Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 décembre 2013 6 07 /12 /décembre /2013 17:13

        

                              248_001     

     248_001

 

 Vers la fin du Xe siècle, à l'entrée d'une grande forêt, dans la commune de Saint Hélen, à huit kilomètres de Dinan, surgissait un gothique castel que les chroniqueurs Latins désignent sous le nom de Castellum silvae albae, du mot celtique Coët-guen, Bois blanc. Ce château, construit sur une élévation rocheuse, servait de rendez-vous de chasse à ses nobles possessseurs, les vicomtes de Dinan. Au commencement du XIIe siècle, le territoire de Coëtquen fut assigné en apanage à un juveigneur de cette maison, qui l'abandonna presqu'aussitôt pour en faire construire un autre sur la rive opposée de l'étang, où l'on voit encore les restes, et auquel fut donné le même nom qu'au précédent. Ce noble sire fit bâtir celui-ci en homme habile à profiter de la nouvelle situation pour rendre son pouvoir redoutable, en rajoutant, au prestige de la naissance et du rang, l'appareil des tours et des murailles crénelées. Il fit plus : il jeta dans ce territoire, qui dès ce moment reçut le titre de baronnie, les fondements de l'église de St-Hélen, qui, aujourd'hui encore sert d'église paroissiale aux habitants de la commune de ce nom. Ce haut baron, ce chef de nom et d'armes, que les archives de cette ancienne juridiction, une des plus grandes de Bretagne, nomment Rivallon, devint aussi le chef d'une famille qui, plus tard devait se retrouver liées à toutes les plus grandes époques historiques de l'ancien duché. Les alliances qu'elle forma dans la suite avec les sires d'Avaugour, de Beaumanoir, de la Hunaudaye, et dans les siècles derniers avec les Rohan, les Noailles et les Duras, la rendirent encore plus puissante. La bannière a ramage de la maison de Dinan, portait : bandé d'argent et de gueules à six pièces.    

    Coëtquen

 

Cette famille s'est éteinte au cours du XVIIIe siècle en la personne de Louise-Françoise-Maclovie-Céleste de Coëtquen, épouse d'Emmanuel-Félicité de Durfort, duc de Duras. La maison de Coëtquen puisait elle ses origines à partir de Rivallon de Dinan, mais rien n'est certain. Ainsi dans leur publication dans la Revue des questions historiques, Volume 12 Gaston Louis Emmanuel Du Fresne marquis de Beaucour, Paul Allard et Jean Guiraud considèrent que la maison de Coëtquen qui se croyait issue de Rivallon de Dinan, mais rien n'indique que cette prétention fût fondée.Ogée pour sa part donne Olivier de Dinan, fils de Rivalon le Roux, & frère de Godefroi -Geoffroy, comte de Dinan. Et d'ajouter : cet Olivier vivoit à la fin du douzième siècle selon Dupas, mais ce dernier se trompe ajoute-t-il puisque les titres de cette maison prouvent que Raoul de Coëtquen vivoit l'an  1130. & qu'Olivier, son petit-fils, se trouva aux Etats assemblés à Vannes en 1203. Ce seroit donc Raoul & non Olivier qui auroit pris le premier le nom de Coëtquen; mais ceci est fort différent, dès lors qu'on prouve que les seigneurs de cette maison tenoient un rang distingué en Bretagne dès le douzième siècle; Jean de Coëtquen mourut prisonnier en Angleterre pndant les guerres entre le Comte de Montfort & Charles de Blois, au service duquel il étoit attaché.

 

Les notes généalogiques fournies sur cette famille par François-Alexandre Aubert de La Chesnaye des Bois sont intéressantes et semblent pouvoir être attestées. Précisément selon lui, le fondateur de la maison de Coëtquen serait un cadet de la maison de Dinan, issu de Olivier II de Dinan & Agnorie de Penthièvre fondateurs diu prieuré de Jugon en 1109 et de l'abbaye de Boquen en 1136. Ce cadet se prénommait Raoul *  et comme le précise Ogée, Raoul premier de Coëtquen vivait en 1130 et serait décédé vers 1156. Il est cité chevalier en 1140 dans la Revue de Bretagne de Vendée & d'Anjou, et eut pour fils et  successeur Guillaume  de Coëtquen époux de Denise de Dol,  fille de Jean de Dol mort en 1162. Olivier de Coëtquen, fils des précédents mourut vers 1202, il contracta aliance avec la puissante maison de Rostrenen en épousant Jeanne de Rostrenen, soeur de Pierre II. Il donna à l'abbaye de Vieuville deux mines de froment et se trouva aux Etats tenus à Vannes en 1202. De l'union de Olivier de Coëtquen & Jeanne de Rostrenen naquit un fils : Olivier, Seigneur de Coëtquen, deuxième du nom, se ligua en 1230  contre Pierre de Dreux duc de Bretagne. Il vivait encore en 1259. Guillaume III de Coëtquen  donna une pièce de terre aux Cordeliers de Dinan en 1263. Guillaume IV  transigea avec les Chanoines de Dol en 1269 & 1270.  La génération suivante nous fournit Raoul II, marié à Margirie et père de Guillaume de Coëtquen, cinquième du nom vivant en 1329 épousa Delice Goyon. Raoul III de Coëtquen, mort en 1348 laissa de N. de Plezou un fils : Jean qui suit. Jean de Coëtquen mort prisonnier en Angleterre comme dit ci dessus. Le dit seigneur Jean de Coëtquen était marié avec Marguerite de Rougé veuve de Olivier de Tournemine, sieur de la Hunaudaye. Raoul III de Coëtquen, fils des précédents fut gouverneur de la ville de Redon et du château de Léhon, marié avec Marguerite de Quédillac, il mourut à la fin du XIVe siècle laissant pour héritier Raoul IV. Ce dernier assista comme banneret aux Etats de Vannes en 1418. Raoul V de Coëtquen épousa Philipotte Ruffier, dame héritière de la Ville Anne. Ci dessous le Vau Ruffier en Plouasne.

* une autre source donne le prénom de Olivier en précisant qu'il avait épousé l'héritière du lieu : Havoise de Coetquen, une seconde source voit Havoise de Coëtquen mariée à Olivier premier de Coëtquen.  

 

    vau ruffier 

           

 

Raoul VI de Coëtquen fut Maréchal de Bretagne et Gouverneur de Dinan il fut marié avec Marguerite de Malestroit. Il fut mis à la tête de 50.000 hommes levés pour la délivrance du duc Jean V retenu captif à Chantoceaux par Margot de Clisson, duchesse de Penthièvre. Sa soeur Marie de Coëtquen épousa Jean, Sire de d"Acigné. Raoul VII de Coetquen mort vers 1452, puis son fils Jean de Coëtquen se succédèrent à la tête de la baronnie de Coëtquen.

 

 

f115

 

Dans la verrière de l'ancienne église de Saint Helen se voyaient les portraits des anciens sires de Coëtquen : en haut de gauche à droite : Jean II de Coëtquen et Jacquemine de Tournemine et en bas de gauche à droite : Jean IIII de Coëtquen et Hardouine de Surgères  (d'après dessins du vicomte Frottier de la Messelière)

Ce dernier : Jean II fut grand-maître de Bretagne, marié à Jacquemine de Tournemine, il laissa pour héritier Jean III lui même uni avec Hardouine de Surgères. Jean IV de Coëtquen, conseiller fut chambellan du Duc de Bretagne, ambassadeur extraorinaire en France, gouverneur de Dol et de Dinan, puis conseiller de Charles VIII et de Louis XII. Il prit une part active au mariage de Charles VIII avec la duchesse Anne, et signa au contrat, le 16 décembre 1491, immédiatement après sa souveraine. François de Coëtquen recueilli l'héritage familial, pour sa part il contracta alliance avec Françoise de Malestroit. Leur fils : Jean IV de Coëtquen, baron du Vauruffier  épousa en 1553 Philippette d'Acigné comtesse de Combourg devint un personnage très important : devint marquis de Coëtquen et comte de Combourg; nommé lieutenant de sa majesté en Bretagne, il participa à de nombreuses batailles (P. Belorde). Il mourut le  29 juin 1604 et fut inhumé dans l’enfeu familial à Dinan. Jean V de Coëtquen fils des précédents épousa Renée de Rohan. Il fut inhumé le 29 juillet 1602 à St Meloir des Ondes. Louis de Coëtquen épousa Henriette d'Orléans, et eut pour fils Malo premier de Coëtquen. Malo, premier,  Marquis de Coëtquen, Marquis de Coëtquen, Comte de Combourg, Gouverneur de Saint Malo & Capitaine de la Compagnie des Gendarmes du Cardinal de Richelieu, se maria avec Françoise Giffard de la Marzelière.  

  248_001 - Copie 

Malo, Marquis de Coëtquen, deuxième du nom, mourut le 24 avril 1679, il fut gouverneur de Saint Malo. Marié à Marguerite de Rohan-Chabot, il laissa pour héritier Malo Auguste. Malo-Auguste, Marquis de Coëtquen, Lieutenant général des armées du Roi, épousa le 2 novembre 1696 Marie Charlotte de Noailles, seconde fille d'Anne Jules, Duc de Noailles, Maréchal de France et de Marie Françoise de Bournonville. Veuf en 1723, le marquis de Coëtquen épousa une demoiselle Loquet de Granville dont il eut une fille Louise Françoise Maclarie Céleste Jules-Malo, marquis de Coëtquen, mourut le 11 janvier 1721. Il épousa le 29 octobre 1721 Marie Charlotte Elisabeth de Nicolai, fille du marquis Nicolas de Presle et de Marie Louise e Brion. La fille unique de Malo-Auguste et de Marie Charlotte de Noailles était prénommée Augustine. Elle épousa d'abord en mars 1735 Charles Auguste, Duc de Rochechouart, tué le 27 juin 1743 à la bataille de Dettingen, ne laissant qu'un fils mort âgé de quatre ans le 11 décembre 1743. Le 29 décembre 1744, elle épousa Louis Charles de Lorraine, Comte de Brionne, Grand Ecuyer de France (portrait ci dessous). Ce second mariage fut sans postérité. Augustine de Coëtquen s'éteignit le 3 juin 1746 *

 

*1742-1767. Mainlevée de la succession de dame Augustine de Coëtquen de Combourg, épouse de haut et puissant pince Louis-Charles de Lorraine, pair et grand écuyer de France, accordée à sa tante Louise de Coëtquen, épouse autorisée d'Emmanuel Durfort, duc de Duras, etc.
 
 

 

    _Prince_of_Lambesc_ 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by poudouvre
commenter cet article

commentaires