Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2021 5 16 /07 /juillet /2021 17:59
Quelques notes sur les possesseurs de la seigneurie du Plessis-Nizon

La seigneurie du Plessix à Nizon appartint successivement aux familles du Plessis, Feydau et Hersart de la Villemarqué.

 

La famille du Plessis, en breton du Quenquis, est connue dès 1420 au diocèse de Quimper, elle tirait son nom de la terre du Plessis et son représentant était seigneur dudit lieu en la paroisse de Nizon, de Missirien, paroisse de Kerfeunteun, de Kerfors et de Lezergue, paroisse d’Ergue-Gaberic, de Kerminiby, paroisse d’Elliant. Cette famille était apparentée à la famille Nizon, dont un représentant, Eudes Tizon est cité en 1327 comme recteur de Treffléan, en considération du duc Jean III. Ancienne extraction, référence. 1669, huit généalogies, références et montres de 1426 à 1562, dites paroisses, évêché de Cornouaille.La famille du Plessis Nizon portait « d'argent au chêne de sinople, englanté d'or, au franc canton de gueules chargés de deux haches d'armes en pal, adossées d'argent » Yves, vivant en 1427, épousa Marie de la Villeblanche. Cette famille comptait aussi Guillaume, seigneur du Plessis-Nizon, qui épousa Constance de Kerguenez. Autre Guillaume, seigneur du Plessis-Nizon, épousa Marguerite de Renquer ; François, fils du précédent, fut seigneur du Plessis-Nizon, il épousa en 1600 Marguerite Le Glas, dame du Poulguen.  La seigneurie du Plessis Nizon passa par alliance en 1690 à la famille Feydau de Saint Remy. Cette dernière maison était originaire de la Marche, et y diposait des terres de Néoux, de Saint-Christophe, de Vaugien, de Malmont, de Pomponne, de Rochefort. Les armoiries de la famillle Feydau de Saint Remy se lisaient ainsi : « D’azur au chevron d’or, accomp. de trois coquilles de même ». Charles Feydeau de Saint-Remy, chevalier de Malte épousa Marie-Anne du Plessis Nizon, fille et héritière de Georges du Plessix, et leur fils Louis-Charles se maria en 1728 avec Marie Briand de Kerc'haro. De cette union naquit Jean-Marie Feydeau, qui épousa en 1774 Marie Talhouët de la Grationnaie. 20 mai 1755 -Sentence d'émancipation des enfants mineurs de Charles Feydau, sieur du Plessis Nizon, et de Marie Josèphe Briant, dont Marie-Ursule, qui s’unit, le 9 Novembre 1798, au comte Hersart de la Villemarqué. Comme nous l'avons vu, la famille Hersart était originaire d'Angleterre, et elle disposait dans le duché de Penthièvre des seigneuries  de la Hersardaye, paroisse de Plédéliac, du VauCourouné et de la Guérissaye, paroisse de Quintenic, de la Villemarqué, paroisse d'Hénanbihen, de la Villegiquel, paroisse de Pleven. Cette famille avait pour armes « D'or à la herse sarrasine de sable » d'après un sceau de 1381 et pour devise : Evertit et œquat.

Partager cet article
Repost0

commentaires