Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 21:41

 

 

 

 

 

Au bord d'un chemin la vieille chapelle en ruine

 

 

 

 

 

Outre les sites défensifs, cette période médiévale est aussi celle des fondations religieuses, très nombreuses. Initialement les terres reçues par tous ces Ordres allaient être défrichés après une longue période de ruine et de disette, le village des Essarts évoque les défrichements, Linée la culture du lin, on exploite aussi le minerai de fer. L'abbaye cistercienne de Boquen reçut nombre de terres ici, voici quelques actes : Vers 1206 -Ominibus etc., Juhellus de Meduane , Brittanie scenecallus, salutem et omne bonum. Noverit universitas vestra quod ego, ad rogatum B. abbatis et tocius conventus Sancte Marie de Boquian, confirmavi eis quecumque habebant a feodo meo : grangiam videlicet de Heremo de Broon, cum villa Boissel et cum omnibus aliis pertinenciis * ; et molendinum eorum de Quemecle; et omnes homines eorum in nostra curia, nisi ad episcopi audienciam transferri debeat, juri statuto. Ominibus igitur balivis nostris et senescallis districte precipio ut predictis Christi famulis super hac confirmationemea nullum sustineatur gravamem inferri . Actum publice in nostra curia in ecclesia Santi Salvadoris de Dignan, in presentia domini Petri, Macloviensis episcopi.

 

***Juhel de Mayenne, cité fin XIIème-début XIIIème siècle, il épousa Gervaise de Dinan

***Boquen disposait à Broons de la métairie de la Ville es Sébille proche de l'Hermitage

 

 

1211 Donation de l'Hermitage par les sires de Broons.


 

Notum sit, etc. quod R. de Broon, et fratres ejus O. et G. , et Johannes de Quercus, et Stephanus frater ejus, dederunt Deoet beate Marie de Boquian, et monachis ibidem servientibus, pro redemcione animarum suarum et antecessorum suorum, in puram et perpetuam elemosinam, et ab omni querela liberam, quicquid habebant in heremo de Broon, salva tallia, et senescalia, domini : ne vero in posterum de donatione tam libera posset oriri calumpnia, ego Juhellus de Meduane, ad rogatum tam monachorum quam militum, donum confirmavi, et presentem paginam sigilli mei munimine robonavi. (Archi. Des Côtes-du-Nord).

 

1224 Ominibus etc., P., decanus de Plomaudan, salutem in Christo : litis...conentus de Boquian contra Robertum de Broon, militem, super hoc videlicet quod lictus abbas et convenctus (sic) dice (bant se esse in) veram et diutinam possessionem de Esgaez de Broon in eo quod percipere poterant in eisem ligna...proprias quasque habebant vel haberent in parrochia de Bron, videlicet in hermitagio et in...et ligna mortua ad cremandum et pasturam ad animalium suorum tam porcorum quam al...offerebant se per testes idoneos probaturos : et hoc idem ex parte dicti militis infimaretur...dum decrevimus admoniciones, quibus receptis ordinario jure in omnibus observato...tis dictus miles...ut credimus dictos monachos intencionem suam...sentencia minime expectata a dicta causa penitus se dimisit dicens...reprobare non poterat nec volebat, et quo ipsi monachi predictam possessionem sicut primitus...munimens litteras nostra dictis monachis dedimus sigilli nostri munimine...Domini M° CC° XX° IIII° apud Broum, mense februarii. Dans cet acte datant de février 1224, il est dit que Boquen a longtemps désservi l'église de Broons. Ils revendiquent (les moines) la possession de l'hermitage et de brûler du bois mort et du pâturage pour leurs porcs, ce que nie Robert de Broons, un soldat, d'où procès....

 

1225 Accord au sujet du fief de Trasmachoit en Broons : Ominibus etc., Gaufridus, Macloviensis archidiaconus, etc., Noveritis quod cum contencio verteretur inter venerabilem abbatem et conentum de Boquian, ex una parte, et Alanum Boiere, ex altera, coram judicibus delegatis a domino papa apud corle, super uno cartengio frumenti annui redditus quod Guillelmus Le Corbe contulerat Deo et beate Marie de Boquian in perpetuam elemosinam in feodo suo de Trasmachoit, in parrochia de Broon; idem Alanus dictum cartengium frumenti et quoddam aliud quod dictis abbas et conventus habebant ibidem de elemosina Galteri de Bellen, ad mensuram veterem de Broenise (sic) Deo et dictis abbati et conventui concessit pro salutem anime sue, decetero in feodo de Trasmachoit, ad natale Domini annis singulis percipendium et habendum : ita quod supra dicti abbas et conventus in dicto feodo nichil aliud percipient per elemosinam supradictam. Supradicti vero ababs et conventus quittarevunt eumdem Alanus de expensis dedutis (sic) in causa supradicta et de excommunicacione in ipsum a dictis judicibus lata per sentenciam dicti...absolvi; et in bonis spiritualibus dicte domus eidem participacionem concesserunt, etc., Actum anno gracie M° CC° XX° V mense januarii.

 

 

 

 

Mariages :

 

 

29 juillet 1669 : François Payou et Mathurine Raignier

 

29 septtembre 1669 : Gilles Rouxel de Lanrelas et Jacquemine Touzé

 

14 novembre 1669 : Mathurin Houis et Charlotte Girouard

 

2 septembre 1670 : Raoul Girouart et Jacquemine Touzé

 

11 octobre 1670 : Michel Jan et Françoise Labé

 

23 juillet 1672 : Jan Duval de Plumaugat et Guillemette Forgeart

 

13 janvier 1673 : Jan Serot et Pesrinne Touchemouche

 

4 mars 1680 : Jacques Martin et Julienne Bondin

 

18 mai 1680 : Jan Gauven et Charlotte Laguitton de Plumaugat

 

4 février 1683 : Michel Labé et Janne Richart

 

27 juillet 1683 Gilles Sébille de «Chantemele» et Julienne Androuët de L'Hermitage

 

13 février 1684 : René Tournevache de la métairie de la Brehaudaie et Guilmette Giroüart

 

8 août 1684 : Julien Poirier de Penhouët et Janne Henry de L'Hermitge

 

9 novembre 1684 : Julien Henry et Janne Canuel

 

13 novembre 1684 : François Legault et Jeanne Lebret

 

23 novembre 1684 : J.Marie Lecocq et Guillemette Henry

 

13 juillet 1692 : Jean Lesage et Laurence Rahen

 

 

 

 

Inhumations :

 

 

18 février 1679 : Julien Couez

 

13 décembre 1681 : Pierre Labé

 

21 décembre 1681 : Michelle Geffros

 

5 février 1685 : Jacquemine Geffres

 

En 1148 une charte de Boquen mentionne le lieu, et au cours du moyen âge, le duc Jean accorde «sauvegarde pour les hommes du baillages de l'Hermitage n'aillent pas au guet du chasteau de Broon, pour que l'abbaye -de Boquen, jouisse de l'estang,chaussée, atache, biez, assiette et deport du moulin de Clemecle en Caulnes». L'abbaye de Boquen disposait ici à Lhermitage d'une grange, autrement dit d'un domaine agricole. Un rôle de 1478 confirme que l'abbaye se consitua de vastes baillages comme celui de Lhermitage résultant de l'annexion successives de petits héritages. En 1575, Samson Bernard, abbé commendataire de Boquen pour satisfaire à la taxe imposée au clergé cédait les rentes de blé du baillage de L'Hermitage par devant la Cour de Broons. En 1673 missire Michel Henry était le désservant de la chapelle de L'Hermitage, et vingt ans plus tard Laurent Bouvier. Vers cette époque Mathurin Rouxel & Mathurin Pailleboux sergents, déposent un procès verbal au sujet de la rebellion des sujets et vassaux du baillage de Lhermitage. Au milieu du XVIIIème siècle, les propriétés de Boquen en Broons, se composaient de la métairie de la Villesbille -Ville ès Sébille, près du hameau de Lhermitage, affermée 90 livres ; du bois de la chapelle, situé au dit lieu de l'Hermitage, alors défriché et contenant des champs labourés et plantés de pommiers, et des prés, le tout affermé 30 livres : du fief et seigneurie de l'Hermitage, avec basse et moyenne justice, rapportant 112 livres, 3 soldes et 2 deniers. Voir aussi la fenêtre dotée d'un calice provenant du hameau de l'Hermitage aujourd'hui incorporée dans la remise de l'ancien presbytère de Trédias. Cette fenêtre proviendrait d'un bâtiment proche des lieux évoqués, sans doute une maison presbytérale de la fin du XVIème siècle. La date de 1578 y figure ainsi que les initiales ME.
 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires

Sousou 06/05/2013 15:22

Bonjour.


A propos du remploi de l'ouverture d'un bâtiment du domaine de Boquen, je suppose que c'est S. Davy qui vous en a parlé ?

Sinon, quelle source vous permet d'attribuer cet remploi de Trédias comme provenant de la métairie de l'Hermitage ?

Merci d'avance pour votre réponse.


Cordialement.

Sousou.

poudouvre 11/05/2013 09:31



bonjour,


effectivement il s'agit de Serge chez qui j'ai pris ce cliché voici quelques années, il l'a lui même récupérée à l'Hermitage, elle risquait d'aller empierrer un chemin voisin !