Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 août 2017 2 15 /08 /août /2017 06:52

 

Eglise de Plourhan

Passons maintenant à un texte qui nous donne la description d'armoiries aujourd'hui complètement disparues et qui existaient dans les églises de Plourhan et de Saint-Quay. En 1731 Jean Damar, sénéchal du comté de Goëllo, en vertu d'une ordonnance rendue au siége de Lanvollon le 7 avril, faisait, le 7 mai suivant, une descente de lieux, accompagné de Yves de Moenne, peintre verrier de Saint-Brieuc, et de Yves Rolland, son greffier, à l'effet de reconnaître certaines armoiries. C'était à l'occasion d'une discussion qui s'était élevée entre Michel-Henri Méhérenc, seigneur de Saint-Pierre, et Claude-René Chrestien, seigneur de Tréveneuc. Ce dernier soutenait que les armes de la seigneurie de La Villemario étaient dix billettes : M. de Saint-Pierre prétendait que ces billettes étaient sans nombre. Le sénéchal se rendit d'abord au bourg de Saint-Quay où il trouva les deux plaideurs. Au fond il s'agissait de savoir à qui la coutume et le droit sur les grains, dit Havage, de la chapelle du Rohat en Plourhan. On commença donc par relever les armoiries qui existaient dans l'église de Saint-Quay ; ceci à la requête de M. de Saint-Pierre qui présentait un procès-verbal d'armoiries dressé le 3 juillet 1605 à la requête du trésorier de l'église et avec la permission de Mme d'Acigné. M. de Tréveneuc contestait l'utilité de cette opération et demandait que l'on se transportât aussi au château et dans la chapelle de La Villemario. Laissons ici la parole au greffier :

« Nous sommes transportés dans l'église paroissiale de Saint-Quay, et nous a fait observer ledit sieur le Moene et voir que dans la maîtresse vitre de ladite église il y a un écusson fait en bannière scittuée au haut de laditte vitre, le fond de gueule, sçavoir : est 4, 3, 2 et 1 billettes d'argent 1 ; au milieu de la même vittre, un second écusson my partit de gueule à billettes d'argent, sçavoir : deux entières en chef, ensuite une et demie, puis une entière et demie en pointe au premier (qui est DOLO), et au second de gueules à macles d'or, scavoir une et demie en chef, une et demie au milieu et une demie en pointe 2. Troisième écusson de la même vitre, au premier et second de gueule en cinq billettes d'argents posées en sautoir 8, au troisième et quatrième aussi de gueule à cinq macles d'or aussi posées en sautoir (qui est LA ROCHEJAGU). Du côté de l'Évangile, nous a fait remarquer et a vu un écusson my partit au premier de gueule à 17 billettes d'argent, et de gueule à 10 annelets d'argent. Dernier écusson dans la même vittre aussi my partit sçavoir : est d'argent, semé d'hermines et sur le tout du tout chargé de la fasce de gueule à trois fleurs de lys . Ensuitte de quoy ledit seigneur de Sainpierre a requis que ledit Le Moenne en nos présences auroit fait son rapport du tombeau élevé étant du côté de l'Evangile dans ladite église ; et y procédant ledit Le Moene auroit fait remarquer en présence des partyes desur ledit tombeau un écusson au premier d'hermines à la fasce de gueule chargée de trois fleurs de lys d'or (qui est ACIGNÉ), au second à 3 billettes d'argent ; au costé du même tombeau, un autre écusson en losange contenant 14 billettes. Nous a pareillement fait observer à vis de la porte d'entrée de ladite église dans la lisière un écusson my parti composé de 10 billettes non blasonnées. »

 

 

le fond de gueule, sçavoir : est 4, 3, 2 et 1 billettes d'argent 1 ...(qui est DOLO)

 

une entière et demie en pointe au premier (qui est DOLO), et au second de gueules à macles d'or, scavoir une et demie en chef, une et demie au milieu et une demie en pointe 2. Troisième écusson de la même vitre, au premier et second de gueule en cinq billettes d'argents posées en sautoir 8, au troisième et quatrième aussi de gueule à cinq macles d'or aussi posées en sautoir (qui est LA ROCHEJAGU)

 

un écusson my partit au premier de gueule à 17 billettes d'argent, et de gueule à 10 annelets d'argent

 

d'argent, semé d'hermines et sur le tout du tout chargé de la fasce de gueule à trois fleurs de lys (qui est ACIGNE)


 

A Notre-Dame de la Ronce, chapelle dépendant de La Villemario : « Ledit Le Moine ayant examiné lesdites armoiries et écussons en ladite chapelle nous auroit fait remarquer un écusson au Sancta Sanctorum du costé de l'Evangile, placé « au-dessus de l'arcade du mausolé, taillé en pierre y étant de gueule à 10 billettes sçavoir est 4, 3, 2 et 1 d'argent (qui est DOLO) ; et au lutrain scittué au bas de ladite chapelle les mêmes écussons que dessus en bois en quattre endroits. » Quand il s'agit de se transporterà La Villemario, M. de Saint-Pierre proteste et refuse d'y aller ; on continue néanmoins l'enquête : « Où étant ledit seigneur de Tréveneuc nous a conduit dans une chambre haute, au-dessus de la grande porte, où il nous auroit fait remarquer un écusson taillé et picqué en pierre sur une ancienne cheminée contenant dix billettes, sçavoir 4, 3, 2 et 1 ; ensuitte de quoy avons entré dans la chapelle du même château de La Villemario, où ledit Le Moene nous a fait remarquer un écusson blazonné et figuré semé d'hermines à la fasce de gueule chargée de trois fleurs de lys d'or, accompagné et accoté de deux écussons à champ de gueule et de dix billettes  d'argent, 4, 3, 2 et 1.

-Ensuite, étant dans l'église de Plourhan, en premier lieu nous a ledit Le Moene fait remarquer trois écussons, sçavoir le premier du côté de l'Evangile, de gueule à 10 billettes d'argent, et le second aussi de gueule et pareil au premier posé en bande ; et le troisième un écusson en plomb figure ronde chargé de neuf annelets, savoir 3, 3 et 3 non blasonné (qui est COËTMEN) ; aux niches et retable sont mêmes blasons et figure ; même aux piliers et différents endroits de l'église pareilles armes. Et dans l'embrasure de la chapelle du Saint-Rosaire pareilles armoiries blasonnées en pierre ; et en la chapelle du Saint-Rosaire, en la vitre est un écusson my partit et ecartelé, au premier de gueules à 7 billettes d'argent, au second d'or plein, au troisième et quatrième de gueules à trois haches d'armes de sable, deux en chef et un en pointe, et au même écusson de gueule à 9 annelets d'or, et sur le tout du tout un écusson my partit non blasonné. »

 

un écusson my partit et ecartelé, au premier de gueules à 7 billettes d'argent, au second d'or plein, au troisième et quatrième de gueules à trois haches d'armes de sable, deux en chef et un en pointe

Quittons un instant MM. de Saint-Pierre et de Tréveneuc pour voir quelles modifications furent faites dans la décoration héraldique de l'église de Plourhan quarante ans plus tard. En mai 1771 le général de la paroisse songeait à faire reconstruire l'église, et les 17 et 18 mai on dressait un état des lieux avant d'entreprendre les travaux. Nous trouvons là une description plus complète. Dans la chapelle du Rosaire nous constatons, entre les écussons notés par le peintre verrier Le Moenne, les armes des PÉAN de La Rochejagu ; des RENAUD, sieur de Beauvoir, Bringolo et la Villenyzan, de gueules à la croix patée d'or, des HABEL, d'argent à trois hures de sanglier de sable, parti avec de sinople au lion d'or. Dans la chapelle Saint-Jacques, on voyait un écu parti d'argent à dix coquilles de ... (NICOL?) et d'azur au croissant d'or (LE VICOMTE?) avec un lion et un cheval marin ailé pour supports ; d'azur au chevron brisé d'argent, accompagné de trois tètes de bélier d'or ; le même blason parti avec de sable à l'aigle éployée d'argent (HENRY) ; d'argent à trois bandes d'azur, parti avec d'argent à 5 bandes de gueules ; d'argent à trois chevrons de sable (LE LONG DE KERANROUX?) ; d'argent à la bande de gueules accompagnée de deux annelets d'azur.

 

les armes des PÉAN de La Rochejagu

 

des RENAUD, sieur de Beauvoir, Bringolo et la Villenyzan, de gueules à la croix patée d'or,

 

des HABEL, d'argent à trois hures de sanglier de sable

 

parti avec de sinople au lion d'or (du Chaffault ?)

 

 

on voyait un écu parti d'argent à dix coquilles de ... (NICOL?)

(notes personnelles) en réalité la famille Nicol disposait pour armoiries, de sable à dix coquilles d'argent

 

 

d'azur au croissant d'or (LE VICOMTE?)

 

 

d'azur au chevron brisé d'argent, accompagné de trois tètes de bélier d'or

 

 

de sable à l'aigle éployée d'argent (HENRY

 

d'argent à trois bandes d'azur

 

d'argent à 5 bandes de gueules

 

 

d'argent à trois chevrons de sable (LE LONG DE KERANROUX?) ;

 

d'argent à la bande de gueules accompagnée de deux annelets d'azur.

Le 9 juin suivant, lorsque les fabriciens s'occupaient des droits de plusieurs particuliers aux chapelles attenantes à l'église qui devaient être démolies, on constatait que la chapelle Sainte-Anne appartenait à M. Courson de la Villehélio ; la chapelle Saint-Jacques à M. Vincent Nicol de la Villeguessio; la chapelle de la Madeleine revendiquée par M. de Rosneven-Floydest déclarée ne pas lui appartenir. Revenons maintenant en l'enquête du sénéchal Damar : « En la chapelle du Rohat, scittuée en la paroisse de Plourhan, au-dessus de la principale porte, ledit Le Moenne nous a fait observer un écusson chargé de quatre fasces et fait en bannière ; ensuite de quoy avons entré en laditte chapelle où ledit Le Moene a observé avec nous dans le haut de la maîtresse vitre un écusson d'argent à quatre fasces de gueule ; dans les lisières qui sont en quelque manière effacées et biffées par le blanc qu'on y a appliqué en blanchissant les murailles de ladite chapelle, nous avons cependant remarqué avec ledit Le Moene, sçavoir au premier et principal écusson, d'azur à dix coquilles d'argent (qui est MAUGOUER), le second ecartelé de plusieurs alliances, et un petit écu en abyme chargé de dix coquilles d'argent au champ d'azur ; et entre ces deux un petit écusson my partit d'azur à dix coquilles d' argent, et dix billettes d'argent en champ d'azur. De plus, du côté de l'Evangile, un écusson de dix billettes d'argent sans en connaître le champ, attendu qu'il était biffé et non émaillé. Et le requérant, le seigneur de Tréveneuc nous a représenté un vieux pupitre, non attaché et volant, au dos duquel est un écusson en bois taillé et sculpté au champ de gueule avec neuf billettes d'argent, 4, 3, 2 et 1.

 

 

un écusson d'argent à quatre fasces de gueule

 

 

d'azur à dix coquilles d'argent (qui est MAUGOUER)

 

champ de gueule avec neuf billettes d'argent, 4, 3, 2 et 1. (Dolo)

 

Notre-Dame de la Ronce à Saint-Quay.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires