpital, Charlotte, célibataire, âgée de 60 ans, incarcérée le 17 vendémiaire, relâchée le 20 nivôse.

66. Des Cognets-Villetréheux, Toussaint, célibataire, âgée de 66 ans, incarcéré du 30 germinal au 20 nivôse.

67. La Cormaux.

68 Le Corgne de Launay, Louis, âgé de 41 ans, frère d'émigré, entré le 12 vendémiaire, relâché le 20 nivôse.

69. Le Corgne la, Plesse, Louise-Charlotte, nièce du précédent, célibataire, âgée de 25 ans, entrée le 5 pluviôse, relâchée le 20 nivôse. Veuve Daën-Kerménénan, née Jeanne-Marie Bizien (voir à Bizien).

70. Daën, Rosalie, femme Plancher, fille de la précédente, âgée de 27 ans, épouse de Félix Plancher, émigré, incarcérée le 12 vendémiaire, relâchée le 20 nivôse.

71 Daën, Honorée, soeur de la précédente, àgée de 21 ans

72 Daën, Aimée, soeur de la précédente, âgée de 19 ans.

73. Daën, Marie-Sainte, soeur de la précédente, âgée de 30 ans, ex-ursuline à Rennes.

74 Dargaray, Emmanuelle, veuve la Motte-Rouge, ayant cinq enfants dont deux émigrés, incarcérée le 4 germinal, relâchée le 20 nivôse.

75. Despréaux.

86. Droguet, Rose.

87. Droguet, Françoise-Marie, femme Guérande, âgée de 51 ans, mère de deux garçons et de trois filles ; son mari, ses deux fils et une fille émigrés ; incarcérée le 28 prairial, élargie le 20 nivôse.

78. Duchemin, Antoine, de Noyal.

79. Durand, Louise, ex-religieuse.

80 Emery-Goascaradec, Marie-Jeanne, élargie le 8 janvier 1793.

81. De l'Etang-Troaëc, de Moarué.

82. Fauvel-Rivière.

83. Fontlebon-Kéranroy, veuve. Le Forestier, Céleste, et sa mère (voir Boisfrouger).

84. Forsanz, Marie-Anne, célibataire, âgée de 52 ans, calotine de première classe, enfermée le 11 juin 1793, relâchée le 20 nivôse.

86. La domestique des précédentes.

87. Despréaux.

88. Le Frost, Mathurine, et sa fille.

89. Le Fruglay, Jean-Charles.

90. Gargiau-Kerversault, François.

91. Mme Gargiau-Kerversault.

92. Gauthier, Pétronille.

93. Gesril, Marie-Jeanne, sortie malade, incarcérée le 11 juin 1792.

94. Godmont, Rose.

95 Goublaye, Marie, femme Riou, âgée de 30 ans, mari émigré, enfermée le 25 prairial, relâchée le 20 nivôse.

96. Goublaye, Beauvais-Louise, fille. âgée de 45 ans, sœur d'émigré, incarcérée du 10 thermidor au 20 nivôse.

Gouëssard, Marie-Anne, femme Thomas le Vicomte, âgée de 53 ans, incarcérée du 4 fructidor au 20 nivôse. 1.

99. Du Gourlay, Pélagie, sa fille.

100 Goudu, Jeanne, et sa mère, née Louise Le Breton. .. Gouyon, femme, née Jeanne-Charlotte Chatton des Morandais, âgée de 33 ans, mari émigré, incarcérée avec ses parents et ses trois soeurs le 18 vendémiaire, relâchée le 21 nivôse par le Comité, et par lettre de Bollet du 24 nivôse.

101. Femme Gouyon-Maupetit.

102. Femme Gouyon du Farge.

103. Gouyon, Pierre, célibataire.

104. Gouyon, Félix, âgé de 47 ans.

... Le Gras de chanteloup, bonne-Françoise (voir Chanteloup).-

Veuve Guérande, née Françoise-Marie Draguet.

106. Guillemer, Joseph et frère.

107. Guillemer, Thérèze, célibataire, âgée de 36 ans, incarcérée pour incivisme le 16 vendémiaire, relâchée le 20 nivôse. ... Guyomarais, (voir la Motte).

108 Veuve Halna-Bosguily, née Sévère-Sainte Poulain. âgée de 44 ans, incarcérée le 21 vendémiaire avec ses trois filles.

109. Halna, Rose-Sévère Joséphine, âgée de 22 ans.

110. Halna, Florianne-Renée, âgée de 21 ans.

111. Halna, Joséphine-Françoise, âgée de 20 ans.


 

112. Hingant, François, Motte-Rieux, sorti malade.

113 Le Hodec, Marie.

.. 3 de. l'Hôpital, (voir des Cognets).

114. Houdu-Villecadio.

.. Femme Jocet-Quengo née Anne-Gillette Bonin, (voir à Bonin).

115 Jocet-Quengo, Bonne-Prudence, âgée de 18 ans, fille cadette de la précédente, incarcérée du 12 vendémiaire au 20 nivôse.

116. Kercadiou (Pierre Quintin de), demeurant en Bréhand. Veuve Kercadiou-Quintin, née Charlotte Bellay, (voir Bellay).

117. La Kermarec, ex-ursuline.

... Kerménénan, (voir Daën)

118. Veuve Kermoisan, née Françoise Poulain, âgée de 60 ans, incarcérée du 12 vendémiaire au 20 nivôse.

119. Laisné, Julien et François.

120. Lambilly, Marie-Victoire, femme Villirouët, âgée de 26 ans, femme et soeur d'émigrés, ex-noble.

121. Launay. Lescouët, (voir à Bédée).

127. Leroy, femme, et ses cinq filles. ; Léry, (voir à Poulain). ... Lourmel, (voir à le Normand).

128. Le Mainguy-Saint-Martin.

129 Le Maître, Jeanne-Rose.

130. Manier, Alexandre.

131. Le Marchand.

133. Martin, Françoise et Marie.

134 Maucoq, Françoise.

135. Veuve Le Métaër, née Hélène Rébillon, âgée de 70 ans, mère d'émigré, incarcérée du 15 thermidor au 20 nivôse.

136. Le Métaër, Marie-Charlotte, sa fille, âgée de 39 ans,

138. Le Métaër-Ravillé, Jacques, et sa femme, née Renée-Claude Rogon, deux fils émigrés, incarcérée du 24 vendémiaire au 20 nivôse.

139. Métaër, fils, sorti malade. .... Mettrie, Mathurin-Marie, veuve Boissière, (voir Boissière.

140. Charlotte Micaull-Mainville, femme Lamy.

141. La Micault-Mainville, ex-ursuline,incarcérée 11 juin 1793 au 20 nivôse.

142. Le Mintier, Toussaint, âgé de 53 ans.

... Femme Le Mintier-Motte Basse, née Julie Brunet, (voir Brunet).

143. Le Mintier, Anne-Louise, âgée de 59 ans, incarcérée du 28 vendémiaire au 20 nivôse.

144. Moaisan-Villebasse, Marie-Louise, célibataire, âgée de 58 ans. ... Des Morandais, (voir Chatton). ... Femme la Motte-Rouge, née Emmanuelle d'Argarav, a-cinq enfants, dont deux émigrés, incarcérée du 4 germinal au 20 nivôse.

146 La Motte-Rouge et femme.

147. La Motte-Villescomte, Victoire, célibataire, âgée de 45 ans, soeur du fameux conspirateur Guyomarais, incarcérée du 23 vendémiaire au 20 nivôse.

148. La Motte, Pélasgie, soeur de la précédente, célibataire âgée de 35 ans.

149. La'Motte-Guyomarais, Agathe, incarcérée du 11 juin 1793.

150 La Motte, Marie-Hyacinthe.

151. La Motte-Vauvert (veuve).

Le Normand, Jeune, femme d'Eugène Chatton des Morandais, (voir Chatton).

152. Le Normand de Lourmel, François-Aimé, âgé de 67 ans, père d'émigrés, incarcéré du 11 vendémiaire au 20 nivôse.

153. Le Normand de Lourmel, Hélène, nièce du précédent.


 

154 Le Normand de Lourmel, Louis-Charles.

155. Le Normand de Lourmel, Marie-Rose.

156. Le Normand la file.

157. La Noiïhe, Joseph.

153. Paigné, Reine, fille Lescouët.

159. Paumier, Rosalie.

161. Pelletier, père et fils, incarcérés du 11 juin 1703.

162. Petit, Anne.

163. La Pétra, Mathurine.

165. Picard, Jeanne et Marie.

166. Pinel-Villerobert, Joseph,veuf, âgé de 62 ans, père de six enfants, dont deux. émigrés, incarcéré du 30 germinal au 20 nivôse.

167. Pinel, Anne, fille du précédent.

168. Plancher, Joseph, âgé de 39 ans, ex-chevalier de Saint-Louis, aristocrate dangereux, incarcéré du 14 vendémiaire au 20 nivôse. ... Femme Félix Plancher, née Rosalie Daën, (voir Daën).

169. Veuve Plancher, née Honorée Taffin.

170. Poulain-Lesry, Sévère, célibataire, âgée de 50 ans, arrêtée pour incivisme le 2 germinal, relâchée le 20 nivôse. ... Poulain, Sévère Sainte, veuve Halna, (voir Halna).

171. Poulain, Françoise, veuve Kerménénan, âgée de 60 ans, incarcérée du 12 vendémiaire au 20 nivôse

172. Poulain-Mauny, Françoise,.ex-religieuse, incarcérée du 11 juin 1793, sortie malade avant 1795.

174. Poulain-Reposoir, Pierre, et sa femme Claude Quélen.

175. PriJnat, Yves, domestique.

... Quélen, Claude, femme Pierre Poulain, (voir Poulain).

Quengo, (voir à Jocet).

176 Le Quennec, Julienne. ... Quintin-Kercadiou, Pierre, et Veuve Quintin ; (voir Kercadiou).

177. Rattier, Mathurine.

178. Du Rau.

... Rebillon, Hélène, veuve MéLaër, (voir Métaër).

179. Recourté, Julienne.

180 Riou, Jacques-Pierre. ... Femme Riou, née Marie Groublaye, (voir Goublaye). ... Fauvel-Rinière, (voir Fauvel).

181. Rabillard, Françoise.

182. Du Rocher, Mr et Mme, faisant à eux deux 135 ans. Rogon, Renée-Claude, épouse de Jacques Le Métaër, (voir Le Métaër).

184. Le Roux, Georges, et Mainguite.

185. Rouxel, Marie.

186. La Samson.

187. Sécrétain, Pierre.

188. Sévoy, Servan, âgé de 77 ans, père de deux enfants, incarcéré pour incivisme du 4 fructidor au 20 nivôse.

190. La Sorgnard, veuve Bichemin, et ses deux soeurs.

191. De Trémereuc-Meurtel, Louis-François-Bernardin, âgé de 25 ans, incarcéré du 16 thermidor au 20 nivôse.

192. De Trémereuc Léhen.

193. Trottin, Louise, sortie avant 1795. ... J. Trouée de l'Etang, de Maroué. Tutfin, Honorée, veuve Plancher.

194. La Turquais.

195. La Unirgué.


 

197.du Val. ... de Vaunoise, (voir du Bouilly).

198 Le Vicomte de Morieux, Thomas, âgé de 66 ans, et sa femme, Anne Gouësnard, âgée de 53 ans, a six filles et cinq fils, dont quatre fils émigrés, incarcéré 11 fructidor avec sa femme et ses six filles.

199. Le Vicomte de Morieux, Julie, fille du précédent, âgée de 30 ans. -

200. Le Vicomte de Morieux, Anne-Marie-Rose, fille du précédent, âgée de 14 ans.

204. Le Vicomte de Morieux, Françoise-Rose, Anne. Toussainte et Reine, ex-religieuse, filles du précédent, sorties le 18 ventôse an III, par arrêt du 4 ventôse de Guermeau et Guezno.

205. La Villéon, Casimir.

206 Villéon-Villepierre, Jeanne-Marie -Hippolyte, soeur du précédent, âgée de 30 ans incarcérée du 11 juin 1793. au 20 nivôse.

207. La Villehulin, ex-religieuse, sortie pour maladie avant 1795. ... La Villirouët, (voir Lambilly). ... Veuve Vitu-Roncière, née Victoire I.e Boistou; (voir Le Boistou).

208. Yvon.

 

Sortie des détenus de la maison d'arrêt de la commune de Lamballe. Par Bollet, Représentant du Peuple français les 20 et 21 nivôse de l'an III de !a République Française une et indivisible,


 

« Aide-toi, le ciel t'aidera.

Celui qui met un frein à la fureur des flots

Sait aussi des méchants arrêter les complots. »


 

Depuis quinze mois nous gémissions dans la Maison d'Arrêt, où nous avions souffert, avec tous les désagréments qu'entraînent nécessairement, avec lui un rassemblement nombreux et les rigueurs de la saison, des douleurs plus cruelles encore de la part d'hommes pour qui la cruauté semblait être tout à la fois un devoir et un besoin. Nos domestiques nous avaient été ôtés. Le « pot commun »  nous avait été établi et, comme l'on sait, jamais pot commun n'a bien bouilli. La fouille nous avait été faite et, pour cette opération, la maison avait été cernée en-dehors et en-dedans par la force armée et toutes les issues bouchées ; et vraiment, si Robespierre eût encore existé, je me serais crue à mon dernier moment. Mais heureusement pour nous que ce monstre avait disparu de dessus la surface de la terre qu'il avait souillée de ses crimes et abreuvée de sang. Les mots de justice et d'humanité commençaient à être proférés par ceux-là qui jusqu'alors ne nous traitaient que comme des victimes vouées à la mort. Un décret paraît qui annonce qu'il est temps enfin de rendre justice aux innocents, et des représentants du peuple, membres de la Convention, sont nommés pour se rendre dans les départements' pour y exercer cet acte d'humanité. Boursault arrive à Lamballe. Quellejoie cette bonne nouvelle ne répandit-elle pas dans nos âmes ; et combien nous nous réjouîmes encore davantage quand nous sûmes que, dans le discours qu'il avait fait au Temple de la Raison, il démasquait les vrais ennemis de la Patrie et les peignait en traits affreux, mais ressemblants ! Il y invoqua la justice et l'humanité et dit qu'on ne devait pas s'étonner si, dès le lendemain, quarante, cinquante, ou même soixante d'entre nous étaient rendus à leurs familles et à la liberté. Il nomma à cet effet une commission chargée d'étudier les motifs de notre captivité ; et la croyant sans doute remplie des mêmes sentiments que ceux qui l'animaient lui même, il lui donna le nom de « Société Philanthropique ». Mais quel nom pour de tels hommes ; quels hommes pour un tel nom ! Nous avions cependant tout espoir : Boursault était là, Boursault, rempli des sentiments les plus humains et animé de la morale la plus pure, avait en mains nos dénonciations et nos réponses à ces dénonciations qui les détruisaient de la manière la plus parfaite ; comment eussions-nous pu croire que le terme de nos maux ne fût pas venu ? Comme nous nous bercions de cette espérance, nous apprenons que Boursault est parti, et cette nouvelle fut pour nous comme un coup de foudre. Nous connaissions trop en effet le caractère des membres qui composaient la Société Philanthropique pour garder quelque illusion. Malgré les ordres qu'ils avaient reçus d'étudier sans retard nos dossiers afin de nous faire obtenir une prompte justice et de les envoyer de suite à Boursault pour qu'il statuât sur notre sort, les commissaires, sans avoir égard à la saison rigoureuse dans laquelle nous entrions, ni au nombre des personnes malades dans la prison, ne faisaient leur travail qu'avec une lenteur désespérante pour des êtres, qui, comme nous, après quinze mois de souffrance et de captivité, s'étaient crus à la veille de recouvrer la liberté. Dans cette situation désespérée, j'écrivis à Boursault, le Il octobre, lui mettant sous les yeux la dénonciation dont j'avais été l'objet le 15 août 1794 et les réponses que j'y avais faites : « Marie-Victoire Lambilly, femme Villiroyt, au citoyen Boursault, représentant du peuple, à Rennes.


 

CITOYEN,

Je m'adresse à toi pour te prier, conformément à ta justice et à ta bonté, de me rendre à la liberté et à mes enfants. Privée de l'une, séparée des autres, depuis le 21 vendémiaire an II par ordre du Comité, sans autres motifs que ceux que tu verras ci-dessous dans mon acte de dénonciation, j'aime à penser que tu trouveras ces motifs suffisamment détruits par les observations que j'y oppose. Tel est mon espoir ; puisses-tu le réaliser et te mériter ainsi à jamais des droits à la reconnaissance de ta concitoyenne, Marie-Victoire Lambilly, femme Villiroyt. A la maison d'arrêt de Lamballe, le 20 vendémiaire an Ill de la République (11 octobre 1794).

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires