Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
11 avril 2021 7 11 /04 /avril /2021 14:24
Quelques notes sur la famille Hay des Nétumières.

Sous le règne de Kenneth III, vers l'an 980, les Danois envahirent l'Ecosse ; une bataille terrible se livra dans les environs de Licurtie, et les Ecossais, mis en déroute, se retiraient dans le plus grand désordre vers la ville de Perth, lorsqu'ils rencontrèrent un étroit défilé resserré entre les montagnes et les bords de la rivière de la Tay. Un paysan qui se trouvait avec ses deux fils dans ces parages, sentit tout à coup la fibre nationale vibrer jusqu'au fond de son être : tous trois, saisissant des fragments de leur charrue, se placèrent à la tête du défilé, attaquèrent vigoureusement les premiers Danois l'Histoire généalogique de plusieurs maisons illustres de Bretagne, et qui, signalant un Gautier Hay, seigneur de la Guerche et de Pouancé, fondateur du prieuré de la Magdeleine de Pouancé, dès 1094, ne donne de généalogie régulière des Hay qu'à partir de 1350 (époque à laquelle vivait le père du premier Hay des Nétumières), nous n'avons pas cru pouvoir nous adresser plus sûrement qu'aux recueils manuscrits des arrêts du conseil de réformation de la noblesse de Bretagne, commencée en 1667 et terminée en 1671. Or la généalogie de la famille Hay du Chastelet, branche des Hay des Nétumières, s'y trouve rapportée tout entière, en remontant par douze générations non interrompues jusqu'au XIIIe siècle.

Guillaume Hay fut un des trois chevaliers désignés pour être arbitres entre le duc et Alain de Dinan. Les deux autres chevaliers étaient Jean de Maure et Robin Raguenel. Les armes de Guillaume Hay étaient, d'après un sceau de l'an 1298, gravé dans les planches de D. Morice, de sable au lion morné d'argent. Légende : S. Guillelmi Hai militis. Du Paz rapporte qu'un titre de l'an 1303, de l'abbaye de Saint-Georges de Rennes, donne à Guillaume Hay les qualités de chevalier, ainsi que celles de conseiller du duc Jean III, et de sénéchal de Nantes. Il remonte l'origine de cette maison à Gautier Hay, marié à Basilie, dame de la Guerche et de Pouancé, qui fonda avec lui, dans leur ville de Pouancé, le prieuré de la Madeleine, en 1094. La maison de Hay avait, suivant Moréri, la prétention de descendre des comtes de Carlisle d'Ecosse ; mais cette prétention n'était fondée que sur une ressemblance de noms. Il est certain qu'au XIe siècle cette maison tenait un rang élevé en Bretagne, car dans une charte de l'an 1096 environ, concernant la fondation du prieuré de Juigné, membre de Redon, Gautier Hay, qui fut, suivant Du Paz, si de la Guerche et de Pouancé, figure comme seigneur supérieur, dominus superomnes, de divers autres seigneurs qui y sont mentionnés. Un autre Guillaume Hay, chevalier, servait, en 1375, avec quatre écuyers ; Jean, chevalier, chambellan du duc, prit part, en 1431, au siège de Pouancé. La terre des Nétumières, qui fut érigée en baronnie en 1629, en faveur de Paul Hay, président au Parlement de Bretagne, était entrée vers l'an 1350, dans la maison de Hay, par le mariage de Marguerite le Neptun, dame des Nétumières, avec Jean Hay

 

Gaultier Hay, seigneur, baron de la Guerche et de Pouencé, maria sa fille aînée, appelée Emme Hay, à Inahël, fils de Trehel de Chateaubriand (voir La Maison de Châteaubriand.) . De ce mariage il n'y eut qu'un fils appelé Guillaume. Emme, étant veuve, son père, Gaultier Hay, la remaria avec Robert, baron de Vitré. J'ai veu un ancien acte qui est du mardy avant la Sainct-Laurens, en l'an mil deux cents quatre-vingt-dix-huit,entre le duc de Bretagne et Emme, sa femme, touchant la vicomté de Léon, qui commence par ces mots : « Schachent tous que devant nous, Jean de Maure, Robin Raguenel et Guillaume Hay, chevalier, procurateur et aloez de noble et hault prince, Monsieur Jean, duc de Bretagne » Rapporté à Chateaugiron et scellé

 

Dans la généalogie des barons de Craon, on lit que le frère d'un Hay, baron de la Guerche, partit avec Guillaume-le-Conquérant, pour la conquête de l'Angleterre en l'année 1066. Il fut sans doute la tige des Hay de ce pays, car à la tour de Londres, il existe des preuves que les Hay de France et les Hay de Kinnoul, pairs d'Angleterre, descendent de la même maison.

 

Dans un acte que rapporte aussi Du Paz, de l'an mil deux cent soixante-dix-neuf, en l'abbaye de Saint-Georges de Rennes (voir L'abbaye Saint-Georges de Rennes), il est encore fait mention d'un Guillaume Hay, chevalier. Un autre acte de mil trois cent trois, cite un Guillaume Hay, chevalier et conseiller du duc Jean II et sénéchal de Nantes. Il est donc juste de dire que cette famille ne tient sa noblesse que de Dieu et de son épée.

 

Alain Hay, chevalier, seigneur de Breil-Hay, du Pont-Hay, de Launay Hay et de la Corbinage, eut deux fils :

 

I- Jean Hay, Ier du nom, qui épousa Guillemette Broquereuil. (Cette branche tomba plus tard ès-filles.)

 

Et Johannet Hay ,qui eut en partage la terre de Launay-Hay, située en la paroisse de Bédée. Celui-ci épousa Marguerite des Nétumières, héritière de cette famille, à la charge de porter ce nom illustre dont l'éclat et l'ancienneté se perpétuait en Bretagne, de souvenirs immémorial.

 

 

Johannet eut de Marguerite des Nétumières :

 

1° Catherine Hay, qui épousa Messire Eustache de Québriac  (voir Quelques notes sur la famille de Québriac), seigneur de La  Tousche ;

 

2° Jannette Hay, épouse en premières noces de Messire Pierre Hudelot, seigneur de Kerbiquet; en secondes noces, de Pierre Domaigne, écuyer ;

 

3° Guillaume ,qui suit :

 

III- Guillaume Ier du nom, écuyer, seigneur de Launay-Hay et des Nétumières, épousa Etaisse de Québriac .(La maison de La Tousche de Québriac porte: d'azur à trois fleurs de lys d'argent.) De cette union :

 

1° Guillaume, qui suit ;

 

2° Bertrand Hay, prieur de Saint-Malo et de Dinan ;

 

3° Jean Hay, mort sans enfants.

 

IV- Guillaume Hay, IIe du nom, seigneur dudit lieu et de Launay-Hay, épousa Rolante Neveu, de la maison de Crenan (d'azur à sept billettes d'argent au chef de même) dont il eut:

 

1° Olivier Hay, prieur de Notre-Dame de Vitré;

 

2° Jean, qui suit :

 

V. Jean Hay des Nétumières, lIe du nom, écuyer, seigneur dudit lieu et de Launay-Hay, épousa Perrine Le Roux de la maison des Plessis Hoguerel (de gueules à trois charmes d'or frottées de sable). De ce mariage naquirent :

 

4° Jeanne Hay, femme de Jean d''Errée, seigneur de la Chèse, etc. ;

 

2° Guillaume, qui suit.

 

VI. Guillaume IIIe du nom, écuyer, seigneur des Nétumières, se maria en premières noces avec Jeanne de Servande ,dame des Blerons (de sable fuzelé d'or en fasce), fille aînée et principale héritière de noble et défunt Guillaume de Servande, seigneur dudit lieu et de Jeanne de Montgermont. De ce mariage :

 

1° Alnette Hay, mariée en 1461 à Raoul d'Olier, écuyer, fils aîné et principal héritier de Guillaume d'Olier et de noble Olive de la Charonnerie.

 

En secondes noces, Guillaume épousa, Marguerite d'Aurry. (D'argent à trois fleurs de lys d'azur), morte en 1487, laissant:

 

1° Jean, qui suit ;

 

2° Amaury Hay, mort sans postérité ;

 

5° Guillaume Hay, seigneur de la Goderie, décédé sans enfants;

 

4° Jeanne Hay, mariée à Jean de la Clamensaye ;

 

5° Pierrine Hay ;

 

 

6° Renée Hay.

 

En troisièmes noces Guillaume, épousa en 1488, Geffeline d'Aunière de la maison de Cornesse: (d'azur billeté d'argent.) Elle ne lui donna pas d'enfants.

VII. Jean Hay des Nétumières, IIIe du nom, écuyer, seigneur de La Tousche, épousa Jeanne du Val, dame dudit lieu (de sable à trois channes d'argent). De ce mariage naquirent :

 

1° Guillaume, qui suit;

 

2° Guillaumette Hay, femme de Jean de Trélan, sieur de la Bobeterie, par contrat de 1505 ;

 

3° Harcouët Hay, seigneur de La Tousche en Bourgou ;

 

4° Marguerite Hay, décédée sans alliance ;

 

VIII. Guillaume IVe du nom, seigneur des Nétumières épousa en 1499, noble Briende Cholet : (d'argent à quatre clefs de gueules, écartelées d'une croix de même). Guillaume mourut en 1506, laissant de sa femme :

 

1° Jean, qui suit :

 

2° César Hay, religieux à Marmoutier et Prieur de St-Jean-les-Tours ;

 

3° Pierre Hay, mort sans enfants ;

 

4° Estaisse Hay, décédée sans postérité ;

 

5° Renée Hay, femme de Jean du Grasmenil, sieur du Bois-Belin, écuyer ;

6° Andrineépouse d'Antoine de Taillefer, sieur de La Lande, écuyer.

 

IX. Jean Hay, IVe du nom, écuyer, seigneur des Nétumières épousa en 1522 damoiselle Claude Le Verrier de la maison de l'aïeul et de la Danvolière, fille de noble Jean Le Verrier et d'Anthoinette de la Roche-Bernard. (Le Verrier porte : de gueules à un croissant d'or écartelé d'un échiqueté d'argent et de gueulesà un chef de sable, sur lequel est un lion issant d'or.)  De cette union :

 

1° Jeanqui suit ;

 

2° Anne Hay, femme de Bertrand Le Seneschalécuyer, seigneur de Neufville, par contrat du 10 mai 1545 ;

 

3° Françoise Hay, épouse de Jean de Channé, seigneur de la Cocherie.

 

4° Susanne Hay, épouse de Nicolas Le Diacre, seigneur de la Motte et des Landes;

 

X Jean Hay des Nétumières, Ve du nom, épousa en premières noces à Perrine Chevalerie : (d'azur à trois molettes d'or 2 et 1), en secondes noces, Gilette de Bourgon : (de sable à trois écus d'or 2 et 1.) Il laissa :

 

1° Paul, qui suit :

 

2° Ysaac Hayprieur de Notre-Dame-de-Vitré ;

 

5° Daniel Hay, marié à Gilette de Polineuc

 

4° Siméon marié à Magdelaine du Boisjean, dame de Couellan  (voir Le château de Couellan en Guitté)  ;

 

5° Jean Hay, marié à Rachel de Jor ;

 

6° Susanne Hay, décédée sans être mariée.

 

XI. Paul Hay, premier du nom, chevalier, seigneur châtelain des Nétumières, conseiller du roi en ses conseils d'Etat et privéet président en sa cour de parlement de Bretagne, épousa Françoise de Champeignéhéritière de la Montagne: (de Bretagne au chef de gueules). De cette union naquirent :

 

1" Jean, qui suit ; 

 

2° Gilette Hay, mariée avec Pierre de Trécesson

 

3° Catherine, mariée avec Jean Le Bouteiller, sieur des Blerons ;

 

4° Julienne Hay, morte jeune.

 

XII. Jean Hay des Nétumières VIe du nom, conseiller au parlement de Bretagne, épousa demoiselle de Bouan héritière de Tizé. ( Les Bouan portaient : de gueules à la bande d'hermine. Les Tizé : d'argent à une bande de sable chargée de trois étoiles d'or ). De ce mariage naquit :

 

XIII. Jean Hay VIle du nom, baron des Nétumières, conseiller au parlement de Bretagne, qui épousa en 1640, Renée Le Courvoisier de Pellaine, fille d'un conseiller au parlement de Bretagne : (d'azur au sautoir d'or accompagné de quatre étoiles de même, au chef d'argent chargé de trois mouchetures d'hermine de sable). Jean Hay eut pour fils et successeur :

 

XIV. Paul IIe du nom, baron des Nétumières, qui épousa Françoise de Bréhan : (De gueules au léopard d'argent), dont entre autres enfants :

 

XV. Jean, VIlle du nom, baron des Nétumières, marié à Elisabeth de Cornullier : (D'azur au rencontre de cerf d'or, semé d'une hermine d'argent.) Ils achetèrent en 1775 la terre des Rochers-Sévigné et héritèrent des tableaux ayant appartenus aux familles de Sévigné et de Grignan. La terre et les tableaux sont encore dans la famille de Hay des Nétumières, et entre les mains du comte des Nétumières) neveu du chef actuel. Paul Charles continue la descendance :

 

XVI. Paul Charles Hay, marquis  des Nétumières, épousa demoiselle Larlan de Kercadio de Rochefort, fille du comte de Rochefort, président au parlement de Bretagne: (D'argent à la croix de sable chargée de neuf macles d'argent). Il eut pour fils et pour successeur :

 

XVII. Marie Paul Hay, marquis député des États de Bretagne au roi Louis XVI, épousa sa cousine, demoiselle Hay de Bouteville, fille de Messire Hay de Bouteville, capitaine au régiment du roi, dont :

 

XVIII. Marie-Charles-Paul, marquis  des Nétumières, marié par contrat du 27 juin 1809, à demoiselle de Kergu, fille de Messire de Kergu (voir La famille de Kergu à Mégrit), capitaine au régiment de Bourbon-Dragons et chevalier de St-Louis : (D'argent à un épervier de sable, maillé, essoré et grenneté d'or.) De ce mariage est issu :

 

XIX. Frédéric Paul Hay des Nétumières, marié à demoiselle Tapin de Girenchy, à St-Omer en Artois : (De gueules à l'Y grec perlé d'hermines.). Frédéric Paul Hay des Nétumières a fait le voyage à Londres pour assurer Henri  de France de la fidélité de toute sa maison.

Partager cet article
Repost0

commentaires