Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 septembre 2017 1 04 /09 /septembre /2017 11:22


 

A Vannes, 1420, 29 septembre. -  « Jehan… à touz...salut. Savoir nonobstant que par la Coutume de Bretagne, dans les successions nobles, les puînés ne subissent rien avoir si ce n'est du consentement de leur aîné ; néanmoins pour la grant amour que toujours avons eue et avons envers notre chier et très amé frère germain Richard de Bretaigne, et afin d'entretenir de bonnes relations entre lui et nos enfants, ses neveux, nous lui avons octroyé en perpétuelle en perpétuel, le nombre et somme de six milles livres de rente, tant en Bretaigne que en France, plus trante mille livres, une fois donnée/ Pour faire l'assiette de six mille livres de rente, Jean V donne à Richard : les chastels, ville, forteresse et chastellenie de Cliçon et de l'Espine Gaudin, confisquée sur Marguerite de Cliçon, tout le droit et action que nous avons...ès chastel, chastellenie, ville, terres et seignories de Courtenay, siis en France, estimé six cent livres de rente ; les chastel, ville, forteresse et chastellenie de Houdanc, sise oud. païs de France, en nostre co(n)té de Montfort, avec la jouissance des fruits depuis le dix et neuffyesme jour de decembre derroin passé, auquel jour nous lui transportasmes lesd. six cent livres de rente et lesd. chastels et chastellenies de Houdanc…-En tesmoign de ce, nous avons fait mettre et apposer à ces présentes, delibérees et leues de mot en mot en nostre general parlement tenu en nstre ville de Vennes, nostre scel en laz de soye et cire vert. Par le duc, (Et sur le replis) de son consentement, en son grant conseil, son general parlement tenant. -Yvette -(Et au dos). Le second jour d'octobre, l'an mil CCCC et vignt, ou general parlement tenu à Vennes, furent cestres lettres publiées, le VIIe jour dud. moys d'octobre, presenz : prelaz, barons et autres estaz dud. Parlement, furent cestres lettres publiées, confermées et auctorisées et reservacion faicte que la donnaison faicte à Mgr le duc de Montfort des terres de Olivier de Blays, ses frères et leur mère, ne doit porter prejudice à mond. sgr Richard ne à ses droiz touchant l'effect de cestre lettre »- J. Garin.

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires