Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
22 janvier 2012 7 22 /01 /janvier /2012 19:05

Un hôpital fut fondé aux environs de l'Hermitage situé aux abords de la chapelle de Saint Malo des Bois, en 1516, il existait encore et était taxé 20 sols et fut annexé à la ditte chapelle : «Capellania hospitalis de Bron, quam obtinuit Jöhes Jöhïs Rocherel et modo R Ferron... Nobis constitit légitime quod omnes et singuli fructus istius capelaniae non valent decem libras». «Capellania hospitalis de Bron quam obtinet Oliverius Boniver ; ista est infra, in fame pagine; quam obtinet Guillet- mus de la "Woedre, et est quasi nullius valoris. Capellania quam obtinuit Johannes Rocherei, presbiter»

 

 

 

 

Étrange ces cinq personnes inhumées le même jour 13 septembre 1582 sans autre précision du desservant missire Mégret : Gilles Daguenel, Gilles Bellanger, Pierre Ferret, Gilles Thomas et Janne Cillard. Après les fêtes de la Pâques 1606, les morts sont très nombreux, la liste s'allonge au fil des pages : certains seront inhumés dans le cimetière les autres à la chapelle de la Madeleine² : Régnault Ratier² le 2 mars; Janne Rondel le 2 avril; Jullien Renouvel ² le 11 avril; Guillaume Robert le 11 avril; Jan Frouget ² le 12 avril; Roberde Hochet ² 14 avril; Ollivier Bougault Léa Bougault et Marguerite Picault furent inhumés tous en leur mesme fosse au cymetiere de Broon le 1er mai; Pierre Mégret ² le 2 mai; Jan Billy le 5 mai; Georges Desnos ² le 8 mai; Roberde Bignon le 10 mai; Mathurine Trémal le 11 mai; Janne Gaultier le 12 mai; Janne Sébille et Guillemette Daguenel le 14 mai...En 1624 et en 1637, la peste revient à Broons, ainsi durant l'été 1637 on y relève 33 victimes. Voici ce que l'on peut lire sous la plume de missire Dubouays :

 

«Ensuivent les noms de ceux qui sont morts de la contagion aud(it) an 1637

 

-Jacques Allot fut Ensepulturé dans le Ceimetière de Broon le huit(iesme) jour de Juin Mil Six Cent Trante Sept et fut Confessé par dom Jean Dubois curé

 

-Michelle Buglet fut Ensepulturée dans le Ceimetière de l'église de Broon le dix(ies)me jour du(d)ict moys de Juin Mil Six Cent Trante Sept et fut Confessée par Missire Gilles Oreal

 

-Guillemette le Dillac fut aussi Enterrée au(d)yt Cemetière de Broon le v(ingt) (de)uzie(s)me du(d)yt moys de Juin Mil Six Cent Trante Sept Confessée par Mi(ssir)e Jean Mégret

 

-Julienne Janet fut Ensepulturée dans le Cemetière de Broon et fut Confessée par dom Jean Mégret ce vingt cinq(uies)me du(d)ict moys Mil Six Cent Trante Sept

 

-Eon Jamet fut Enterré au Cemetière de Broon ce vingt six(ies)me jo(ur) de Juin Mil Six Cent Trante et Sept et Confessée par led(ict) dom Jean Mégret

 

-Cyprien Sebille a esté Enterré au Cemetière de Broon et fut Confessée par dom Jean Mégret ce vingt neuf(ies)me du(d)ict moys de Juin Mil Six Cent Trante Sept

 

-le corps de Mathurin Buglet fut Enterré dans le Cemetière ce huict(ies)me Juillet Mil Six Cent Trante et Sept et fut Confessée par Mi(ssir)e Gilles Bouvier

 

-Guille Bouhours a esté Enterré au(dic)t Cemetière et fut Confessée par dom Briand les Jo(ur) et an que devant

 

-la Sépulture du corps de Maistre Gilles Sebille fut faicte dans le(d)y(t) Cemetière de Broon le dix(esme)me jour du(d)y(t) Juillet au(d)ic(t) an Mil Six Cent Trante Sept et luy donna l' absolution le(d)y(t) dom Jean Mégret

