Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 09:10

 

 

 

Branxian et ses possesseurs

 

du Chastelier; de Villeblanche; de Montmorency, de Bourbon-Condé, de Saint-Pern; Botherel de la Bretonnière

 

 

Ici à Branxian désigné également Brancien, on peut observer un splendide site défensif, encore doté d'infrastructures qui laisse deviner l'importance du lieu. Au cours du XIIIème siècle, cette motte castrale appartient à la puissante famille du Chastelier, également présente audit lieu Le Chatelier en Eréac ou elle disposait d'une autre défense castrale. Cette famille nous est connue depuis Guillaume du Chastelier qui se croisa en 1097. Un de ses descendants : Guillaume fut fait prisonnier lors de la prise de Dol par Guillaume le Conquérant en 1173. Cette famille comptait aussi parmi ses membres : Alain du Chastelier vivant en 1223 et son fils Guillaume qui fut l'un des croisés en 1249.Cette famille entretint de brillantes alliances avec les familles de Dinan, Léhon, Rohan... Lors de la guerre de succession de Bretagne (1341-1361), le possesseur du lieu avait accordé sa confiance au camp des Blois-Penthièvre. Il s'appelait Raoullet du Chastelier et avait apposé son sceau à une lettre de ladite Jeanne de Penthièvre, adversaire du futur duc de Bretagne Jean IV. Son fils Bertrand du Chastelier figurait en 1378 à Dinan lors de la revue effectuée par Eustache de Mauny. Plus tard, par courrier ce duc de Bretagne Jean IV issu de la maison de Montfort, autorisa Jean du Chastelier dans un premier temps à fortifier l'endroit, mais il revint sur sa décision en 1382 et demanda que la fortification fut abandonnée et la motte remise dans le même état qu'auparavant. Celui ci avait pourtant ratifié à Dinan ce 25 avril 1381 le “second” traité de Guérande qui reconnaissait Jean de Montfort comme duc de Bretagne. Cette famille du Chastelier disposait également sur Lanrelas d'un autre fief : la Ville-Geffroi (à présent la Ville es Geffray-dans les montres nobiliaires rédigées par les commissaires Alain Beylene et Guillaume Lecuier en juillet 1427 il est précisé Alain du Chastelier, à son hôtel à la Ville-es-Geffrars et y demeure, y a un mét(ayer). On pouvait apercevoir jadis avant aménagement des étangs voisins, un petit pont doté d'arches, ce qui permettait de franchir le cours d'eau environnant


 

 

Branxian fut ensuite transporté par alliance à la famille de Villeblanche lors de l'union en août 1482 de Catherine du Chastelier avec Pierre de Villeblanche, seigneur de la Motte-Brons. Catherine du Chastelier, nièce de Jeanne de Ploësquellec, veuve sans enfants de Charles du Pont-l’abbé, recueillit dans sa succession la châtellenie de Trogoff qui lui était revenue par la mort de Maurice de Kerasquer à qui elle en avait fait don. Claude de Villeblanche, dit l'aîné est titré seigneur du Chatelier et de Branxian en 1522, il est palefrenier de la reine Claude, fille de la duchesse Anne & épouse de François Ier. Par actes de donations de 1539 et 1540 : le Chatelier et Branxian furent transportés à Anne de Montmorency, grand maître et connétable de France. En effet en 1538 Guy d'Espinay neveu et principal héritier de Claude de La Ville Blanche le fit interdire de la gestion de ses biens, indigné du procédé de son neveu, Claude de La Ville Blanche fit casser l'acte par arrêt du conseil privé du roi et se dépouilla ainsi des seigneuries de Eréac et Lanrelas en faveur de Montmorency. Ce qui fut une source de procès entre les maisons de Montmorency et les d'Espinay, mais par accord d'Espinay reçu Broons, et Montmorency reçu le reste pour la somme de 15000 livres de rentes. Guy d'Espinay se retrouva à la tête des seigneuries de la Motte Brons, Yvignac & Limoëlan pour n'en citer que quelques unes.


 

 

 

Anne de Montmorency, grand maître et connétable de France

seigneur du Chatelier et de Branxian

 

Pour avoir défendu la Provence assaillie en 1536 par les troupes de Charles Quint, récompense lui sera accordée par François Ier qui le nommera connétable de France. Au cours des guerres de la Ligue il s'associe au duc de Guise, puis après la signature de l'Édit de Nantes il finit par se rapprocher de son neveu l'amiral de Coligny. Il dirigea par la suite le siège du Havre contre les Anglais et fut mortellement blessé lors de la bataille de Saint Denis en 1567. Il avait été ordonné duc et pair de France en 1551 et était devenu le plus puissant seigneurs du royaume. Il possédait près de six cents fiefs dont le Chastelier en Eréac et Branxian en Lanrelas. Henri II de Montmorency, né en 1595 à Chantilly fut vice amiral à 17 ans, vice roi de la Nouvelle France et gouverneur du Languedoc.


 

 

 

Henri II de Montmorency à la bataille de Castelnaudary et son exécution le 30 octobre 1632.

 

Il s'illustra contre les protestants, mais devenu maréchal de France, il complota contre le cardinal de Richelieu et fut exécuté à Toulouse le 30 octobre 1632. Ses biens furent alors confisqués et remis, ainsi que le titre qui y était attaché, à Henri II de Bourbon, prince de Condé, dont l’épouse Charlotte de Montmorency, était l’une des filles du condamné. Charlotte épouse de Henri II de Bourbon Condé lui succéda à la tête de ce bien considérable. Charlotte était l'une des favorites du roi Henri IV.

 

 

 

 

Henri II de Montmorency Charlotte de Montmorency Louis II de Bourbon Condé

 

Au cours de cette époque nous retrouvons une famille Jan dont deux membres furent procureurs fiscaux . L'un Gilles: au Chastelier (et sans doute Branxian), l'autre : Pierre à Saint Régent. Gilles, Sr de Guerafray époux de Jeanne Tardivel, dame de Maladrie en Trémorel, mariés en 1629. L'un de leurs témoins fut Écuyer Fernand Marie Sr de la Higourdais et de la Tousche Mesleart. l'ancien possesseur (Henry II de Montmorency) et ses héritiers de Branxian (sa fille Charlotte de Montmorency et le fils de celle ci: Louis II de Bourbon Condé) ***Henri II de Montmorency fut le fondateur de l'église Saint-Jean-Baptiste de Lanrelas. Jean Macé est donné Sieur du Champ Blanc, châtelain du Chastelier et de Branxian, en l'église de Broons il épousa Anne Robert. En juillet 1732, c'est la famille Botherel de la Bretonnière qui se porta acquéreur de l'ensemble des biens situés tant sur la paroisse de Lanrelas qu'en la paroisse voisine d'Eréac. Mais il semble qu'à partir de la moitié du XVIIIème siècle la famille de Saint Pern de Ligouyer ait acquis une moitié des terres et ainsi affirmé sa suprématie sur l'église de Lanrelas. si l'on s'en réfère au Pouillié de la Bastie

 

La famille Botherel de la Bretonnière comptait parmi ses membres Gilles marié à Lanrelas le 22 février 1678 avec Jeanne Guérin de la Grasserie. Gilles Botherel de la Bretonnière fut gouverneur de Dinan, il eut pour fils :

 

-Anne Nicolas Botherel de la Bretonnière né le 25 octobre 1683 à Rennes marié avec Marie Angélique Ferron du Chesne de la branche de St-Solen. -Jean François Botherel de la Bretonnière né le 20 juillet 1685, frère de Anne

 

Nicolas était prieur à l'abbaye de Beaulieu à Languédias.

 

Anne Nicolas Botherel de la Bretonnière reçut la même charge que celle détenue par son père : gouverneur de Dinan. Son frère Charles fut chanoine de Vannes en 1765, puis prêtre du diocèse de St Malo, il émigra lors de la Révolution.

 

De son union avec Marie Angélique Ferron du Chesne naquirent quatre fils : René Anne François né en 1728, devint gouverneur de Dinan, Charles né en 1738 à Dinan, qui devint chanoine de Vannes, Anne Charles Hilarion né en 1739 à Dinan, Anne Claude Hilarion né en 1740 à Lanrelas, chevalier de L'ordre de Malte il mourut en 1779 à la Grenade *** .

 

René Botherel de la Bretonnière vit le jour à Dinan le 18 août 1728, il succéda à son père à la charge de gouverneur de Dinan. Blessé lors de la bataille de St Cast en 1758, il mourut le 20 novembre 1781 à Dinan

 

 

 

 

Bataille de St Cast

 

 

Le fils d'Anne Claude Botherel de la Bretonnière fut le célèbre amiral Valdémar Guillaume Botherel de la Bretonnière (1775 1851) qui s'illustra lors de la bataille de Navarin en octobre 1827 (ci dessous).

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires