Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 août 2017 3 02 /08 /août /2017 16:02

La chapelle Sainte-Anne et Saint-Jean-Baptiste du Chastelier, pauvrement dotée, n'avait pas d'ornements naguère. Elle possédait un revenu de sept livres et quatre sols ; et tous les lundis de chaque mois on devait y assurer une messe. C'était une des quatre chapelles dont disposait autrefois la paroisse d'Eréac. Située au sud est du bourg, elle dépendait du château disparu. La chapelle fut cependant reconstruite en la seconde partie du XVIIIe siècle, plus précisément, la bénédiction eut lieu le 29 janvier 1775. En plein cœur du hameau, elle dépendait de la seigneurie qui a fait déjà l'objet d'un article sur le blog poudouvre (voir la motte castrale du Chatelier à Eréac. - La famille du Chastelier en Eréac). Les deux fenestrages qui éclairent l'édifice remonte au XVe siècle, et proviennent par conséquent du précédent édifice ; un clocheton parachève le pignon. Le chœur, jadis pavé de carreaux d'argile, conserve un autel de style Louis-Philippe. Assurément, la statue en bois peint de Sainte-Anne accompagnée de la Vierge à l'Enfant Jésus est la plus ancienne parmi celles qui ornaient la chapelle ; elle est datée du XIVe siècle, mais à présent elle a été transférée à l'église d'Eréac. Une statue de Sainte-Anne, est visible dans le chœur, de même que celle de Saint-Jean-Baptiste. Ces deux représentations ont été réalisées en terre cuite, de même que la statue de sainte Emerance, plus petite, représentée le ventre ouvert, rappelant son martyre. On observe également une bannière aux armes de la famille du Chastelier. Un bénitier à mascarons datant du XVe siècle avoisine la porte d'accès ainsi qu'une crédence ancienne. Une grande foire annuelle se tenait aux alentours du hameau ; mais ceux qui venaient en pèlerinage au Châtelier, c'était afin d'obtenir la guérison de leurs porcins malades. Le lieu où l'on célébrait jadis les offices s'est métamorphosé en centre d'expositions.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires