Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
9 avril 2021 5 09 /04 /avril /2021 18:40
Constance de Normandie duchesse de Bretagne

Constance de Normandie naquit peu avant la célèbre bataille d'Hastings (voir Les Bretons présents en Angleterre, suite à la Bataille d'Hastings) de l'union de celui qui allait devenir pour la postérité Guillaume Le Conquérant, et de son épouse Mathilde de Flandre. C'est au château d'Eu, l'an 1052 que se déroulèrent les épousailles de celui qui en sa jeunesse avait été qualifié de bâtard, avec la gazille de Beaudouin, marquis de Flandre, très illustre par la noblesse de son antique maison. Le chroniqueur Guillaume de Jumièges, contemporain des faits écrivait que les grands de la Normandie commençaient à environner d'un incroyable respect celui qui allait devenir le héros de la lutte pour obtenir la couronne anglaise ; il est vrai que ceux qui l'avaient jadis rejeté, cherchaient à présent à lui prouver une ferme fidélité. Ceux qui s'étaient coalisés hier contre les prétentions du bâtard avaient été mis en déroute par ce dernier lors de la bataille du Val-ès-Dunes en 1047.

Constance de Normandie duchesse de Bretagne

Ceci expliquait ce soudain revirement de situation. Huit naissances allaient ponctuer l'union du duc de Normandie et de la duchesse Mathilde : quatre garçons et autant de filles, Constance était l'une d'entre elles. Nul ne connaît avec exactitude la date de sa naissance, ni le lieu qui l'a vue naître. Le moine Guillaume de Jumièges la donne comme étant deuxième fille du couple souverain et Antoine François Prévost D'Exiles précise qu'elle est devenue l'aînée, après que sa sœur Cécile eut pris le voile à l'abbaye de Caen. Un temps la jeune princesse aurait été convoitée par un dénommé Edwin, l'un des nombreux insurgés, qui s'opposa au nouveau souverain anglais (voir les défenses des sires de Gaël). Quelques historiens écrivaient que Guillaume le Conquérant aurait alors songé à donner la main de sa fille Constance à Edwin en vue d'en faire un allier, l'insurgé aurait été éconduit par la princesse. Alors, furieux le Conquérant aurait alors obligé Constance à se marier avec Alain Fergent, duc de Bretagne. Une autre source évoque le nom de Marguerite la quatrième fille du nouveau roi d'Angleterre, un temps promise au roi Harald, argumentant que l'union du souverain Breton et de Constance avait eut lieu avant la conquête de 1066. En réalité, c'est suite au siège de Dol au cours de l'année 1085, conquis par la sagesse de son adversaire, le nouveau duc Alain IV Fergent de Bretagne (voir ducs de Bretagne du Xe au XVe siècle, page n° 7), que Guillaume le Conquérant passa accord avec celui ci et lui proposa la main de sa fille Constance, afin de se l'attacher par les liens les plus étroits de l'amitié. L'année suivante, les noces furent célébrées en la ville de Caen, avec toute la pompe qui convenait à cette alliance. C'est probablement Odon, évêque de Bayeux, mort en 1097, qui bénit leur union, le même Odon qui est présent sur la tapisserie de Bayeux réalisée par la reine Mathilde, lors de l'union de celle-ci avec Guillaume le Conquérant en 1052. (voir ci-dessus). Un auteur Anglais, William Malmesbury, prétendait que le zèle ardent, dont la jeune Duchesse témoignait pour la justice, fut cause de sa mort le 13 août 1090, et que les Bretons l'auraient empoisonnée. Odéric Vital, autre auteur, parle lui aussi de la mort de la duchesse Constance, mais aucunement du poison dont elle aurait été victime. Elle mourut sans enfant et fut inhumée en l'abbaye de Saint-Melaine de Rennes, (voir L'abbaye Saint-Melaine.) en présence de Silvestre évêque de Rennes, de Morvan de Vannes, de Benoît d'Alet, et de Guillaume de Saint Brieuc. En 1872, on retrouva dans cette abbaye Saint-Melaine, les tombeaux très rapprochés l’un de l’autre de Conan III, duc de Bretagne, et la duchesse, sa femme. A la même date, on découvrit un peu plus loin, enveloppés d’une grosse étoffe de laine et recouverts d’un sac de cuir, les ossements de la duchesse Constance d’Angleterre, première femme d’Alain Fergent, morte en 1090.

Partager cet article
Repost0

commentaires