 

-Jean Bazil Normand fut Enterré dans le Cemetière de Broon et fut Confessée par dom Gilles Oreal le douziesme jour du(d)ic(t) Moys et an Mil Six Cent Trante Sept

 

-Le(d)y(t) jo(u)r douziesme de Juillet Mil Six Cent Trante Sept fut faicte le sépulture du Corps de Guillemette Quinel dans le Cemetière du(d)ic(t) Broon et Confessée par dom Yves Briand

 

-Françoys Bouvier fut Ensepulturé dans le(d)ic(t) Cemetière et fut Confessée par le(d)ic(t) Jean Mégret le saiz(ies)me de Juillet au(dict) q(ue) devant an

 

-Jacquemine Santier fut Enterrée au Cemetière du(d)ic(t) Broon le vingt(ies)me de Juillet Mil Six Cent Trante Sept au(dict) an et fut Confessée par dom Gilles Oreal

 

-Le Vingt Uni(es) me du(d)ic(t) Moys de Juillet Mil Six Cent Trante Sept furent ensepulturez les corps de Perronnelle Rouxel et de Jeanne Quinel dans le Cemetière de Broon et fut la(d)ic(te) Rouxel Confessée par dom Jean Duboys et la(d)ic(te) Jeanne Quinel par dom Yves Briand

 

-Perronnelle Girouard fut Ensepulturée dans le(d)ic(t) Cemetière et fut Confessée par dom Gilles Oreal le 24 me du(d)ic(t) Moys & an

 

-Le Corps d'Ollive Henry fut Enterré dans le Cemetière de Broon et fut Confessée par dom Jean Mégret le Vingt six(ies)me du(d)ic(t) Moys de Juillet Mil Six Cent Trante Sept

 

-Jean Girebert fut Ensepulturé dans le Cemetière de Broon le Vingt sept(ies)me de Juillet 1637 et fut Confessée par dom Jean Mégret

 

-Julienne Tanet fut Enterrée dans le Cemetière de Broon et fut Confessée par dom Jean Duboysl le Vingt sept(ies)me jo(ur) du(d)ic(t) Moys de Juillet Mil Six Cent Trante Sept

 

-Julienne Rahen Enterrée au(d)ic(t) Cemetière et Confessée par dom Mégret le 30 me du(d)ic(t) Moys de Juillet 1637

 

-Jeanne Huquet au(d)ic(t) Cemetière de Broon et fut Confessée par dom Jean Mégret le premier jo(ur) d'aoust au(d)ic(t) an Mil Six Cent Trante Sept

 

-Guillemette Bechart fut Ensepulturé au(d)ic(t) Cemetière de Broon et fut Confessée par dom Gilles Oreal ce segond jo(ur) du(d)ic(t) Moys daoust Mil Six Cent Trante Sept

 

-Perronnelle Dudoüet a esté Ensepulturée au(d)ic(t) Cemetière de Broon et luy donna l'absolution Mi(ssir)e Gilles Bouvier ce cinq(uies)me jour du(d)ic(t) Moys d'aoust Mil Six Cent Trante Sept

 

-la Sépulture du corps de dom Yves Briand fut faicte dans le recroy de l'église du(d)ic(t) Broon et fut led(ict) Briand Entandu en la Confession par dom Gilles Oreal le six(ies)me dudict) Moys daoust Mil Six Cent Trante Sept

 

-Le corps de Guillle Duboys fut enterré dans le Cemetière de Broon le six(ies)me du Moys d'aoust Mil Six Cent Trante Sept Confessé par G. Bouvier

 

-Guillemette Daguenel fut enterrée dans l'Eglise de Broon le neuf(vies)me d'aoust Mil Six Cent Trante et Sept Confessée par dom Mathurin Henry

 

-Les (dicts) J(our) et M(oys) Et an furent Ensépulturés les corps de Guillle Delourme Et Jean Dugué Confessez par dom Estienne Lebret

 

-Magdalaine Richart fut Ensépulturée dans l'Eglise dus(dict) Broon le dixi(es)me dus(dict) Moys d'aoust 1637 et fut Confessée par dom Jean Megret

 

-Le Corps de Jean Audugeon fut Enterré dans le Cemetière de Broon le douzi(es)me jo(u)r d'aoust aus(dict) an Confessé par dom Jean Megret

 

-Marye Lechevestrier fut Enterré dans le Cemetière de Broon le quatorzi(es)me jo(u)r d'aoust Mil Six Cent Trante et Sept et la Confessa dom Estienne Lebret

 

-Le Corps de Perrine Besnart fut Enterré au Cemetière de Broon le quinz(ies)me jo(u)r du Moys d'aoust aus(dict) an Mil Six Cent Trante et Sept Confessée par dom Gilles Oréal

 

-Le Corps de Guillle Renouvel fut Enterré dans les(dict) Cemetière le 16.eme jo(u)r du Moys d'aoust Mil Six Cent Trante & Sept Confessé par Lebret

 

-La sépulture du Corps de Françoys Touzé fut faicte dans le Cimetière dus(dict) Broon le dix sept(ties)me jo(u)r d'aoust Mil Six Cent Trante et Sept Confessée par dom Pierre Trillart. »


 

Un parcellaire situé au environs de L'Hermitage porte ce curieux nom évoquant une épidémie : le Charnier.

De nouveau au cours des mois d'août et septembre 1656, une épidémie ravagea Broons, et il y eut de nombreuses victimes : Jan Martin inhumé le 9 août; Damoiselle Françoise Chevré inhumée le 19 août; Guillaume Berthelot inhumé le 20 août; Mathurine Pinsart inhumée le 21 août; Jan Payoulx inhumé le 22 août; Mathurine Poyrier inhumée le 30 août; Madelaine Retif inhumée le 1er septembre; Perrine Jamet inhumée le 6 septembre; Maitre Guillaume Quignaut inhumé le 7 septembre; Marguerite Jamet & un enfant à Ollive Douard inhumés le 18 septembre ; Jacques Durant inhumé le 18 septembre. Un acte émanant du registre de l'année 1670 : «Jan Loëssart a esté enterré dans l'église de Broons, mort sans confession à cause de la briquette*, de sa maladie, le vingt et septiesme de feuvrier mil sept centz septante». Signature : J. Legault.En 1673, Daniel d'Espinay est donné chirurgien de sa vocation, demeurant Broons puis en 1706 maistre Pierre Dodeman est dit chirurgien. Maitre Louis Morice chirurgien à Broons décèdé en 1731. Maître Henry Pinsart est chirurgien juré à Broons en 1763, Maitre Gabriel Macé chirurgien à Broons, décédé en 1766. Puis advient dans la seconde partie du XVIIIème siècle une nouvelle épidémie. A la fin du printemps 1757 : 8 enfants âgés de quelques mois périrent, mais c'est deux ans plus tard à la fin de l'été 1759 qu'une épidémie infantile allait de nouveau sévir, on comptera 25 petites victimes parfois jusqu'à trois par jour du 13 aout au 9 septembre. Le 12 novembre 1774, les chirurgiens font l'autopsie d'un cadavre à la porte de l'église paroissialedudit Broons, après quoi le cadavre sera inhumé. En 1779 & 1782, de nouvelles épidémies vont toucher Broons, cette épidémie avait dans un premier temps rayonné autour de Plénée. Ici c’est le chirurgien Jagu qui va soigner les habitants de Broons. Des mesures d’hygiène seront prises comme ici à Broons, et pour lutter contre les odeurs nauséabondes qui émanent du cimetière alors situé autour de l'église, les autorités en place décident en 1792 de son transfert à son emplacement actuel : la chapelle de la Madeleine.

la briquette c'est la maladie du mouton.

Actuel cimetière

Ce litre provient du Fief aux Escoliers


Au cours des mois d'août, septembre, octobre et novembre 1786, tandis qu'une épidémie frappait de nouveau Broons, François-Jean Mahé (ci dessous), alors chirurgien en place auscultait ses patients; il devait devenir maire de Broons de 1803 à 1808.


 

 

 

 

 


 

En l'an XII (1804) 105 personnes moururent à Broons suite d'une épidémie, probablement de Choléra, soit une personne sur 17, la localité comptait alors 1.836 âmes. Voici quelques unes de ces victimes :31.01.1804-Jacques Bourgogne 75 ans Cambel. 28.01.1804-Jean Regnier 55 ans. 05.02.1804-Jeanne Gauvin 5 mois. 05.02.1804-Guillaume Levacher 78 ans. 05.02.1804-Jeanne Poyrier 33 ans Ville es Richard. 07.02.1804-Marie Leray 22 ans Biterne. 10.02.1804-Mathurine Lemoine 46 ans Chênaie. 10.02.1804-Jeanne Morel 15 mois.16.02.1804-Mathurine Donne 70 ans la Passelière. 18.02.1804 -Marie Réhault, 7 ans Ville Etienne. 18.02.1804-Jeanne Haguet, 50 ans Nivorée. 19.02.1804-François Frouget 70 ans Brangalo. 19.02.1804-Antoine Moutier 56 ans Ville es Richard. 19.02.1804- une mendiante originaire de Guéméné département du Morbihan, 13 ou 14 ans à la geôle de cette commune. 21.02.1804 -Jullien Geffray 73 ans L'Hermitage. 01.03.1804 -une mendiante originaire de Medréac 12 ou 13 ans à la geôle 05.1804. 04.03.1804 -Louise Renouvel 9 ans Ville es Richard. 04.03.1804 -Joseph Gillouard 4 semaines Penhouët. 06.03.1804 -Philippe Bouvier Cambel. 06.03.1804 -Rose Lebranchu 6 ans Lohéac. 07.03.1804 -Guillaume Mayence du Morbihan 66 ans Ville Bougault. 17.03.1804 -Pierre Deleume 55 ans. 18.03.1804 -Joseph Fournier 14 ans Enaudier. 18.03.1804 -Michelle Salmon 74 ans.24.03.1804 -Mathurin Rouvrais 62 ans Quember (Cambel). 07.04.1804 -François Bourdais 59 ans. 14.04.1804 -Perrine Cormaux 58 ans Chante Merle. 20.04.1804 -Pierre Letort 42 ans. 20.04.1804 -Perrine Ratier 26 ans Launay Chapelier. 28.04.1804 -Jeanne Regnier 47 ans. 30.04.1804 -Perrine Renault 30 ans Ville es Douillets. 02.05.1804 -Anne Miriel 19 ans. 11.05.1804 -Françoise Gaultier 10 mois Camber (Cambel).14.05.1804 -Marc Arcelin 49 ans moulin de Broons 16.05.1804 -Julien Guillaume Regnier 12 jours. 20.05.1804 -Marie Lemarchand 28 ans.22.05.1804 -Margueritte Forgeart 7 ans

 

Les années qui suivirent touchèrent particulièrement la population : 1807 : 75 décès ; 1808 : 68 décès ; 1809 : 70 décès ; 1810 : 67 décès ;  1830  une épidémie de fièvre putride ayant éclaté, les sœurs montrèrent beaucoup de courage. Une mortalité infantile particulièrement élevée toucha Broons. Parmi les victimes Jean Louis Yves Miriel âgé de 2 ans, fils de Yves Miriel, maire de Broons, décédé le 15 février, Eugène Auguste Joseph Meltet âgé de 4 jours, fils de Auguste Sévère Meltet, officier de santé, décédé le 15 août. Pourtant Broons était après Dinan, la commune de l'arrondissement où depuis quelques années l'on vu le plus grand nombres de personnes autorisées à exercer la médecine. Louis François Bigeon poursuit dans son ouvrage Médecine Physiologique publié en 1845: « par sa situation, cette ville champêtre, dont le sol fertile n'est point marécageux, ne paraît pas devoir être plus insalubre que les autres campagnes». Ci dessous au cimetière de Boons : vous passants qui passez priez pour les trépassés 1663. On voit aussi ce litre provenant de la Ville Morel..

 

 

 

 

Chirurgiens à Broons

 

 

Quand l'épidémie de 1637 toucha la paroisse, c'est Ollivier Fontaine qui était alors maître chirurgien de Broons, Mre Françoys Gaudin est cité chirurgien en 1668. Au village de la Moüssardrie en 1684 demeurait Mre Mathieu Le Duc, chirurgien de sa vocation, Maistre Charles de Mézanger est chirurgien à Broons en 1688. Jean Baptiste Gauvain originaire de la Chapelle Blanche est donné Chirurgien juré lorsqu'il se marie le 26 mai 1757 avec Rose Tournatory, Maitre Louis Rabouenel, sieur du Bourg chirurgien, cité en 1760. Maître Gabriel Raine Marqué est chirurgien en exercice à Broons quand il épouse en 1764 Jeanne Bellanger. Maistre Henry Pinsart, chirurgien mprt à la mestayrie Neuve en 1771, Jean Jéfu est chirurgien à Broons en 1779. Deux officiers de santé quittèrent Broons avant 1811, seul un chirurgien restait en place pendant de longues années. Un legs de 500 Francs fut fait au Conseil de Fabrique de Broons le 2 novembre 1814 par me Sr Phénice. Il était certainement destiné à couvrir les frais médicaux des plus démunis. Auguste Sévère Meltet, officier de santé publique cité en 1830, Eugène Legault, habitant la Grand Rue en 1856 est donné chirurgien idem Guillaume Rault.  Broons a vu naître quelques chirurgiens et médecins, d'autres y ont vécus :

 

-Louis Laguitton, naquit le 29 février 1644 à Sévignac de honorable homme Gilles et honorable femme Catherine Dolbel, originaires semble-t-il du Calvados *. Louis Laguitton, sieur de la Ramée, devint maître chirurgien à Broons. «Le corps de M.tre Loüys Laguitton sexagénaire fut enterré dans l'église de Broon en présence de Mre Michel Laguitton, clerc, son fils, Jan Gauvain, h(ono)rable Daniel de Saint Jean, et plusieurs autres le quinziesme mars mil sept cent onze Signé -Julien Frain Recteur de Broon.

 

-Guillaume Bouvier, né à Broons de l'union de Julien & Thomasse Pillai, fut reçu chirurgien en 1789 exerçait à Broons. Il s'éteignit le 12 prairial an XII- 13 juin 1804, âgé de 43 ans.

 

-Jean Joseph Yves Louis Miriel, né en la ville de Broons le 7 mars 1779 de l'union du sieur Yves Miriel et de demoiselle Louise Jegu, il mourut à Brest en 1822. Il servit d'abord dans la marine

 

-Guillaume Rault-Maisonneuve né vers 1791, il exerce à Broons. Fils de François et Eulalie Lemazurier, époux de Joséphine Louise Lehurey, il mourut âgé de 73 ans le 23 juin 1864

 

-Armand Jules Gabriel Faisnel, né à Broons le 9 août 1850 devenu docteur en médecine le 24 mai 1880 «contributions à l'étude de la colique saturnine». Armand Jules Gabriel Faisnel est alors étudiant en médecine quand il est cité pour délit : ivresse sur la voie publique et tapage nocturne. Condamnation : 14 F d'amende le 19 mars 1874. Il est mentionné dans ce manuscrit de Jacques Léonard «Papiers scientifiques de Jacques Léonard

 

-Louis Joseph Bagot -ci dessous, naquit le 22 décembre 1861 à Broons et y vécut quelques temps, son père Jean Baptiste Louis Marie Bagot y était receveur des contributions indirectes, Louis Joseph Bagot épousa Jeanne Trézéguet originaire de Saint Pol de Léon. C'est lui qui est à l'origine du centre de thalassothérapie de Roscoff. Son frère Arthur Bagot né à Broons en août 1864 vécut à Paimpol où il fut écrivain et poète.

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires