Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
14 mai 2018 1 14 /05 /mai /2018 08:04

 

Crac'h. -Dans le cadre de recherches sur le tracé de l'aqueduc gallo-romain de Locmariaquer, M. P. André a fait un relevé des vestiges de l'ouvrage qui permettait le franchissement de la rivière d'Auray. Sur la rive droite, au lieu-dit Rosnarho, sont encore conservées quinze piles (de 2,40 m sur 2,40 m) séparées par des vides de 2,40 m correspondant aux voûtes, et une culée en maçonnerie pleine.

 

 

 

Saint-Avé. -Une intervention de sauvetage, préalable à un projet de lotissement, a mis en évidence au lieu-dit Tréalvé des vestiges antiques, où les ruines d'une villa gallo-romaine -mal localisées -avaient été fouillées au XIXe s.19. Les structures découvertes sont très arasées et aucune couche archéologique en place n'a été préservée. Un long mur en pierres sèches, orienté e.-o. et large de 1,40 m, a été reconnu sur une longueur de 35 m. Associé à de la céramique de La Tène finale, il pourrait dater de la fin de l'Age du Fer. Deux murs gallo-romains successifs, dont l'un utilise le mur proto-historique comme fondations sur la moitié de sa longueur, s'étendent sur plus de 80 m, avec une orientation presque identique. Aux deux extrémités et à mi-longueur de ce qui pourrait être le mur d'enceinte d'une grande villa à cour fermée, des bâtiments d'environ 8 m sur 6 m ont été dégagés. A l'o., un retour de ce long mur d'enclos semble s'amorcer vers le n. Aucune liaison avec les vestiges gallo-romains reconnus au XIXe s. n'a pu être établie. (Responsable : M. A. Triste).

 

Saint-Avé. Tréalvé. Vestiges gallo-romains.

 

Partager cet article
Repost0

commentaires

monik 09/01/2021 17:21

article très intéressant, merci pour le partage d'info :)